Froufrous et poisons – Bleu Saphir et Vert Emeraude (Kerstin Gier)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Encore une fois, je vous présente mes plus plates excuses pour mon manque d’entrain sur la blogosphère ces temps-ci, mais j’ai vraiment eu beaucoup, beaucoup de mal à me concentrer sur la lecture ces derniers temps – j’ai eu beaucoup, BEAUCOUP de mal à me remettre de mon book hangover post-Don Quichotte (ah mais quel livre! hâte de me mettre au tome II), à tel point que j’ai abandonné un livre dédié aux contes et légendes de la France médiévale parce que je le trouvais franchement mou du genou.

Alors j’ai entrepris une autre quête: le désengorgement de la PAL. Oui, oui, vous avez bien lu. J’ai souhaité faire un peu de ménage dans ma PAL, en optant pour une petite série en cours que je souhaitais finir en deux temps trois mouvements, à savoir, la Trilogie des Gemmes signée Kerstin Gier. Je vous invite donc à retrouver, le temps d’une chronique express, Gwendolyn et Gideon à Londres dans Bleu Saphir et Vert Emeraude

Voyages dans le Londres du passé

Les événements reprennent où ils en étaient à la fin de Rouge Rubis. Après avoir découvert qu’elle était porteuse d’un gène lui permettant de voyager dans le temps, Gwendolyn (le Rubis) est de retour d’une mission dans le XVIIIe avec son coéquipier Gideon (le Diamant), où ils ont de justesse échappé à la mort.

Si Gwendolyn préfèrerait de loin profiter de son idylle naissante avec le lunatique Gideon, elle n’est cependant pas rassurée par ce que lui veut le fondateur des Veilleurs, le Comte de Saint-Germain (l’Emeraude), en qui elle n’a aucune confiance, et sur la place qu’est la sienne dans toute cette histoire. Aidée de sa meilleure amie Leslie, au courant de ses aptitudes et de ses secrets de famille, et n’hésitant pas à mentir à son propre – et pourtant très plaisant – coéquipier pour savoir ce qu’on lui cache. Elle va aller de surprise en surprise, entre raout et bals du passé, et apprendre un élément surprenant quant aux secrets qui entourent sa naissance…

Que retenir?

Voilà, voilà… Dur de m’intéresser au moindre livre. D’ailleurs en ce moment, j’ai envie, j’ai besoin d’autre chose que de la SFFF, même si je crains que la tenue de ce blog n’en souffre. Ceci dit, alors que je recherche un appartement et que j’espère déménager avant cet automne (croisons les doigts, les dudes!), j’ai entrepris de désengorger ma PAL pour la délester des ouvrages que je ne tiens pas absolument à emmener avec moi. La Trilogie des Gemmes en fait partie, aussi c’est pour ça que j’ai décidé de lire les deux derniers volets dans la foulée.

Comme vous le verrez, le résumé que j’ai fait de la chose était assez succinct, afin de ne pas vous spoiler certaines parties de l’intrigue et vous laisser le plaisir de la découverte. Je dois avouer que malgré mes réserves quant à cette histoire – si Gwendolyn me paraissait sympa dans le premier opus avec ses attitudes de petite nana normale un brin futile face à une nouvelle extraordinaire la concernant, et même si je comprends qu’elle se pose des questions quant à ce qu’on lui cache, elle m’a parfois irritée par sa puérilité et par sa propension à se plonger dans les emmerdes jusqu’au cou, quand on la sait capable d’être parfois si maligne. Pour Gideon, ma foi, s’il est capable d’initiative chevaleresque et que l’on comprend parfois son irritation envers la jeune fille, j’avoue que pour moi, ce gars est surtout un « homme-trophée » – oui, ça sonne bizarre, dit comme ça, mais une fille qui se dit ordinaire et qui se retrouve à choper le mec idéal, ça me paraît toujours assez bizarre, je l’admets… Je sais pas, il ne pourrait pas avoir au moins un problème dans sa tête, hormis sa faiblesse manifeste pour l’héroïne? 😉

Ceci dit, l’action reste assez rythmée, avec des ingrédients classiques qui ont prouvé leur efficacité – un peu d’action sur fond de fantastique, un méchant très méchant, une petite romance gentillette entre ados, des révélations, et toute une bande de protagonistes un peu typés qui soutiennent les héros – la meilleure amie dévouée avec Leslie, Raphaël le petit frère de Gideon dissipé mais serviable, Grace Sheperd, dite Mum par Gwendolyn et son petit frère et sa petite sœur, l’excentrique Tante Maddy, ou encore la modiste Madame Rossini qui prépare les costumes pour les sauts dans le temps. C’est amusant et prête à sourire, quoiqu’un peu girly girly pour moi. Ceci dit, je trouve qu’il y a des idées assez sympas: déjà, envisager le voyage dans le temps comme un don naturel et incontrôlé du à un gène particulier, et la structure narrative qui a ceci d’intéressant qu’elle ajoute un peu de complexité à un récit plutôt simple, de par les sauts entre le passé et le présent qui perturbent les personnages. Par exemple, Gwendolyn apprend au détour d’une querelle avec Gideon qu’il a l’a croisée lors d’une mission dans le passé et a s’est fait malmener à cause d’elle, mais dans le temps présent elle ignore de quoi il s’agit car pour elle, cela n’a pas encore eu lieu. Tout comme elle croise les fameux parias Paul et Lucy (le Saphir), qui ont disparu seize ans avant le temps de la narration, mais qui pour elle sont toujours des adolescents. Parfois troublant mais sympathique, bien que par goût personnel, j’aurais préféré un peu plus de gravité et de dark, dans la quête de Gwendolyn pour révéler les intentions de Saint-Germain et dans la découverte de ses dons.

Conclusion – Un petit moment comme ça, pour passer le temps

Je ne vous cacherai pas que, si j’ai passé un bon moment, ces ouvrages ne resteront pas dans mes annales, car j’ai trouvé bien des romans ados plus palpitants et intéressants que ça (je vous recommande d’ailleurs la trilogie dystopique made in Britain Effacée de Teri Terry, que j’ai beaucoup aimée et qui, à mon avis, gagnerait à être plus connue). C’était mignonnet, un peu acidulé et plein de jolies robes, mais à mon sens, les bonnes idées quant aux enjeux, quant à la trame narrative qui joue avec le futur et le passé, auraient pu être abordées avec plus de profondeur. J’ai surtout juste eu l’impression de déballer une mignonne petite friandise agréable mais sans ce petit truc en plus. C’était juste la chose dont j’avais besoin à un moment où je me mourais de langueur (ça fait un mois et demi que le tome I de Don Quichotte m’a laissée MORTE de langueur et à l’affût d’une lecture stimulante – c’est horriiiiiiiiiible… Que vais-je faire après le Tome II? 😭 Sniff’, même le Bourbon Kid ne parvient pas à me faire de l’effet!)

Bref, si vous avez besoin de déconnecter quelques neurones, n’hésitez pas, c’est la lecture qu’il vous faut! Et j’espère que cette chronique vous aura donné envie de jeter un œil… En attendant, je vous dis à fort bientôt pour, je l’espère, des chroniques plus cool, et des films! J’en ai un sous le coude, d’ailleurs… Et même si je crains déjà de me faire tailler, je m’y tiens car les vacances sont un des meilleurs moments pour le voir!

Blanche Mt.-Cl.


Le thé idéal pour l’accompagner: Earl Grey goût russe, avec une touche d’agrume.

Titres: Bleu Saphir et Vert Emeraude
Auteurs: Kerstin Gier
Editions: Livre de Poche
Collection: Livre de Poche Jeunesse
384 et 448 p.
Parution: Février et Mars 2017
Prix: 7,40 € et 8,40 €

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

Une réflexion sur “Froufrous et poisons – Bleu Saphir et Vert Emeraude (Kerstin Gier)”

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.