S’assumer avec humour – Sagesse Geek: Les Enseignements Sacrés (Stephen H. Segal)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que votre mois de mars débute sous de bons auspices et que vous savourez un bon week-end bien mérité après une semaine de dur labeur, ou avant la reprise du boulot et des cours demain matin. Vous êtes peut-être en train de vous poser devant un petit kawa ou un thé pour digérer votre repas dominical… tout en profitant des joies de la blogosphère.

De mon côté, je suis en pleine « anarchie littéraire », et après un mois de février sans accroc niveau lecture (à ce titre, je vous invite, si vous l’avez manqué, à consulter le bilan de Février 2018 pour y découvrir deux coups de cœur non-SFFF de la mort qui tue, dont le – très fort – premier roman d’une très bonne copine et le magnifique Silence! si vous y allez pas maintenant c’est pan-pan-cul-cul virtuel! 😉). En effet, je suis ce week-end en pleine cogitation quant à ce que je vais lire, et ce malgré la présence de très jolies nouveautés dans ma PAL qui datent seulement de vendredi soir. Faible je suis. Aussi, tandis que je me débats pour trouver quel livre va finir par m’enchanter prochainement, j’ai retrouvé dans mes archives ce petit ouvrage,  Sagesse Geek: Les Enseignements Sacrés. Ouvrage que j’avais chroniqué il y a fort longtemps (plus de deux ans et demi) alors que le blog était encore tout jeune. Je me suis bien amusée à parcourir à nouveau ces pages si drôles.

Comme vous êtes maintenant plus nombreux à me suivre, je me suis dit que je pourrais le présenter aux nouveaux venus qui ne le connaissent pas encore, le temps d’un bref article qui je l’espère, vous remplira de bonne humeur!☺

C’est quoi-t’est-ce?

Tout d’abord, pour cette chronique un peu moins classique que les autres, je vais commencer par une anecdote. C’était avant la sortie de la Postlogie et la vague geeko-nostalgique post- Stranger Things. Avant les Mémo-myrtilles de South Park. Alors que quelques gens branchés bien intentionnés commençaient à re-découvrir les joies de la culture pop après avoir moqué les geek pendant des années. Je faisais moi-même un peu partie de ces personnes considérées comme bizarres, bien avant que ce terme ne devienne à la mode, quand mes camarades riaient de mon engouement pour Star Trek ou Star Wars, entre autres joyeusetés. Aussi, alors qu’après avoir bossé en tant que rédactrice en Angleterre avec un patron qui exhibait fièrement ses figurines de Daleks sur son bureau, et en tant qu’hôtesse dans le jeu vidéo (oui, oui!), j’ai été interpelée par Sagesse Geek: Les Enseignements Sacrés lors d’une sortie à la librairie du coin qui deviendrait une Fnac. Je l’ai pris par curiosité pour le feuilleter. Et là magie: la première page sur laquelle je suis tombée citait l’entraîneur Jimmy Dugan, interprété par Tom Hanks dans Une Equipe Hors du Commun: « On ne pleure pas dans le base-ball! » (Pour ceux qui connaissent, le monologue dans son entier est génialissime!) Cette référence agissant sur moi comme un appel du Destin, j’ai craqué.

De quoi est-il donc question dans Sagesse Geek: Les Enseignements Sacrés? A l’heure où la moindre petite nana dotée du dernier iPhone vous déclare: « Chuis trop geek! » comme si être geek était une tendance mode, ce livre traite du geek dans sa manière d’être et de penser le monde. Il traite du « geekisme » comme art de vivre, presque comme philosophie à la lumière de différentes références cinématographiques et littéraires. Je n’en ferais pas une grosse référence ou je ne le hisserais pas à la hauteur d’un traité d’anthropologie, mais il n’en reste pas moins que cet aspect sans jugement ou moquerie, le tout saupoudré d’un peu d’humour, m’a vraiment séduite.

Partant du postulat que le/la geek, parfaitement intégré dans la société capitaliste, fait partie de ces gens qui se posent des questions et tendent à approcher certains mystères de l’univers avec enthousiasme, l’ouvrage s’est construit autour de petits articles d’une page abordant un point crucial de la « façon de penser geek » à partir d’une citation de livre ou d’une réplique de film. Ces articles se répartissent en six parties sur la connaissance de soi, les relations entre les êtres, l’humanité, les conflits, l’univers et le futur tel qu’on l’imagine à l’heure actuelle. Les références vont des séries télés comme Doctor Who aux ouvrages de Lovecraft ou Conan Doyle (avis aux fans de Sherlock!), des comédies aux films d’horreur en passant par de grands noms de la philosophie et de la science. J’y ai en outre appris – accrochez-vous car il s’agit de l’une de mes héroïnes littéraires favorites de tous les temps – que la fantastique Jo March était considérée comme un modèle de proto-geek. Ah Jo, je t’aime encore plus!

Bref, on cherche un peu plus loin que cette image éculée qui fait du geek un fan de science-fiction ou d’informatique, vaguement asocial, moche et godiche dès qu’il approche une jeune femme (ou vieille pucelle binoclarde avec de la moustache et du poil aux pattes quand le geek en question est une nana). Outre les références, on découvre dans ce livre une curiosité, une aspiration à la connaissance et au rêve dans un monde qui paraît parfois trop terre-à-terre. Quand on est geek soi-même, on ne peut réprimer un sourire en reconnaissant certaines situations vécues ou ses propres travers dans ces pages… Et vous, vous ne vous êtes jamais retrouvés à rire tout seul à une référence ciné que personne d’autre ne comprenait? Vous ne vous êtes jamais entendu dire que vous aviez des goûts peu communs, voire, si vous êtes une fille, des « goûts de mec »? Pour ma part, on m’a souvent reproché tout cela quand j’étais ado, les autres filles particulièrement, qui allaient jusqu’à y imputer mon célibat et à me conseiller d’être un peu moins « moi » pour me faire des potes. Aux personnes dans ce cas, Sagesse Geek offre quelques petits conseils, teintés d’humour, pour mieux s’assumer, être bien dans ses baskets de geek, et ne pas devenir un enfoiré aigri souffrant d’un complexe de supériorité à l’image des super-méchants.

Conclusion

Ce n’est pas vraiment du développement personnel, mais une sorte de livre doudou qui fait un peu de bien quand justement on se demande si nos goûts et nos manies (rassurez-vous, je ne suis pas que geek non-plus et quand on me croise dans la rue, rien n’y paraît sous mes airs de fashion victim en talons hauts qui lit du Marcel Aymé!). C’est d’ailleurs rassurant de voir qu’on sort un peu de cette image peu flatteuse du geek en général, quand bien même l’incursion et l’appropriation de cette culture par ceux qui la méprisaient posent un peu (à moi du moins), la question de ce qui nous reste de l’identité geek… Pour ma part, je dirais, sans vouloir sombrer dans l’apologie du geekisme qui comporte encore son lot de tenants caricaturaux, que c’est sans doute dans notre façon d’appréhender tout ce background de culture pop, dans notre enthousiasme sincère et pour la façon dont il nous inspire au quotidien.

Bref, un petit ouvrage que je recommande et dont je parcours encore les pages avec plaisir à l’occasion, quand bien même certaines parties auraient mérité un approfondissement, un petit ouvrage qui se déguste sans arrière-pensée dans un fauteuil avec une tasse de votre thé favori entre un marathon Star Wars et une relecture de Sherlock Holmes! (Non, non, ce n’est pas cliché! 😉)

Bonne lecture et amusez-vous bien! Je vous dis à bientôt sur la blogosphère avec de nouvelles chroniques et du fun!

Blanche Mt.-Cl.


Le thé idéal pour l’accompagner: Pour ma part, je vais opter pour mon thé favori du moment. Exit le Palais des Thés, mon budget ne me le permet pas encore ☺ mais ce sera avec le Thé de Ceylan intense de chez Twinnings, parce que c’est celui que j’ai débusqué en lisant Liens du Sang! Alors forcément c’est affectif et ça va avec mon « geekisme » du moment!

Titre: Sagesse Geek: Les Enseignements Sacrés
Auteur: Stephen H. Segal
Editions: Bragelonne
Collection: Geekmemore
240 p.
Parution: Octobre 2014
Prix: 12,90 €

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

2 réflexions au sujet de “S’assumer avec humour – Sagesse Geek: Les Enseignements Sacrés (Stephen H. Segal)”

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.