À vos bandelettes! – Mummies!: Classic Monsters of Pre-Code Horror Comics

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que tout roule pour vous en ce joli mois de mai, que vous avez de belles lectures en perspective! Et surtout, que vous n’avez pas manqué mon bilan d’Avril, sinon, c’est fessée assuré! Allez voir, et AU TROT! 😉 Pour moi, c’est ma première chronique depuis la novellistation du dernier Star Wars, je commence avec un article express histoire de me remettre en jambe, et de vous y remettre aussi.

En effet, il s’agit d’un livre un peu particulier, une anthologie de BD dédiée aux momies dans les vieux comics d’horreur: Mummies!: Classic Monsters of Pre-Code Horror Comics, un ouvrage américain issu d’une collection dédiée aux monstres et autres phénomènes surnaturels mis en avant dans les vieux magazines. Fétichistes de la bandelette et amoureux du vintage, c’est par ici!

Dans ce livre qui met à l’honneur la vieille BD d’horreur, vous allez croiser du cadavre desséché, de la bandelette, de jolies nanas et bien sûr de braves savants flegmatiques qui vont vaincre le monstre revenu d’outre-tombe. Le livre s’ouvre sur une introduction de quelques pages sur les momies en tant que telles, corps vidés de leurs entrailles et préparés avec soin avant de finir bandés. Le but de tout ça: préserver le corps et l’âme du défunt pour l’éternité. Ceci laisse le champ libre à des histoires de sarcophages hantés et de prêtres maléfiques revenus d’entre les morts. Après cette petite mise en perspective, l’intro repart sur l’égyptomania et la « momie-mania » suite à la découverte du tombeau de Toutankhamon. Conséquence de cet engouement: des momies partout, dans la pub, les BDs, le cinéma, avec les premières grandes productions fantastiques. Si le mouvement s’essouffle dans les années 50, où la momie qui se traîne lamentablement dans son corps bandé est plus ridicule qu’autre chose, cet intérêt pour la chose reste vivace dans les magazines de comics.

Ainsi, le livre nous offre une compilation de bandes dessinées parues dans les magazines: Eeries, Forbidden Worlds, Web of Evil, Web of Mystery, The Beyond, Adventures to the Unknown… entre autres. Toutes ces histoires, dont certaines sont très courtes, vont d’une à une dizaine de pages et sont, on ne peut plus bateau, bien que très amusantes: archéologues déclenchant une malédictions, momies qui sortent de sarcophages dans les musées, prêtres maudits ou amoureux transis attendant depuis des siècles de retrouver la femme qu’ils aiment… Mais aussi quelques récits qui sortent du lot avec Servants of the Tomb sis dans une obscure contrée d’Asie centrale où des gnomes affreux enfermés dans une tour sont affectés à la préparation des morts décident de réveiller la momie d’un géant pour les sortir de là, ou encore The Demon Coat où un manteau d’Égypte Ancienne suscite chez celui qui le porte de terribles visions de l’Enfer…. Si en soit les récits ne sont pas plus marquants que ça, il faut l’admettre, plein de clichés de l’époque, de jolies nanas qui hurlent à la mort dès qu’elles voient s’approcher la momie ranimée par leur père savant fou, un roi ou un prince maudit attendant son amoureuse décédée, d’anciens restes de civilisations disparues encore présentes dans le désert, d’archéologues se faisant des coups pendables pour récupérer un précieux trésor… Tout ce qui fait le piment de ces vieux récits d’aventure.

C’est certes très calibré, et certaines d’entre nous vont froncer le nez face au traitement des personnages féminins, mais si vous aimez l’illustration, le graphisme et l’esthétique vintage, vous serez gâtés! Car c’est un délice pour les yeux: couleurs qui pètent (certainement dues aux techniques de tirage de l’époque et de la volonté d’une imagerie expressive pour en facilité la lecture à l’image des récits de super-héros ou de S.-F.), traits marqués, caractéristiques physiques typiques des critères de beautés de l’époque (tailles fines, gros nénés et lèvres pulpeuses pour les donzelles, mâchoires carrées, cheveux gomminés et costumes trois-pièces larges à la taille marquée pour les messieurs), une affirmation de tous ces codes qui font l’horreur – BD et même cinéma avec ces plans dignes de films qui nous présentent des décors colossaux et des méchants tout bandés absolument répugnants.

Au niveau narratif, ça ne pète pas haut, il faut bien l’admettre. Mais si l’on s’intéresse aux anciennes représentations de l’horreur ou aux « monstres classiques » du cinéma, c’est une incursion très sympa dans ce monde. Ainsi les comics en eux-même, avec leur dessin très affirmé et leurs stéréotypes, ont cependant une sorte de charme suranné. Ils ont vieilli, certes, mais quel fana des anciennes productions Universal (je pense notamment à La Momie avec Boris Karloff) ou de la Hammer, ne se trouvera pas un peu nostalgique face à ces images outrageusement colorées et à ces monstres si typés? Pour ma part, j’ai longtemps été dingue d’Egypte antique, je frissonnais aux coïncidences troublantes et aux histoires de malédiction de Pharaon quand je regardais les documentaires  sur la découverte du tombeau de Toutankhamon. Je suivais avec amusement les péripéties de Rick O’Connell, d’Evy et Jonathan dans La Momie de Stephen Sommers, dans des aventures qui assouvissaient quelque peu mes envies d’exotisme. Aussi, j’ai retrouvé cette petite saveur dans ces comics. aux scénario parfois abracadabrant, mais si délectable. Ces B.D.s sont également intéressantes du point de vue graphique pour les amateurs du genre, pour les apprentis bédéastes afin de voir comment construire des plans et des images marquants.

On pourra regretter que les femmes n’y soient réduites qu’à des love interest (quand bien même elles ne sont pas toutes complètement connes), mais ces historiettes pas très complexes nous ramènent à une époque où l’émerveillement et le frisson n’étaient pas les mêmes que maintenant. Ce qui rend la chose amusante. C’est vrai que de nos jours, ces momies desséchées qui se trainent lamentablement dans leurs bandelettes prêtent plus à sourire qu’autre chose!… Ceci dit, je pense que ce petit ouvrage devrait ravir les fans du genre. D’autant plus que la collection comprend d’autres ouvrages dédiés aux autres monstres classiques – zombies, loup-garou, et tout ce que vous voudrez si vous êtes amateurs.

Pour conclure, je ne dirais pas que cet ouvrage m’aura beaucoup marqué, mais qu’il m’aura fait passé un agréable moment en tant qu’amatrice d’horreur vintage et en tant que graphiste. Je me suis beaucoup amusée (ouais bon après, je me tape des barres pas possibles en lisant Don Quichotte, donc j’ai peut-être un sens de l’humour un poil particulier) N’hésitez pas, au moins pour les illustrations, à y jeter un coup d’œil, et je vous laisse en attendant les gros morceaux livresques de mai! Et tant qu’on est dans les momies, vous avez des monstres favoris?…

Blanche Mt.-Cl.


Le thé idéal pour l’accompagner: Thé vert à la menthe.

Titre: Mummies!: Classic Monsters of Pre-Code Horror Comics
Auteurs: Stave Banes (dir.)
Editions: Yoe Books
128 p.
Parution: Décembre 2017
Prix: 17,59 €

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

3 réflexions au sujet de “À vos bandelettes! – Mummies!: Classic Monsters of Pre-Code Horror Comics”

  1. Pas de monstres favoris mais je débute Don Quichotte aujourd’hui. C’est le mois espagnol pour mon défi. Tu pourras y participer. Je mentionnerai ton billet dans mon bilan du mois. Tu en penses quoi? Bonne fin de journée!

    Aimé par 1 personne

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.