Lecture, écriture, moment geek, summer vibes… – Bilan Juillet/Août 2018

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

De retour, en mode œil de panda…

J’espère que vous avez passé, et passez encore de belles vacances… les miennes commencent tout juste! Et oui, à l’heure où ce bilan est mis en ligne, j’en ai pour deux semaines rien que pour moi, entre repos et recherche d’appartement (je croise les doigts). Bref, à l’heure où certains d’entre vous, frais et dispos, s’apprêtent à reprendre le boulot, je suis sur les rotules et j’abandonne mes collèges à leur triste sort – 😄 #RireSadique de la meuf qui a besoin de repos bien mérité, #DémerdezVousSansMoi.

Bref, ça doit faire au moins six mois que j’ai besoin de vacances, que j’ai l’impression de me traîner en mode zombie, mes deux petits week-ends prolongés n’y ont rien fait, donc voilà… VACANCES. J’OUBLIE TOUT (enfin presque tout), et je vais en profiter pour bloguer un peu, les p’tits loups. En revanche, comme je suis un peu en mode tranquillou-flemmardou, je parlerai vite fait des livres lus, car je ne me vois pas faire de chronique de suite, j’attends de lire quelque chose d’un peu plus transcendant pour vous gratifier de moments dignes de mes bilans et chroniques du début d’année. Je vais parler cinéma, mais aussi écriture, style (j’ai eu très envie de ça récemment) Mais pour le moment, allons-y, parce que je vous parle de deux mois et c’est un peu long… 🎉

Quelques lectures

Alors, alors, cette fois-ci, pas de grande liste de mes dernières acquisitions, qui tournent toujours autour de l’univers de la SFFF, de l’Histoire, mais aussi du DIY et de la cuisine – disons que je tape dans les livres de recettes à petit budget pour le cas où je m’installe bientôt. Enfin, tout de même, vu le volume de ma PAL, je risque d’avoir des soucis pour déménager tout ça et j’en pleure d’avance. 😉 Il y a dans ma chambre trois colonnes de livres qui menacent de s’écrouler et dans mon armoire quelques autres ouvrages qui n’attendent que ma bonne volonté pour être lus. Sans compter les quelques uns que j’amènerai vaille que vaille juste parce que je ne veux pas m’en séparer. 😀 Enfin bref, je vous laisse prendre connaissance de ma pauvre PAL qui ne va pas s’en remettre. Je vais évoquer succinctement le peu de lectures faites cet été. Je n’en suis pas très fière mais j’avoue avoir été trop préoccupée pour lire…

Je commence donc avec une aventure du Bourbon Kid, Le Cimetière du Diable. Je vous avais déjà parlé des aventures de ce drôle de tueur dans le patelin paumé de Santa Mondega. Dans cet opus, il croise d’autres protagonistes dans un luxueux hôtel, lui aussi paumé, où s’organise un concours de chant un peu particulier, puisque tous les participants incarnent le sosie d’idoles mortes. Outre Elvis, tueur à gage au look de rockeur que l’on rencontre déjà dans Le Livre sans nom et L’Œil de la Lune, on y croise une énigmatique alter ego de Judy Garland, que bizarrement, le Bourbon Kid, pourtant commandité pour zigouiller les concurrents, n’a pas le cœur de toucher… et bien sûr le mythique Sanchez, patron de bar de Santa Mondega, se retrouve par hasard dans les parages, avec sa lâcheté et sa vulgarité légendaires, quand tout dérape!…
Que dire de la chose? Encore une fois, je me suis régalée, j’ai même beaucoup souri (depuis Don Quichotte, je n’ai pas encore eu de vrai fou-rire en lisant un livre. Hihi!) aux dialogues hauts en couleurs et aux situations rocambolesques où sont plongés les protagonistes tous plus foireux les uns que les autres. C’était vraiment bonnard et ça m’a fait du bien. C’est le genre d’histoire que vraiment j’aime sans réserve, mais pour écrire une véritable chronique, avouez que ça fait court! 😉

Autre lecture, qui a bizarrement été plus laborieuse que prévu: De la Terre à la Lune de Jules Verne. Et pourtant, les dieux savent si j’aime Jules Verne, dont l’esprit positiviste réveille un peu l’enfant en moi, et me rendrait presque foi en l’humanité tant ses histoires respirent la raison et la bonne volonté. Je vous renvoie à l’article que j’ai dédié l’an dernier à cet excellent hors-série de la revue Mythologie(s) dédié à l’auteur. Bref, De la Terre à la Lune est l’un de ses récits emblématiques.
Il y dépeint avec humour, dans les États-Unis d’après la Guerre de Secession, le parcours des membres du Gun Club, repaire d’anciens artilleurs et canonniers désœuvrés par la paix, pour la plupart estropiés qui spéculent la possibilité de mettre au point des canons de plus en plus perfectionnés et meurtriers. Coup de tonnerre lorsque leur président, Barbicane, déclare se servir d’un canon géant pour envoyer un projectile jusqu’à la Lune!… L’annonce fait l’effet d’une bombe et l’Amérique s’agite, déployant des trésors d’ingéniosité pour construire le canon géant en Floride, jusqu’à ce que Michel Ardan, un Français excentrique, déclare qu’il faut envoyer un obus creux et qu’il se porte volontaire pour s’embarquer à bord… Si l’on y retrouve cette part de rêve et d’aventure, cet amour de la raison, qui caractérise les écrits vernien, l’ironie n’en est pas moins mordante. La description des membres du Club est des plus parlantes: « À considérer un pareil chiffre, il est évident que l’unique préoccupation de cette société savante fut la destruction de l’humanité dans un but philanthropique, et le perfectionnement des armes de guerre, considérées comme instruments de civilisation. » Le décor est planté. Ainsi, si l’aventure est merveilleuse, les héros ne sont pas vraiment pris au sérieux (un peu comme celui de L’École des Robinsons, aventurier du dimanche qui se retrouve sur une île déserte). À dire vrai, les personnages ne sont pas très creusés, l’auteur s’attardant sur la science et la technique dans un ouvrage qui aurait pu tenir dans cent pages de moins. Petite déception donc, mais j’ose espérer qu’il y aura un peu plus d’aventure dans la suite du roman, Autour de la Lune. Donc, je suis restée sur ma faim, mais l’aventure reste à suivre!

J’ai également souhaité m’instruire un peu. Comme certains d’entre vous s’en souviennent peut-être s’ils ont lu mon bilan de Février, j’ai craqué sur Silence de Shūsaku Endô, l’histoire de deux jeunes jésuites du XVIIe siècle, partis au Japon à la recherche de leur maître spirituel qui aurait abjuré. Comme sans cautionner les conversions, je m’intéresse aux enjeux anthropologiques des missions jésuites, j’ai mis la main sur un ouvrage que – surprise! – j’ai lu lors de mes premières années d’études alors qu’un ami et moi travaillions un exposé sur les Jésuites en France entre les Guerres de Religion et l’avènement de l’Absolutisme: Les missions jésuites par Philippe Lécrivain, jésuite lui-même, professeur d’histoire du christianisme et maître de conférence à l’IEP de Paris (du moins à la parution de l’ouvrage). Ce petit livre de la très belle collection Gallimard Découvertes revient sur le parcours des Jésuites en tant que missionnaires, de la fondation de l’ordre jusqu’à la fin du XVIIIe siècle. Parfois extrêmes et mystiques, mais aussi parfois profondément humanistes, certains « pères » se sont attachés à ne pas imposer la foi par la force, mais plus à comprendre les langues et les cultures auxquelles ils se sont confrontés. C’est absolument passionnant, et je voudrais approfondir sur l’Asie. Ce sera pour une prochaine fois.

Et enfin, j’ai achevé hier Le Livre de la Mort, la suite des aventures du Bourbon Kid, pour me « débarrasser » et les laisser chez moi quand je déménagerai, si les dieux veulent bien m’accorder de trouver mon appartement. Chronique à venir dans la semaine qui vient, mes petits loups! 😛 Histoire de se faire une rentrée énergique!… Et là, je me suis englouti une centaine de page du Sans  Dieu de Virginie Caillé-Bastide. Ce qui m’amène à la partie suivante sur mes autres envies livresques.

Quelques autres idées livresques

J’ai quand même un problème, outre ma grande difficulté à lire ces temps-ci, qui est de taille quand on connaît la ligne éditoriale de mon blog: j’ai des envies de lectures qui se diversifient de plus en plus et qui n’ont rien à voir avec les Littératures de l’imaginaire.

Je me demande comment je vais m’en dépatouiller – je songe à des chroniques express sur Instagram, avec des petits paragraphes dédiés sur le blog lors de bilans mensuels car il y a déjà énormément de choses sur ce blog et je ne voudrais pas le « bordelliser » plus. Bref, toujours est-il que j’ai beaucoup d’envies de classiques (n’oubliez pas que je dois lire le tome II de Don Quichotte, mon amour livresque de ces derniers mois), et… de romans historiques, un grand classique de Ken Follett et Le Sans Dieu que j’évoquais plus haut, premier roman de Virginie Caillé-Bastide dont j’ai déjà entamé la lecture. Je vous laisse voir sur les photos plus bas. Je dévorais beaucoup de romans et d’enquêtes historiques, quand j’étais adolescente, et ça me fait de nouveau très envie. La SFFF est toujours mon truc et tient le haut du panier, quand bien même… j’ai besoin de regarder un peu ailleurs.

Je suis également très branchée DIY ces temps-ci – sans doute parce que même si je n’ai pas encore trouvé mon appartement, je pense à mon futur aménagement, à ce que j’ai envie de faire chez moi, en termes de décoration, mais aussi… de bouffe. Même si je suis une grande flemmarde qui quand elle vit seule, se nourrit plus qu’elle ne mange. Ceci dit, je sais qu’à un moment j’aurai envie de manger des bonnes choses et de me lancer dans de nouveaux challenges. La cuisine en fait partie. Vous n’êtes pas passés à côté de mes Gastronogeek, eh bien depuis quelques temps je suis dans les livres de cuisine – sauces, gâteaux, recettes geek, rhums arranges (un de mes vices) et surtout cuisine japonaise et petit budget. J’aimerais bien me remettre au tricot aussi, mais ce sera selon l’avancement de mes écrits. On ne peut pas tout faire, mais j’espère avoir bientôt mon chez-moi pour me consacrer à tout ça!

Quelques films

Je n’ai pas vraiment eu l’occasion de me poser pour visionner des films, à peine les ai-je suivi en fonds sonores.

Ceci dit, j’ai pu étoffer ma BluRay et DVDthèque, en vue de mes futurs marathons film car j’entends toujours renouer avec mon amour du cinéma. J’ai aussi en tête d’aller voir le dernier film de Spike Lee, BlacKkKlansman, même si je ne m’attends pas au « film coup de poing » (la presse aime trop ce genre de qualificatifs!) du siècle, c’est surtout pour l’ambiance seventies et le sujet, très intéressant… et c’est assez fendard de se dire que ces trouduc’ du Klan se sont fait infiltrer de la sorte.

Bref, l’avenir nous le dira si j’arrive à faire tout cela… mais ces derniers temps, j’ai fait provision de BluRays et DVDs pour mes futurs week-ends canapé. Entre S.F., classiques et Scorcese, j’ai vraiment hâte de me faire un petit marathon films des familles. En attendant, je vous laisse avec ma dernière chronique dédiée à un classique absolument magnifique, et à ma « compil' » de films spatiaux à découvrir.

Quelques nouvelles de l’écriture

Concernant l’écriture… Héhé! Ça bouge un peu, tout doucement. Le Sang des Wolf a franchi une petite étape: il a eu son premier commentaire (assez dithyrambique) sur Amazon et j’en remercie cette lectrice. Je suis flattée de voir que ce roman peut sincèrement plaire à quelqu’un, même si j’ai encore peur de la critique. En tout cas, si vous souhaitez le lire, de grâce, ne vous attendez à rien, je fais dans le pur divertissement avec cette histoire – d’autant que mon héroïne n’en est encore qu’au stade de la bad ass qui s’ignore! 😂 Je vais d’ailleurs remettre à jour la version numérique pour en retirer les dernières coquilles. Je prévois également d’auto-éditer la nouvelle préquelle du Sang des Wolf, La Nuit de Wolf dans laquelle on découvre les origines d’une partie de ces secrets qui entourent les familles Wolf et Finsterwald. Je ne vous en dis pas plus, mais si cela permet à certains d’entre vous de voir cet univers plus développé ou de le découvrir (et du coup de lire le roman!), ce pourrait être une bonne idée!

En outre, sans doute certains d’entre vous se souviennent de ma « période Wattpad » et d’un autre récit que j’avais commencé à y mettre en ligne: Pourquoi les Vampires aiment Paris Plage. J’avais créé une couverture marrante et commencé à vous faire découvrir les personnages – créatures surnaturelles qui, dans le Paris contemporain, ont des préoccupations étrangement proches des nôtres. J’espère en faire quelque chose de vraiment sympa, et j’ai commencé quelques recherches, pour découvrir quelques secrets insolites de Paris, histoire de pimenter un peu le tout. Je voudrais en faire quelque chose de vraiment, vraiment tip-top et original – sur ce deuxième point ça n’est pas gagné quand on voit le talent de nombreux jeunes auteurs, mais on y travaille! Surtout que la musique aidant, la version de California Dreamin’ par Sia (j’aime terriblement l’originale, mais ce cover a une certaine puissance) m’a inspiré un prologue qui n’y était pas – un prologue qui va concentrer les énergies et peut-être bien les tourments des protagonistes.

Tout comme Trauma de Tangerine Dream (une formation musicale extraordinaire à qui on doit notamment la B.O. de La Forteresse Noire, le film « maudit » de Michael Mann) extrait des « saisons atomiques » du groupe m’a inspiré toute une scène d’ouverture pour ce qui sera mon futur Space Opera. Et j’ai écrit une histoire quasi-complète, un conte fantastique, qu’il me faut taper maintenant… et peut-être bien illustrer. J’ai du pain sur la planche, et je vais en terminer en priorité avec mes histoires fantastiques, mais je vous en reparlerai et je vous laisse écouter la musique en attendant!

Quelques craquages papeterie

Bien évidemment, l’écriture et la prise de notes aidant, moi la vile matérialiste que je suis, j’ai cédé avec délices à l’appel de la papeterie. Et oui!… Pendant les soldes, j’ai trouvé à la Halle des carnets pas chers aux couleurs de l’été – et les poires et les cactus, ça change un peu des ananas et des pastèques (en vrai dans cette tendance graphique tropicale, c’est le toucan que je préfère – j’adore les toucans, c’est sans doute l’un des animaux les plus « design » qu’ait produit la nature! 😉). J’ai également craqué pour la collection de Rollers à cartouches BeFab de chez Stabilo, au design simple et aux couleurs chic, massifs et solides comme j’aime quand on voit la fréquence avec laquelle je les utilise!

Et enfin, la dernière petite perle de mes carnets: un Legami « Dream Big, Dreams Do Happen ». 😏 J’en ai tellement à réaliser, ces temps-ci. Espérons qu’il me portera chance! Et dans la veine des porte-bonheurs, il y a mon nouveau pot à crayons en forme de Lucky Cat fuchsia – alors ce n’est pas que je n’aime pas les chats mais ils me gonflent un peu surtout depuis que leurs portraits envahissent les réseaux sociaux (quand bien même je ne résiste pas à un matou qui me quémande des papouilles), mais j’adore les lucky cats, avec tout ce qu’ils ont de kitsch. Et alors en couleur bien flash, ça ne peut que ravir la graphiste. 😁 Et enfin, deux Paperblanks d’une vieille collection pour classer deux de mes nouvelles histoires.

Quelques vibes estivales

Comme vous le savez, ces deux derniers mois, je n’étais pas en vacances, sans compter que je traverse une période un peu duraille avec la recherche d’appartement qui traine. Donc cet été, je me suis laissée aller à quelques plaisirs un peu futiles, histoire de me détendre un peu et en attendant de pouvoir me poser devant des films. Donc j’ai un peu pris soin de moi niveau look parce qu’on peut adorer lire et être geek… avec style. Ben oui, je ne suis pas que le cliché de petite binoclarde qui porte des tee-shirts May The Force Be With You ou Darth Fucking Vader! 😉

Au programme: jolis vêtements, bagouses design, chapeau de paille et autres petites bricoles, certes affreusement matérialistes mais dans lesquelles je me sens bien ces derniers temps. Et demain, direction le coiffeur pour me sentir encore plus élégante, même si je vais devoir trancher dans mes jolies bouclettes! C’est pour la bonne cause, ça aide parfois à se sentir bien!… Sans compter que contrairement à d’autres personnes, j’ai presque apprécié la canicule. Je m’explique: mon corps l’a très mal supporté, mais mon moral a quand même bénéficié de toute cette lumière et de tout ce soleil!

Quelques « geekeries »

Et non, vous n’y échapperez pas… Héhé! Surtout pas! Car si je n’ai toujours pas pu me faire le marathon Postlogie que je souhaitais, j’ai quand même pu me faire plaisir sur le dos de la célèbre saga! Parce que figurez-vous que mes dernières acquisitions geek signent le (tout petit) retour du « bonus Solo ». Musique maestro! 🎵 I’m bringin’ sexy back… Them other boys don’t know how to act… 🎵

Et comble de ce bonus, c’est que ce « bonus Solo » est un bonus « Père et Fils », les deux gars les plus stylés de la Galaxie – le désinvolte et le torturé, la fashion victim et le gothique, celui qui fait naître un sourire niais sur mes lèvres de fangirl et celui qui me retourne le cœur malgré moi. Welcome, Han and Ben! Car j’ai enfin reçu ma précommande, la novellisation sise entre l’ancienne Trilogie et Le Réveil de la Force: Baroud d’Honneur de Daniel José Older. Une aventure de Han Solo et de son pote Lando. Avec des apparitions d’un tout petit garçon nommé Ben (rien que d’imaginer que ce bestiau ait pu être un être minuscule un jour, c’est plutôt fendard! 😂 Ça y est, je pense à Charmant Petit Monstre et à l’histoire de la R5!). Bref, j’ai déjà la Trilogie de Yan Solo à lire, et je la lirai avant parce qu’il faut 🔥kill the past🔥 avant de rempiler avec du nouveau sur les aventures de mon contrebandier préféré un peu plus mature (est-ce possible?), plus posé (la blague!) et devenu Papa (merci Han! 💗). Je vous en dirai plus après lecture, mais je vous avais prévenu que vous en entendriez à nouveau parler!

Et autre petit plaisir à la con, ma minute goodies. J’ai trouvé par hasard un mug absolument adorable et drôle, alors que je cherchais un mug Baby Groot pour ma mère (garantie geek de mère en fille, elle est fan du petit arbuste et j’avoue que je le trouve assez craquant aussi). Et quand pendant une pause déjeuner, j’ai vu le dessin parodique du mug avec un mini Kylo Ren face à un Luke blasé, déclarant: « Luke… I am your nephew! », j’ai failli recracher mon thé en explosant de rire. Ni une, ni deux, j’ai craqué et je l’ai commandé. Quand je l’ai déballé devant mes parents en riant encore à gorge déployée, ils m’ont regardée comme si j’avais un problème de santé mentale. Ne cherchez pas, je suis juste une bécasse fière de ce mug complètement con qui me fait rire et qui me servira quand j’aurai déménagé, ou quand je pourrai me faire enfin mon marathon filmique!… Il y a toute une collection de mugs parodiques de ce genre avec Yoda, avec les droïdes, etc.

Conclusion – On va reprendre tranquillement…

Donc voilà, vous l’avez vu, il y a eu peu de lecture, pas mal de petits plaisirs… Je ne sais pas quand le blog va reprendre son rythme normal – bientôt je l’espère car cela voudra dire que certaines choses se seront enfin tassées et que je pourrai enfin me détendre. J’aimerais vraiment me remettre à fond dans la lecture, le blogging (ça me détend tellement) et dans mes projets d’écriture avec de bons films en fond sonore et de la bonne bouffe cuisinée par mes soins. Je vais tenter d’avancer dans mes lectures, de vous gratifier de quelques chroniques sympas, de vous parler de films (j’en ai un en tête qui nous rappellera à tous des souvenirs! bons ou mauvais!).

J’espère ainsi vous donner quelques bonnes nouvelles (depuis le temps bon Dieu, faut que ça bouge, ce n’est pas faute d’y travailler!), et je vous promets que je mettrai une photo de ma bibliothèque une fois que je serai installée, que je posterai de plus beaux Bookstagrams, une fois que je serai chez moi. Je ne sais pas pourquoi mais je sens que les deux premiers mois après mon installation, je ne vais pas beaucoup sortir! 😂 Je vais kiffer mon intérieur, mes sessions films, lecture et écriture tranquilles! Et si ça pouvait faire taire quelques personnes malveillantes qui me serinent que je ne vais pas trouver, j’avoue que ça améliorerait grandement mon quotidien! 😆 Je souhaite également que ce petit bilan vous aura plu et donné quelques petites idées livresques! Très belle soirée à vous et à bientôt! Et je vous envoie au passage un peu de Paris ensoleillé, plus magnifique que jamais!

Blanche Mt.-Cl.

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

3 réflexions au sujet de “Lecture, écriture, moment geek, summer vibes… – Bilan Juillet/Août 2018”

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.