Steampunk martien – Le Château des Etoiles, t. 4 : Un Français sur Mars (Alex Alice)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous allez tous bien! Me voici de retour, en temps et en heure pour une nouvelle chronique, et je dois vous avouer que ça ne va pas être à nouveau le cas avant quelques semaines qui vont être un peu chargées. Comme d’habitude en somme, mais cette fois-ci j’ai de très bonnes raisons que je vous exposerai dans le bilan de Septembre.

Bref, me revoili-voilà, si j’ose dire « à chaud » pour vous présenter une nouvelle chronique BD dédiée à une sortie récente, puisque cet opus vient de sortir, pas plus tard que la semaine dernière: le tome 4 du Château des Etoiles d’Alex Alice, à savoir Un Français sur Mars. Précommandé depuis quelques temps, et lu ce week-end pour le plaisir de continuer ce mois de septembre très BD sur le blog. 😉 Nous voici donc repartis pour le XIXe siècle, alors que les puissances européennes se disputent le territoire de Mars…

Enfants sur Mars

Nous sommes en 1871. Pensant avoir échappé à la police secrète prussienne qui convoite les recherches de sa défunte mère et qui a fait disparaître son père, le jeune Séraphin Dulac a décollé à bord du Cygne des étoiles pour rallier Mars avec ses acolytes bavarois Sophie et Hans, ainsi que deux indésirables: Loïc, un jeune Breton attiré par Sophie et l’appât du gain, et Gudden, officier félon de Louis II de Bavière qui prennent le vaisseau en otage. Au début de ce tome, Séraphin atterrit sur Mars dans l’espoir d’y retrouver son père au sein d’une expédition prussienne partie des mois auparavant. Or les choses ne vont pas comme prévu…

Non seulement le sol martien semble fourmiller de créatures dangereuses, mais en plus, Séraphin, échappé du Cygne des étoiles et réfugié dans une grotte avec Sophie, découvre un journal de bord de l’expédition des Prussiens qui a été décimée. Les hommes se seraient entretués suite à de terribles hallucinations… Séraphin souhaite pourtant toujours croire que son père est encore vivant. Rattrapé par Gudden, il apprend que celui-ci n’a jamais été sur Mars, mais qu’il est retenu dans les geôles de Berlin. Suite à une altercation avec l’officier, Séraphin se réveille: le vaisseau a disparu, il est seul sur Mars, abandonné et désespéré… Et pourtant, il ignore qu’il est sur le point de faire une découverte capitale sur la Planète rouge.

Steampunk à travers le système solaire

Et voilà, encore une BD, encore une uchronie. On ne se refait pas. L’histoire c’est bel et bien mon dada quand il s’agit d’enculer les mouches pour la détricoter complètement et partir dans des conjectures chelou quant à d’autres trajectoires possibles. J’avais commencé en fanfare avec la Trilogie de la Lune de Johann Heliot, ma toute première expérience du steampunk… et de l’uchronie spatiale. Et c’était parti pour moi. Vaisseaux bizarres, ambiance XIXe et histoire prenant un tournant autre… me voilà! Aussi quand un autre blogueur m’a parlé du Château des Etoiles, je n’ai eu d’autre choix que d’y jeter un œil. J’ai d’abord été séduite par les très belles couvertures des éditions Rue de Sèvres, qui font de ces volumes de très beaux objets en eux-mêmes. Bref, très beau.

Une planche de la BD – Source: Amazon.fr

On y découvre un dessin au style très éthéré, à la couleur diluée, comme si on évoluait en plein rêve – qu’il s’agisse du bleu de la Terre ou des ocres rouges de Mars. Au niveau des traits, j’ai parfois l’impression de retrouver certaines caractéristiques du manga, en particulier dans le traitement de Sophie, de son demi-frère Hans et de leur chien. L’affreux Loïc me rappelle même un personnage d’Olive et Tom, même si je ne me souviens plus duquel. 😉

Quant à l’histoire, elle gagne en rythme, et voit évoluer les personnages, en particulier Séraphin et dans une certaine mesure, Sophie, vers un peu plus de maturité (tant mieux car la petite Sophie commençait à me gonfler un peu dans le tome précédent). Le leit motive étant l’illusion et l’obligation de la laisser de côté pour se concentrer sur les enjeux importants: le sort du père de Séraphin, et de Mars livré aux vaisseaux prussiens du Kaiser, ce qui confère un fond de gravité à l’ensemble. Je retrouve d’ailleurs dans cette intrigue « interplanétaire » l’exotisme qui me plait dans les récits d’aventure à la Jules Verne, et ce qui se joue à la surface de Mars n’est pas sans me rappeler ce très vieux roman de science-fiction que j’affectionne, Une Princesse de Mars d’Edgar Rice Burroughs. Il y a donc définitivement quelque chose qui nous fait retrouver notre âme d’enfant, alors que l’intrigue s’enrichit.

Conclusion – Une affaire à suivre…

Aventure, exotisme martien, magnifiques vaisseaux comme sortis d’un rêve et aux noms aussi poétique que le Cygne des étoiles… Tous les ingrédients d’un récit classique et efficace sublimé par un dessin avec un je-ne-sais-quoi d’aérien et de poétique. Je vous encourage vivement à jeter un œil à cette très belle série… et j’ai appris aujourd’hui par un autre blogueur, qui m’avait fait découvrir Le Château des Etoiles, qu’Alex Alice était exposé du 26 septembre au 6 octobre à la galerie Daniel Maghen à Paris. Je vous souhaite donc, si vous ne connaissez pas encore, une belle découverte de cette univers!

Avant de vous quitter, je souhaite m’excuser pour mon absence sur vos blogs malgré tout l’intérêt que je vous porte… c’est très agité pour moi ces derniers temps, mais c’est en bonne voie pour se tasser. Je vous en dirai plus dans mon prochain bilan!… Je vous souhaite à tous une excellente soirée, et de bonnes lectures!

Blanche Mt.-Cl.


Le thé idéal pour l’accompagner: Un thé blanc à l’arôme subtil et éthéré comme un nuage.

Titre: Le Château des Étoiles Vol. IV, Un Français sur Mars
Auteurs: Alex Alice
Editions: Rue de Sèvres
Collection: BD Ado-Adulte
64 p.
Parution: Septembre 2018
Prix: 14,00 €

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.