Lecture, cinéma et inspiration – Bilan Septembre-Octobre 2018 (Part I)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que tout va au mieux pour vous dans le meilleur des mondes (pas ceux de Blanche, les vôtres, j’entends!), et que vous profitez pleinement de cet automne. De mon côté, ces dernières semaines ont été plutôt mouvementées et je commence à peine à me retourner, à retrouver l’envie et le temps de lire, à profiter de quelques petits moments sympas en solo. J’avoue qu’entre mes occupations et Internet qui a salement déconné chez moi ces derniers jours, ça n’a pas été facile de maintenir le rythme. Et ouais! Mais les choses vont, je l’espère, se tasser un peu de ce côté-là, car s’il est une chose par laquelle j’ai brillé ces temps-ci, c’est bien mon absence sur vos blogs et le mien.

Je vous retrouve donc, après un mois d’octobre un peu mort sur le blog, pour un « bilan bimensuel » – formule à laquelle je suis passée après le bilan mensuel, n’ayant plus eu le temps de lire et de visionner autant de films que je l’aurais souhaité. Comme vous le verrez, cet automne a vu quelques chroniques, moins que je l’aurais souhaité, mais vous en apprendrez très vite la raison. ☺️ Du moins dans la seconde partie de ce bilan, car il est si long que j’ai décidé de le scinder en deux pour vous épargner. Vous aurez donc la suite demain à la même heure!

Je vais donc entrer dans le vif du sujet, parce qu’aujourd’hui, les p’tits loups, c’est du long…

Lectures et chroniques

Au niveau des chroniques, voici celles de mes dernières lectures. Commençons par la bande dessinée, plus précisément la bande dessinée uchronique, qui a marqué mes quinze jours de vacances en septembre :

  • Le Tome III de Space Reich, Objectif Von Braun est une B.D. uchronique qui nous amène dans des années 1940 où l’Allemagne aurait non-seulement gagné la bataille d’Angleterre et vaincu la Russie, mais aussi envoyé une fusée dans l’Espace. Dans cet opus, le paranormal s’invite dans l’affaire, lors les Américains et les Français, dont l’un des représentants, De Gaulle, s’est réfugié dans les Antilles, décide de tenter quelque chose contre von Braun, ingénieur de génie et directeur du programme spatial allemand. Un volume qui a réveillé mon intérêt alors que le précédent m’avait un peu déçu.
  • Le Tome III des Trois Fantômes de Tesla, La Conjuration des humains véritables, une très belle B.D. steampunk et elle aussi uchronique, se déroulant à New York pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que Travis, un jeune garçon futé et féru de sciences, converse avec l’esprit de Nikola Tesla qui lui révèle un secret le liant à d’autres savants dans le monde, et visant à protéger l’humanité des conséquences de la Guerre. Une très belle bande dessinée à l’histoire prenante et à l’univers visuel absolument captivant.
  • Le Tome IV du Château des Étoiles, Un Français sur Mars, nous ramène dans un dix-neuvième siècle fantasmé où le secret de l’éther a permis aux humains d’aller sur la Lune, et sur Mars. C’est ainsi que le jeune Séraphin Dulac, part à la recherche de son père sur Mars, où une expédition militaire allemande les a précédés, lui et ses compagnons Sophie et Hans, et fait à la surface de la Planète Rouge une découverte époustouflante.

Pour ce qui est des romans, je vous invite à retrouver les deux uniques chroniques de ces deux mois:

  • Le Livre de la Mort, une autre aventure du Bourbon Kid, nous ramène à Santa Mondega, où les créatures du Mal à la solde du vampire Ramsès Gaïus qui souhaite remettre la main sur le fameux Livre de la Mort disparu dans le précédent opus. On y retrouve le légendaire et foireux Sanchez Garcia, cette fois-ci héros malgré lui, et le Bourbon Kid, le plus grand tueur du coin, qui doit reprendre du service pour en finir avec l’engeance vampirique et sauver la ville.
  • La Trilogie Yan Solo d’Ann C. Crispin, revisite l’histoire de Han Solo, l’un des personnages les plus emblématiques de Star Wars. Issus du vieil Univers Étendu, ces trois récits nous entraînent dans les dix années précédant Un Nouvel Espoir. On y assiste à la première rencontre entre Solo et Lando, à la première confrontation entre le contrebandier et le redoutable Boba Fett, l’acquisition du Faucon Millenium… Je ne peux que recommander aux fans ces aventures rythmées aux quatre coins de la Galaxie. Gare à vous si vous avez manqué cette chronique, car je me suis éclatée à l’écrire! 😀

J’ai également lu deux ouvrages qui ne seront pas chroniqués sur le blog. Tout d’abord, Le Sans-Dieu de Virginie Caillé-Bastide. Un premier roman qui a été encensé sur le net, mais auquel je n’ai pas adhéré: au XVIIIe siècle, un noble Breton qui après un atroce chagrin a tout quitté pour s’adonner à la piraterie, vogue dans les Caraïbes à bord de son navire le Sans-Dieu… et capture un galion avec un père jésuite à son bord. Et ce padre, curieux des motivations de la cruauté du pirate, se met en tête d’en apprendre plus sur lui et de sauver son âme… Alors, les critiques mettent en avant les questions de raison, de foi, les tempêtes sur les mers et dans les âmes… mais bon. Bof. Le livre se lisait bien comme un petit roman de piraterie sympa, mais ne m’a pas plus emballée que ça. Je trouve les soi-disant questionnements mis en avant par les critiques beaucoup mieux explorés dans certains autres romans.

Ensuite, après avoir entretemps parcouru la Galaxie au côté de Solo et ses potes, je me suis lancée dans La Sagesse des Loups d’Elli R. Radinger, une Allemande qui a plaqué une carrière d’avocate aux États-Unis pour travailler auprès des loups. Son livre me faisait de l’œil depuis un moment chez Nature et Découvertes… L’auteure y raconte ces animaux passionnants avec sensibilité, en démontant les clichés et sans trop enjoliver. Une vraie mine d’informations pour mes recherches concernant la suite de mon roman, même si je suis beaucoup moins convaincue par la partie « développement personnel » style « appliquons-ce-qu’on-voit-chez-les-loups-chez-nous » – comme je le suis peu par tout ce qui touche au développement personnel en général. C’est pas du tout ma came, mais pour le côté loups, je me suis régalée. Ensuite, eh bien, j’ai commencé la lecture d’un autre opus qui me tient à cœur, puisqu’il s’agit ni plus ni moins que de Baroud d’honneur de Daniel José Older, la novellisation de Star Wars se passant avant Le Réveil de la Force, et relatant une aventure de Han Solo et de son ami Lando Calrissian, aux prises avec un fada qui veut récupérer quelque chose sur le Faucon Millenium. À peine la lecture commencée, je tapais déjà des barres toute seule. Chronique à venir, les petits loups!

Pour le reste, j’ai comme d’habitude fait quelques petites acquisitions que je vous montre en mosaïque, pour le simple plaisir des yeux… vous pouvez tout retrouver dans ma PAL.

Cinéma – un peu de temps pour les films et les séries

Comme je vous l’ai assez seriné récemment, j’aime le cinéma, les séries… Et récemment, j’ai trouvé un peu de temps à y consacrer, le week-end et le soir.  Commençons par les séries. Tout d’abord, pour le fun, je me suis refait l’intégrale des Portes du Temps, une série anglaise un peu con-con que j’affectionne, où une équipe de spécialistes est chargée de gérer des créatures d’autres époques qui traversent le temps à partir de portails appelés « anomalies ». Bref, si ça vous botte de croiser du dinosaure à Londres, vous risquez de passer un moment sympa, à défaut de vous lancer dans la métaphysique…

Pareil, en ce moment, je me suis relancée, à raison de deux-trois épisodes par soir, dans le visionnage de l’intégrale de Batman: La Série Animée, que mon frère m’a offerte au dernier Noël. J’adorais ça quand j’étais gamine, et j’avoue que même si le dessin et l’animation ne sont pas des plus fins, l’ambiance très sombre et le scénar’, sublimés par le générique signé Danny Elfman, continuent de me séduire. Si bien que je songe à compléter ma petite collection de B.D.s commencée avec Batman: Année un et Des cris dans la nuit (un très bel opus!). Et mine de rien, pour un programme destiné à la jeunesse, je dois dire qu’au vu des enjeux explorés (criminalité, justice sociale, environnement et même féminisme), on ne nous prenait pas pour des cons quand on était gamins!

Ensuite, parlons cinéma. Outre une petite chronique fun dédiée à Independence Day qui commence un peu à dater, j’ai pas mal donné dans les adaptations littéraires non-SFFF.

Je me suis fait un petit plaisir avec le revisionnage, par un calme dimanche après-midi, d’Autant en emporte le vent, adapté du célèbre roman de Margareth Mitchell. Je ne l’ai encore jamais lu, mais il est encore dans ma PAL. J’ai hâte de pouvoir comparer, mais encore une fois,  le charme et l’énergie de Vivien Leigh dans le rôle de la belle, maline, enquiquinante et si courageuse Scarlett O’Hara m’ont conquise. Quelle femme, putain. Mais quelle nana!… C’était vraiment un régal que d’être couchée sur mon canapé à suivre ses aventures, et ses coups pendables! 😉 Et même, on est dans une superproduction ultra-maîtrisée, au niveau des décors, des costumes et de l’ambiance, avec musique tonitruante et dramatique à souhait, ironie mordante envers l’hypocrisie de la société sudiste… et en plus, quelques moments de grandeur propres aux grandes fresques romanesques. Bizarrement, si les grandes qualités morales de Mélanie (son interprète, Olivia de Havilland, est toujours en vie et a soufflé ses 102 bougies cette année!) sont souvent irritantes, j’ai quand même admiré, dans un autre style que Scarlett, son courage. J’ignore comment elle est dans le livre, mais j’ai hâte, hâte, hâââââte de découvrir cela.

Deuxième morceau de choix dans mes visionnages récents… Roulement de tambour… Ou plutôt de taïko, vu le sujet. Une œuvre que j’attendais de voir avec impatience car d’une part elle est adaptée d’un roman que j’ai vraiment beaucoup aimé, et d’autre part à cause d’une direction et d’un casting plus qu’alléchants à mon goût, j’ai nommé: Silence de Martin Scorcese. Rappelez-vous, si vous avez lu mes bilans depuis le début de l’année, vous n’êtes pas sans savoir que j’ai eu un coup de cœur pour Silence, le roman de Shûsaku Endô qui retrace le périple de deux jeunes Jésuites portugais à la recherche de leur père spirituel censé avoir apostasié dans le Japon du XVIIe siècle – Japon dont les autorités pratiquaient une répression féroce envers les premiers chrétiens japonais et leurs « convertisseurs », souvent des missionnaires jésuites. C’est avec appréhension que j’ai glissé le BluRay dans le lecteur et putain, j’ai su tout de suite, dès l’intro, que j’étais captivée. Que j’aimais, tout simplement. Outre les qualités visuelles indéniables par lesquelles Scorcese montre qu’il est le roi de l’ambiance, une image à la beauté quasi hypnotique qui m’a tenue de bout en bout, j’ai apprécié la fidélité au livre, et adoré les acteurs (Andrew Garfield, Adam Driver et Liam Neeson) vraiment au top, d’une justesse et d’une expressivité incroyables, qui rendent vraiment bien les nuances et les tourments du roman. Des scènes du début sont même parvenues à me surprendre, voire à m’amuser. Bref, les 2h40 que j’ai passées dans le noir, sur mon canapé, à visionner ce film ont été un luxe et je ne regrette pas. Bref, j’ai beau savoir que ce film a été encensé comme décrié à cause de son sujet, j’y vois un opus qui mériterait sa chronique, et qui me frustre de ne pas avoir une ligne éditoriale plus généraliste sur ce blog, tant j’aimerais y dédier un article.

Mais je reparlerai de cela dans la seconde partie de ce bilan… demain. #SourireSadique 😁

L’écriture – Un peu de nouveau et beaucoup d’inspiration

Niveau écriture, si je n’ai pas encore trouvé le temps de remettre à jour la version numérique du roman, ou encore de m’atteler plus sérieusement à mon auto-promotion, mais je compte m’y mettre très vite, dès que je serai un peu moins fatiguée. Et puis, il y a un tout petit peu de nouveau. 😉 Un tout petit, petit peu. Car je n’ai toujours pas remis à jour la version numérique, par manque de temps et parce que j’ai eu beaucoup d’autres préoccupations ces dernières semaines. Mais cela, vous saurez pourquoi DEMAIN. #RetourDuSourireSadique 😁

J’ai eu l’immense plaisir de participer aux interviews du blog Amabooksaddict (sur le procédé d’écriture), où je présente un peu Le Sang des Wolf. Quand bien même c’est un roman young adult fantastique tout ce qu’il y a de plus « distrayant », où j’ai voulu apporter ma touche personnelle en faisant des héros non pas des ados mais de jeunes adultes immatures qui vont devoir évoluer à cause d’une enquête qui les touche de près et remue des secrets douloureux. Il n’a rien d’intello, mon héroïne n’est pas particulièrement bad ass – et pourtant je l’aime comme ça parce qu’elle est vulnérable et peu sûre d’elle, faillible donc perfectible. En répondant aux questions de cette interview,  je parle de certains thèmes abordés dans le roman, et qui continueront de guider l’intrigue dans les volumes suivants.

Par ailleurs, j’ai eu le plaisir de voir figurer Le Sang des Wolf dans une petite sélection d’Halloween de Librinova sur Instagram! Inutile de vous dire que cela m’a fait très plaisir, quand bien même il va falloir, une fois réglés quelques petits soucis qui vont encore m’empêcher de participer au #NaNoWriMo2018, que je me préoccupe à nouveau de mon auto-promotion! Parce que ça va finir par craindre mon affaire, et j’aimerais bien m’approcher d’un quota de ventes qui pourrait m’aider à avoir accès au service agent littéraire de Librinova.

Donc il y a du bon, mais aussi du frustrant, puisque je suis fichtrement inspirée ces temps-ci, aussi bien au niveau des histoires que de l’illustration (il y a même une idée de dystopie qui a émergé sous mon pète au casque) et j’aimerais bien l’exprimer un de ces quatre!

To be continued demain parce que c’est long quand même…

Blanche Mt.-Cl.

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.