Meilleurs Voeux pour 2019! – Blogaversaire et Bilan 2018

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Avant toute chose, je vous souhaite une Excellente Année 2019! Que celle-ci vous comble de bienfaits! Qu’elle vous apporte des tas de petits plaisirs et de grands bonheurs, de merveilleuses surprises! Que celles et ceux d’entre vous qui traversent une période difficile voient le bout du tunnel, que les efforts portent leurs fruits et que vous soyez inondés d’amour, de bonnes idées, et bien entourés!

En résumé, que la Force soit avec vous!

Mais trêve de parlotte! Une amusante coïncidence a fait que j’ai démarré ce blog au tout début de l’Année 2015, juste après le Nouvel An. Nous fêtons donc aujourd’hui le quatrième blogaversaire des Mondes de Blanche! Et à l’occasion des quatre ans révolus de la chose, je vais revenir sur la dernière année écoulée, sur les coups de cœur, sur les divers accomplissements de 2018, et sur d’éventuelles aspirations de 2019! Et c’est parti!

Le blog toujours en pente ascendante

Parlons d’abord du côté moins glamour: les stats, haha! Parce que de temps en temps, j’y jette quand même un œil, même si j’y accorde moins d’importance qu’avant. Dans le bilan de Septembre-Octobre 2018, je parlais d’une grande baisse des « like » et des échanges sur le blog malgré une grande fréquentation de celui-ci, un fait regrettable, vécu par différents blogueurs et blogueuses ces derniers mois – au point de croire que la blogosphère se dirigeait vers une « petite mort », du moins pour les blogs peu influents et assez confidentiels comme le mien… Mais contre vents et marées, je reste blogueuse, avant tout pour mon propre plaisir, même si je souhaiterais coupler mes textes avec de la vidéo. Je verrai si dans l’année j’aurai le temps d’en apprendre plus sur l’art des vidéos et du montage, rien n’est sûr pour le moment. Mais en tant que graphiste et bookstagrameuse qui s’éclate à « pratiquer le visuel », je reste cependant persuadée que ça pourrait être un complément intéressant à mon univers. Je me garde cette idée sous le coude, sans trop m’avancer et sans pression.

Mais côté chiffres, j’ai eu une vraie surprise par rapport à l’an dernier: deux fois moins de publications, mais une hausse significative de la fréquentation. Pour 138 publications en 2017, le compteur affichait 19 134 visites… contre 25 056 visites pour seulement 62 publications en 2018. Je pense que mes articles « star warsiens » du début de l’année ont fait beaucoup pour ça, et j’ai eu des records en Mars – mois qui a vu la publication d’un bilan de lecture exceptionnel pour Février – et en Décembre où j’ai publié plus d’articles. Par ailleurs, ce sont des articles plus anciens qui m’ont valu le plus de visites. Bref, je voudrais vous dire un très grand merci pour tout ça, ainsi que pour vos commentaires et vos encouragements!

Par ailleurs, comme certains d’entre vous le savez, j’ai décidé que si Les Mondes de Blanche restent principalement « peuplés » de SFFF, ils devaient aussi suivre mes envies de lectrice et amatrice de cinéma, qui se sont diversifiées. Aussi, attendez-vous prochainement à voir de nouvelles choses, principalement des vieux films, tout genre confondu (et possiblement western, trucs de mafieux, films de Scorcese et même des comédies romantiques et musicales… oui, oui, des comédies musicales!), et des lectures hors de la SFFF. Et comme avant, j’aimerais à nouveau parler de papeterie, de goodies, pourquoi pas de déco et d’expos (en plus, j’habite assez près d’une institution dont les manifestations pourraient valoir d’intéressants articles ici!). J’espère que cela vous plaira et donnera un élan nouveau à nos échanges, tout comme je souhaite vous faire découvrir des choses que vous ne connaitriez pas! C’est qu’avec mes goûts très spéciaux, ça risque d’être quelque chose! Et en parlant de ça…

Mes grands coups de cœurs livresques de 2018

Au palmarès des coups de cœur de cette année 2018, trois romans hors de la sphère SFFF – et c’est principalement à cause de ces romans que j’ai souhaité repenser ma façon de faire, pour ne pas me priver de parler de ce que j’aime. Rapide tour d’horizon de trois romans que je recommande… (C’est-à-dire que si le mois prochain, vous ne vous prosternez pas devant moi, subjugués, après avoir lu ces œuvres, je traverse l’écran pour vous flanquer une fessée – je risque gros maintenant qu’elle est interdite!)

Palme de la grosse découverte, avec La Funambule de Lou Barthomier. C’est étrange que de lire le premier roman publié de quelqu’un que l’on connaît dans la vraie vie, qui plus est que l’on apprécie et estime. Lou est une personne très intéressante, que j’ai eu l’honneur de connaître pendant mes études supérieures… qui écrit des choses intéressantes, et pas qu’avec de l’encre et du clavier, mais aussi ses tripes.
Sa Funambule suit la trajectoire d’Alex, une jeune femme tourmentée, qui s’abîme dans ses études et dans ses relations avec les autres, et avec elle-même, sur fond de cité et de lieux que les habitants de région parisienne connaissent bien (l’évocation de la Gare du Nord, aussi étrange qu’hélas, réaliste). Elle y explore différents thèmes comme la sexualité, l’amour, le suicide, la violence, mais aussi l’écriture. La détresse d’Alex touche, parfois sourdement et profondément, et l’on peut reconnaître, à travers les différents personnages gravitant autour d’elle, certaines personnes qui nous ont fait souffrir, ou que l’on a peut-être été par le passé. Le tout en tranches de vie et souvenirs éclatés, dans un style très cash et cru, violent, cathartique. Une plume qui crache et crashe. Bref, impressionnant et chapeau à l’artiste, et je ne dis pas seulement ça parce qu’il s’agit de Lou.

Palme du bookhangover de la muerte, avec Silence de Shûsakû Endô. Entamé directement après La Funambule, il m’a sauvé du bookhangover après le petit coup de pied au cul littéraire signé Lou. J’en suis arrivée à lire Silence de manière très étrange. Tout d’abord, j’avais entendu parler du film de Scorcese peu après sa sortie, je crois que mon père l’avait évoqué car le sujet l’intéressait. Et il m’intéressait aussi, et j’avais très envie de visionner le film. J’ai par hasard appris par une autre blogueuse qu’il s’agissait d’une adaptation littéraire… que je me suis hâtée de lire. Je l’ai littéralement dévoré. J’ai une relation très forte avec ce livre, que fait partie des quatre ouvrages qui m’ont faite pleurer.
Sorti dans les années 1960 et rédigé par un auteur japonais de mère catholique, Shûsaku Endô, Silence relate les mésaventures de jeunes jésuites portugais, partis enquêter sur les rumeurs d’abjuration du père Fereira, leur père spirituel, dans le Japon du XVIIe siècle. Le lecteur y assiste, impuissant, à travers le regard de Rodrigues, à la persécution des chrétiens japonais qui subissent vexations et tortures. Ce roman empreint de dilemme questionne la foi, la nécessité ou non du martyre, et le silence du Tout Puissant face aux souffrances de ses ouailles. Et autant vous dire que… OUCH. Ce roman m’a vraiment remuée, même si je ne suis pas croyante. Sans doute du fait de l’impuissance et de la souffrance morale de ces jeunes jésuites qui ont dédié leur vie à la foi, et celle de Rodrigues qui affronte le silence divin. L’écriture est sobre et ne donne pas dans la fioriture, ce qui rend sans doute le récit encore plus percutant. Véritable succès littéraire à sa sortie, moins parmi les catholiques japonais, Silence est considéré comme l’œuvre majeure de Shûsaku Endô. Tout ce que je peux vous dire, c’est que je l’ai achevé abasourdie et que mes lectures suivantes m’ont semblé bien fades. Je vous parlerai de l’adaptation par Scorcese.

Palme de la folie furieuse avec le tome I de Don Quichotte de Miguel de Cervantès. Ah mais quelle œuvre, mais quelle flamme, quel panache! Voici un roman qui m’a captivée, embarquée dans un tourbillon de fantaisie! Et cette perle a été écrite au XVIIe siècle, madre de Dios!
Imaginez… Un village d’Espagne… Un membre de la petite noblesse, obsédé par les romans de chevalerie et un brin dérangé, décide de faire revivre cet idéal. Se vêtant d’une armure dépareillée, il prend le nom de Don Quichotte de la Manche, et quitte son village pour chercher l’aventure et les faibles à défendre, au nom de la dame de ses pensée, Dulcinée du Toboso. Il entraîne dans sa folle le naïf Sancho Panza, paysan un peu lourdeau qui prend souvent les coups, quand lui ne voit des géants où il n’y a que des moulins à vent, ou de merveilleux châteaux à la place d’auberges miteuses. Son voyage l’amène à rencontrer des personnages hauts en couleurs et assez roublards, qui  parfois entre profitent de son esprit dérangé pour lui faire quelque coup pendable.
Le tout est un bijou d’humour, avec des situations à hurler de rire – ce dont je ne me suis pas privée, car je me suis éclatée. De pures barres, je vous dis. Je suis toujours dans le Tome II, que je savoure au goutte à goutte, en me permettant d’autres lectures entretemps, car je ne veux pas faire l’erreur de traîner comme pour le Tome I que j’ai pourtant adoré de bout en bout! Que lire après ça?… Rien ne parvenait plus à me faire sourire!

Autre fait amusant, 2018 a été marquée par deux relectures, celles du Fantôme de l’Opéra de Gaston Leroux, ainsi que celle des Quatre Filles du Docteur March de Louisa May Alcott. Ce qui m’embête un peu plus c’est que malgré quelques lectures sympas en SFFF, je n’ai eu absolument aucun coup de cœur dans ce domaine cette année – j’envie terriblement les blogueuses qui semblent avoir des coups de cœur tous les mois. Couillon, quand même, quand on connaît le fond de commerce SFFF de ce blog… Ce qui ne m’a pas empêchée de vivre de purs kiffes et plaisirs coupables de fangirl, avec toute une brochette de novellisations dédidées à l’univers de Star Wars: les romans des films Le Réveil de la Force et Les Derniers Jedi (#ReprendsToiMonBen), la Trilogie de Yan Solo, Liens du Sang (très, très bon intrigue au passage, avec Leia 😍) et Baroud d’honneur. J’ai beau savoir que je peux paraître complètement ridicule avec ça, je m’en tamponne impérialement le coquillage tant je m’éclate avec ça. 😉

Les accomplissements de 2018

Alors, alors… Même si les deux derniers mois ont été compliqués avec quelques soucis d’installation et la perte de mon taf’, j’ai quelques raisons d’être fière pour l’année 2018. Petit listing:

  • J’assume de mieux en mieux mon côté trentenaire geek, car d’une part je sais que je ne suis pas « que ça », et d’autre part car cela ajoute des éléments d’émerveillement à mon existence. Je peux passer pour une con, mais je n’en ai plus rien à foutre. Véridique. Si on m’aime, ma foi, on prendra le pack en entier! 😆
  • J’ai peut-être perdu mon job, mais je sais que je suis une bonne graphiste. Je ne vous montrerai pas mon book parce que je ne souhaite pas vous révéler mon vrai nom, mais je sais que je fais du bon boulot et que j’en ai sous la pédale. Donc je pense mieux savoir ce que je peux faire en termes de boulot, ce à quoi je peux prétendre, ce que je peux apporter aux gens avec qui je travaillerai… Et je sais également ce que je ne veux plus. Nul ne sert de me précipiter comme avant, quand on voit les mauvaises surprises que j’ai eues par la suite. 💰
  • J’ai sauté le pas de l’auto-édition pour rendre mon roman Le Sang des Wolf accessible aux lecteurs, et me confronter aussi à la critique. J’avais très peur, mais pour le moment, les premiers échos que j’en ai eus sont plutôt positifs, même si j’imagine que ce n’est pas une histoire que tous apprécieront. Je suis d’autant plus comblée qu’une lectrice dont l’avis me tenait à cœur l’a chroniqué – et je tiens à lui rendre justice car j’ai complètement oublié de citer cet article dans mon dernier bilan! Un grand merci à Cat du blog Chroniques Aiguës pour son article, si bien écrit que même à moi, elle me donnerait envie de lire mon propre roman! Merci Cat, cet article m’a vraiment mis du baume au cœur en une période un peu compliquée de mon existence! Il n’y a plus qu’à espérer maintenant que la sauce prenne… pour que je trouve un éditeur! (On croise les doigts!) 📚
  • Je me suis remise à la peinture il y a peu de temps… Non seulement je n’ai pas perdu la main, mais ça m’a vraiment détendue. Je suis maintenant assez motivée pour peindre deux-trois toiles destinées à mon salon… Et en parlant de salon… 🎨
  • Je suis enfin chez moi. J’ai dégoté un très joli appartement, bien situé, où je me plais. Je vous montrerais volontiers ma décoration d’intérieur, surtout maintenant que j’ai un super joli tapis tout cosy… 😉 S’il y a un point positif à mon chômage (il faut bien en trouver), c’est que je peux en profiter – j’ai mon nid à moi pour vaquer à mes projets en attendant de retrouver du boulot. Autant que je kiffe un peu pour m’adonner à mes aspirations! 🏡
Conclusion Inspirations et aspirations

J’ignore s’il s’agit de la magie de Noël, ou si le chômage a libéré une partie de mon cerveau, mais il semble que depuis quelques jours, j’aille d’épiphanie en épiphanie au niveau créatif! Pour preuve, mes velléités peinturluresques qui se réveillent, et pendant que j’étais chez mes parents, j’ai eu des révélations sur mes projets d’écriture en cours, et sur un futur projet. Je pense tenir un truc, je vous assure… Il va falloir que j’organise mes idées! Pareil pour le dessin, il faut que je finisse mes fan arts pour mon article humoristique sur Star Wars.

Ceci dit, j’ai décidé de ne prendre aucune résolutions pour cette année, mais de suivre mes envies. Et me foutre la pression ne fait pas partie de mes envie cette année. Ouh purée ça fait très « développement personnel » de parler comme ça… Mais il y a tant d’enjeux en compte pour moi ces temps-ci, entre la recherche de travail et mes projets créatifs perso, entre autres choses exaltantes, car je pense pouvoir m’octroyer quelques plaisirs cette année. Cela concerne aussi ce blog, et j’espère que ce plaisir se ressentira aussi dans ma façon de vous parler de mes livres et de mes films. J’espère donc qu’en entrant dans leur cinquième année, Les Mondes de Blanche verront en 2019 une vraie année du kiffe!

Je vous laisse donc sur ces impressions, et j’espère vous retrouver bientôt pour de nouvelles lectures, de films… et pourquoi pas pour une cession fan art! Encore une fois, je vous souhaite une très belle année, sur la blogo et dans la vie!

Blanche Mt.-Cl.

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

15 réflexions au sujet de “Meilleurs Voeux pour 2019! – Blogaversaire et Bilan 2018”

  1. N’ai pas honte de ton côté geek (j’ai 34 ans et je suis toujours geek et j’aime ça ^^). Y a pas d’âge pour ça et on s’amuse tellement ! 🙂
    Belle année 2019 à toi ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Je te rejoins sur les coups de cœur : je n’arrive pas à définir comme tel beaucoup de lectures. Je ne sais si c’est que je choisis moins bien mes lectures ou que je suis plus exigeante à définir une œuvre comme « coup de cœur » mais ça me fait toujours bizarre d’en voir autant chez les autres.
    Bref, félicitations pour ce beau bilan et une bonne année pleine de Force à toi aussi !

    Aimé par 1 personne

    1. Concernant les coups de cœur, surtout quand on suit aussi ce qui se passe sur Instagram, j’ai souvent l’impression d’un effet d’entraînement, voire de mode. Par exemple, on a le coup de cœur pour le livre que tout le monde a aimé (et tu passes pour celle qui fait son intéressante si tu n’as pas aimé, par exemple), ou parce que c’est un service de presse, etc… Oh lala, j’ai l’impression d’insulter des Instagrameuses en disant ça, mais je me pose sincèrement la question de la sincérité et de l’effet de mode… L’humeur au moment de la lecture doit aussi beaucoup y faire.
      Pour ma part, je sais que j’ai parfois des goûts spéciaux (je connais pas mal de gens qui trouveraient « Silence » chiant, par exemple!…). Je pense que j’ai eu moins de vrais coups de cœur car j’ai moins lu cette année, et également parce que j’avais d’autres envies littéraires, que je vais m’empresser de suivre pour 2019. SFFF, mais aussi classiques et romans historiques vont faire leur apparition sur le blog. 🙂
      Une très belle Année à toi!

      Aimé par 1 personne

Répondre à LadyButterfly Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.