Coups de cœur non-SFFF, lecture, instant Star Wars, écriture… – Bilan de Février 2018

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous avez passé un beau mois de Février 2018 dans la vie et sur la blogosphère, riche en belles lectures et découvertes, riche en bien-être et en bonnes nouvelles! Et pour les adeptes, j’espère que vous avez passé une Joyeuse Saint-Valentin!

De mon côté, je suis un peu perturbée depuis quelques temps (je vous dis ça en fin d’article), mais ce blog et l’évasion qu’il me permet quand je parle livres, cinéma, écritures ou encore autres petites futilités, m’apportent vraiment beaucoup depuis quelques temps – de la détente, du rire, des échanges . Ce mois-ci est un peu particulier, puisque je vais parler de livres non-chroniqués lors de ma pause SFFF où j’ai lu autre chose…

Et c’est parti les p’tits loups! J’espère que vous êtes bien calés avec votre thé, pour l’un des plus beaux bilans que j’aie eus à rédiger depuis fort longtemps!

Ouvrages chroniqués

Durant ce mois où j’ai plus lu que d’habitude, vous avez très certainement vu passer ces chroniques:

  • L’Odyssée d’Amos de Thierry Maugenest, un roman de SF sur fond d’utopie écologique menacée que j’ai eu l’occasion de lire en service presse.
  • Fight Club le roman culte de Chuck Palahniuk qui décoiffe et ravigote, mais une lecture un peu entachée par mon état légèrement planant après Silence.
  • Le Malleus: Les Sorcières de Sarry de Marie-Laure König, un premier roman historique auto-édité, qui prend place dans la France de la fin du XVe siècle secoué par la chasse aux sorcières
  • Rouge Rubis de Kerstin Gier, le premier tome de la Trilogie des Gemmes, où une adolescente issue d’une famille fort étrange se découvre le pouvoir de voyager dans le temps

En plus, j’ai depuis lu Le Passe-muraille de Marcel Aymé que je ne chroniquerai pas avant… quelques jours. En fait, c’est idiot, au boulot je travaille sur des hôtels à thématique littéraire, et à force de créer des supports pour ceux-ci et de mettre en page des textes longs comme le bras et entrecoupés d’extraits, j’ai eu envie de lire du Marcel Aymé. J’ai aussi envie de lire du Proust, mais ce n’est pas pour tout de suite. 😄 Et d’ici peu, je vous présenterai probablement aussi une petite anthologie amusante dédiée aux momies dans les comics des années 1950… Oui, oui! Vous avez bien lu! 😆 Mais compte tenu de ma dernière chronique ciné, ça ne devrait pas trop vous étonner, non?

Et alors, je ne vous raconte même pas le nombre d’ouvrages qui ont rejoint ma PAL: outre la Trilogie des Gemmes, vous verrez La Légende de Sleepy Hollow, Phare 23…  Entre autres ouvrages de littérature SFFF, sans compter les nombreux livres qui dorment depuis longtemps dans ce qui me sert de bibliothèque, et qui promettent de très belles chroniques dans le futur. Je lirai également pas mal sur l’histoire du Japon, mais aussi du monde germanique (j’ai commencé La vie mondaine sous le nazisme, et je viens de recevoir un ouvrage sur l’histoire de l’Autriche), rapport à mes recherches pour la suite de mon roman. Mais là, j’arrive au cœur de ce bilan de février, deux lectures un peu particulières…

Deux beaux coups de cœur non-SFFF

J’avais, ces temps-ci, très envie de faire une petite pause pour me consacrer à des lectures autres que la SFFF car comme vous le savez, j’aime la littérature en général. Il fallait que je m’aère les neurones, malgré mes appréhensions suite à ma déception du Mystère Jérôme Bosch. Aussi je me suis attelée à deux ouvrages qui me tentaient depuis quelques temps déjà… et qui ne m’ont pas déçue le moins du monde! Préparez-vous à deux bonnes tartines, à défaut de chroniques dédiées… mais enfin, je me dois de respecter ma ligne éditoriale dédiée à l’imaginaire, que diable. Ce qui ne m’empêchera pas de vous faire découvrir deux très beaux ouvrages. Roulement de tambours… (ou de taïko).

La Funambule, Lou Barthomier

Tout d’abord, j’ai commencé le mois avec La Funambule, le premier roman de Lou Barthomier. Pour tout vous dire, j’ai eu l’honneur de connaître cette auteure quand nous étudions dans la même université, et c’est quelqu’un que je trouve très intéressant. Elle m’a même fait l’immense plaisir d’être l’une de mes premières lectrices, la pauvre s’est tapé mes doutes d’écrivain aspirante. Comme je l’estime énormément et que je suis contente de ce premier succès, je me suis attelée à la lecture de son roman, paru il y a quelques mois. Et en plus, je voulais être la première blogueuse parmi nous tous à en parler – donc pour le moment, si quelqu’un y a dédié un post sur la blogosphère, je ne suis pas encore au courant. 😀

Lou Barthomier écrit avec ses tripes, une belle plume à découvrir pour une lecture qui se RESSENT!

Ne vous fiez pas à sa couverture si douce de prime abord, car comme l’indiquent les ailerons de requins dépassant aux pieds de notre petite bonne femme, le propos du roman ne l’est pas vraiment. Dans La Funambule, le lecteur suit, à travers des tranches de vie éclatées et pleines de rage, le destin d’Alex, une jeune femme sur le fil. Elle y évoque ses difficiles relations envers elle-même, entre études dans lesquelles elle s’abîme, dégoût de soi, désir de mort et dissimulation à son entourage, ses liens avec l’écriture, avec les autres, avec les hommes. Parmi ses souvenirs éparpillés, ses amis, ses amours. Les messages et les échanges, les soirées de tise et les déboires des autres. Ses coups de cœur et parfois de gueule, le tout émaillé de citations d’Aragon, sur fond de cité, où Alex côtoie ses amis.

Que vous dire?… Hormis les trente premières pages lues dans le train, j’ai dévoré le reste en une matinée, je suis même restée dans mon lit exprès pour que personne ne m’interrompe tant je voulais connaître le fin mot de l’histoire. Si Lou Barthomier décrit un univers que je ne connais pas, j’ai trouvé ses personnages attachants, parfois agaçants mais décrits par Alex dont les relations avec autrui sont parasitées par son propre mal-être, son mépris pour elle-même. Elle y côtoie Alicia, K, Gabriel probablement aussi tourmenté qu’elle, qui lui avait juré un amour éternel, l’ambigüe Maëlle qui ne vit que pour plaire, Sam et ses déboires… Tous la marquent à leur façon.

Entre spectatrice et actrice des événements, Alex évolue sous la plume rageuse et brute de Lou Barthomier. Une écriture qui m’a prise aux tripes, très cash, avec des personnages qui ont vraiment du sang dans les veines, et qui décrit des situations et relations peu claires, qu’elles soient amicales et sentimentales, dans lesquelles nous pouvons tous nous retrouver. Même si mon horreur de moi-même n’a jamais pris des proportions telles que celle ressentie par Alex, certains passages ont titillé ma mémoire, réveillé en moi des émotions un peu folles, échos de tourments lointains. J’ai retrouvé dans le personnage de Maëlle une ou deux filles que j’ai connues et qui comme elle, projetaient leurs propres problèmes sur moi, et je me suis même demandé si, en un sens, je n’avais jamais été la Maëlle de quelqu’un. Par ailleurs, les passages sur l’écriture en tant qu’expérience, l’écriture telle qu’on la vit, telle qu’elle imprègne l’être, m’ont réellement touchée par leur justesse.

Lou Barthomier est donc une plume à suivre et à découvrir dans un ouvrage dont certains élément d’ambiance me rappellent vaguement Trainspotting. Une plume qui ne ménage ni ses personnages, ni ses lecteurs. Et ça, foutredieu, c’est cathartique. Et bizarrement, je n’en attendais pas moins de l’auteure. 😉 J’attends avec impatience et curiosité le prochain ouvrage de la dame. Donc Lou, si tu lis ça, j’ai hâte de découvrir tes prochains personnages! 😀 Quant à vous mes chers lecteurs, je vous recommande d’aller jeter un œil à ses écrits! Et chère Lou, comme tu vas le voir dans cette partie de l’article, tu es avec du beau linge…

Conseil thé pour aller avec La Funambule: Pour une fois, je déroge. Pas de thé pour cette histoire, mais un foutu café pour vous donner un coup de pied au derrière.

Silence, Shūsaku Endô

Voici donc l’ouvrage sur lequel j’ai embrayé: Silence, de Shūsaku Endô. J’étais curieuse du film éponyme de Martin Scorcese pour différentes raisons 😏 et c’est au hasard d’un Bookstagram et d’une chronique d’A Fox in a Library, que j’ai appris qu’il s’agissait de l’adaptation d’un livre. Qui plus est écrit par un auteur japonais. Comme cela faisait longtemps que je n’en avais pas lu, j’ai décidé que cet ouvrage illuminerait également ma pause SFFF. Je n’ai pas pu attendre et le jour-même où j’achevais la lecture de La Funambule, pour ne pas me laisser aller au book hangover, je me jetais sur Silence.

Un sujet magnifique, traité avec sobriété et sensibilité…

Mais de quoi ça parle?… Imaginez deux jeunes missionnaires jésuites (du moins je pense qu’il s’agit de jésuites, puisqu’ils font escale à Macao chez le gouverneur de la « Compagnie de Jésus »), Rodrigues et Garrpe, au XVIIe siècle. Ils apprennent que le père Ferreira, leur ancien maître à penser, a apostasié au Japon. Les deux hommes débarquent sur place clandestinement, alors que le pays s’est fermé à l’étranger et que le christianisme y est banni, pour enquêter et entretenir la flamme des chrétiens japonais. Un parcours qui n’est pas de tout repos pour ces jeunes hommes idéalistes, qui s’attendent à se faire arrêter à tout moment…

Et là, bon Dieu (c’est le cas de le dire) ce fut assez intense pour moi. Déjà, il y a quelques années, en première année de fac, j’ai eu l’occasion, en histoire moderne, de travailler sur les Jésuites. Cet ordre, historiquement parlant, est très intéressant car ils ont été, malgré leur lien direct avec Rome, précurseurs dans bien des domaines: mise en avant du libre-arbitre, éducation (importance du savoir et de l’expression orale, pas de châtiment corporel dans les collèges jésuites), et même anthropologie de par les différentes cultures rencontrées lors de leurs missions d’évangélisation. Je suis certes contre les conversions, ce n’est pas la question, mais je suis assez admirative des risques que les gus étaient capables de prendre (rien que voyager n’était pas une sinécure à l’époque), par l’importance des langues locales pour eux, et par certaines histoires où ces messieurs auraint pris la défense de leurs « ouailles » au loin. Il est certes beaucoup question de religion dans Silence, de foi, du modèle christique et du martyr, de débats d’idées avec les autorités japonaises, de différence culturelle, d’erreurs de compréhension, mais c’est surtout l’histoire d’un idéal qui se brise. C’est peut-être cela qui m’a le plus touchée dans ce roman, au point à plusieurs reprises, de me prendre à la gorge – une scène en particulier que je ne peux pas évoquer ici sans trop en dire.

Le livre se présente tout d’abord sous la forme de lettres rédigées par Rodrigues sur le voyage, l’arrivée, le parcours au Japon. On est donc au plus près de la pensée, du ressenti du jeune homme, à qui il faut supporter la clandestinité, les dilemmes, et la découverte que le martyr est tout sauf glorieux comme il se l’était imaginé. Les nerfs à vif à force de se cacher, face aux mauvais traitements subis par les Japonais convertis, il s’interroge quant au silence de Dieu qui laisse faire, sur le sens de sa mission, de sa vie et de celle de son compagnon, vie qu’ils ont dédiée à la foi. On ressent leur reconnaissance, leur attachement à ces Japonais chrétiens qu’ils ne veulent pas abandonner, qu’ils ne souhaitent pas voir souffrir plus. Quelque part, si je n’adhère pas à la mission d’évangélisation, ces deux personnages m’apparaissent eux aussi comme des victimes des circonstances. Je m’explique: je les vois comme les victimes des erreurs de compréhension de leurs prédécesseurs sur place, et en même temps, on ressent cette volonté de faire face à leur responsabilité, celle de ne pas abandonner les gens qui ont été convertis et qui doivent le cacher sous peine de torture ou de mort. À la lecture de ce roman, écrit avec sensibilité mais aussi d’une sobriété percutante, j’ai ressenti de vrais pincements au cœur (mais en vrai mode « Oh merde, non… »), quand bien même je ne suis pas croyante. Tellement Rodrigues y a cru, au plus profond de son être.

Maintenant, j’ai deux petits problèmes: d’une part, il va falloir que je voie le film 😏 mais oui mais oui 😏 en espérant qu’il ne trahisse pas l’esprit du livre – il paraît que la photo est belle, et d’autre part, me voici, comme vous l’avez vu sur une photo plus haut, en train d’acheter de nouveaux livres sur l’histoire du Japon… Youpi, ma PAL déjà bien volumineuse est devenue grosse comme un sumo!

Conseil thé pour aller avec Silence: Un Genmaïcha (thé vert au riz torréfié) au goût bien terreux pour aller avec la rudesse de l’environnement auquel se confrontent Rodrigues et Garrpe.

N.B.: Dans le numéro 36 du magazine Guerre & Histoire, rubrique Actus, il est fait référence dans un court article à cette période de l’histoire au Japon, où de nombreux samouraïs convertis au catholicisme ont dû abjurer sous la contrainte suite à plusieurs édits de bannissement. Des experts d’un musée japonais (je serais bien en peine de vous dire où), ont identifié de discrets symboles chrétiens sur la garde de katanas, motifs probablement commandés auprès d’artisans complices qui ont pris de très grands risques quand on connaît les peines encourues.

Je ne vous parle pas, après ces deux ouvrages, du foutu book hangover que je me suis tapé pour entamer février! J’étais entre deux eaux, dans une bulle. Tout émotionnée et heureuse d’avoir fait ces découvertes. Ça m’en a tout chamboulé ma lecture de Fight Club! ☺

La Force toujours sur Les Mondes de Blanche
(et avec vous aussi, j’espère!)
Tout pour les gourmets geek!

Ah naaaaaaaaan pas encore Star Wars! Elle fait chier la vieille geek! 😂 Alors les enfants, ça faisait longtemps, hein? Mais n’oubliez pas qu’aujourd’hui, nous sommes entre « mercredaille » et « vendredaille », c’est donc le retour du Jedi! 😎 (Ouais d’accord, elle est un peu galvaudée… mais comment résister?)

Déjà, je dois réparer un grand, un IMMENSE scandale. Car il est un article que j’ai oublié de mentionner dans le post dédié à mon Shopping de la Force. Un article capital, et de premier ordre (haha, c’est le cas de le dire!) pour les gourmets fans de la saga : l’ouvrage Gastronogeek Star Wars Cantina, des recettes inspirées de l’univers des cantinas où se croisent chasseurs de prime et contrebandiers de tout poil. De quoi vous donner des airs de 😍 Han Solo 😍 au brunch ou de sentir la présence de celui-ci. Les recettes sont un peu compliquées pour certaines, aussi j’espère me remuer le boule pour m’améliorer en cuisine, et être capable de mitonner ces petits plats. Après tout, sentir la présence de Solo en vaut largement la chandelle, non? 😉

Kylo Ren et Rey-unis (mouhahahahahahaha!), en espérant que ça ne vire pas au pugilat…

Courant février, j’ai reçu, bien plus tôt que prévu, ma Pop Rey. YES! Je n’avais pas envie de laisser tout seul mon chouchou 🔥Kylo Ren🔥 (non, non, je me maitriserai cette fois-ci, je ne vous dirai pas à quel point les émotions sur la face de ce p’tit con me fendent le cœur, à quel point ce merdeux est un trou noir dans lequel on veut basculer… et merde, je l’ai dit! 😂 ), et j’ai opté pour le seul être qu’il semble tolérer dans la galaxie. En plus, elle prend la même pose. C’est-y pas mignon comme tout? Vous connaissez mon avis sur les derniers Star Wars, je suis comme Kylo Ren dans l’Épisode VII, je me sens « coupée en deux » entre mon affection pour les deux jeunes forceux, et ma trouille d’un scénar’ aussi à chier que le VIII pour le prochain opus. Bref, la petite Rey, que j’aime bien malgré tout, a rejoint ma collection: car qu’elle soit ou non sa cousine (Internet spécule à nouveau à ce sujet – putain, les scénaristes allez au bout des idées, maintenant…), je reste fan de sa relation avec le p’tit gars en noir. Et surtout du p’tit gars en noir. (De grâce, un beau final!) Ça vaudrait bien un 🔥GIF du kiffe🔥 mais je me le garde sous le coude pour plus tard, vous allez voir…

Une grosse pensée pour Charmant Petit Monstre (que je remercie au passage pour les occasions de « déconcentration »): je n’ai de cesse de guetter la pré-commande de « tu-sais-quel-livre », et j’ai déjà pré-commandé « tu-sais-quel-Blu-Ray » pour visionner la chose tranquillement, en V.O. et me concentrer sur ses bons côtés – j’ai deux-trois chose à y re-vérifier. 😉 Et sinon je me refuse à voir la bande-annonce du film Han Solo, tant que je n’ai pas lu la Trilogie de Yan Solo, parce que vous savez à quel point je suis in love de Solo (pour un petit Week-end à 1000, par exemple, ça le ferait les aventures de mon contrebandier favori, non?)! Je ne peux pas! 😭 Nous verrons par la suite si je regarde ou non le film, mais pour le moment ce qui se passe avant la Trilogie originale reste sacré. Par contre, j’aime beaucoup le design des affiches, même s’il surfe à fond sur la nostalgie…

Par ailleurs, j’ai ajourné le fameux article un peu délire que je préparais au sujet de Star Wars, n’ayant pas trop eu le temps de dessiner comme je l’aurais voulu… En tout cas, je bosse dur pour vous mettre en ligne tout ça dans les jours qui viennent, car je voudrais vraiment partager ça avec vous. L’article est prêt, je me suis fendu la poire pour le rédiger (par contre, je me tape de gros, gros délires, préparez-vous! 😂). Ne manquent que les illustrations! Je vous demanderai d’ailleurs lesquelles sont vos préférés, que je les retravaille en mode sérieux, à l’acrylique, comme de vrais beaux fan arts! Mais ça y est, je sais dessiner un speeder.

Je suis navrée pour vous d’avoir renoué avec ma fan attitude, vraiment, alors que je suis une grande fille maintenant, mais cette Postlogie me pose tant de questions en termes de storytelling! Je ne reviendrai pas dessus car je pourrais écrire une thèse. La midinette et l’adulte se battent dans mon cerveau, élaborant toutes sortes de théories, et j’ai même imaginé un scénario qui réussissait à TOUT réconcilier. Je n’ai plus qu’à écrire une fan fic’!  Enfin, si j’ai le temps! 😂

Écriture: remise en question

Alors voilà, on en arrive à un autre point qui me turlupine ces derniers temps: l’écriture. Ta-daaaaaah…

L’inspiration n’est pas le problème. En fait, je pense de plus en plus à l’auto-édition, voire à Librinova (parce que je sais que je peux le faire ces temps-ci) pour mon roman. À dire vrai, il y a trop d’enjeux dans ma vie, notamment de gros problèmes de santé de ma mère qui m’ont poussée à retarder ma recherche d’appartement. Je suis inquiète pour ma mère et en même temps, je culpabilise car je pense à mon avenir, donc j’angoisse sur sa guérison, sur des tas de choses qui me concernent, je me sens égoïste. Aussi, cela fait énormément de choses à gérer, émotionnellement et concrètement. Si mon projet Librinova, mûrement réfléchi de mon côté, devait marcher, j’avoue que ça me soulagerait de ne pas avoir à chercher un éditeur en plus du reste et de m’occuper de ma propre promo… Je ne m’emballe pas, bien sûr, je sais que ça ne marche pas à tous les coups, mais je songe à travailler un autre projet en parallèle pour le lancer sur Amazon.

Je ne le fais pas à cause de la peur du refus ou de l’impatience, et même si j’avoue craindre l’opinion que vous pourriez avoir de moi suite à ce revirement, si j’appréhende de ne pas trouver de lecteurs intéressés par les livres numériques, je le fais surtout pour pouvoir passer à autre chose à un moment où j’ai différents caps à passer dans ma vie, mes projets. Même si je culpabilise à l’idée de compter sur les lecteurs éventuels pour plébisciter mon « œuvre ». 😉 Je me pose certainement trop de questions! En fait, je suis dans un de ces moments dans la vie où l’on sent que quelque chose doit bouger, qu’on doit passer un cap. Juste me dire « ça y est, c’est fait, les lecteurs ont accès à mes textes », me permettrait d’avancer sur autre chose – j’ai 1000 idées à la seconde – et de prendre confiance afin de rejoindre la famille de l’édition.

Donc voilà, affaire à suivre. Je croise les doigts pour Le Sang des Wolf (le résumé est dispo sur le blog!), en espérant qu’après tout ce travail, il vous plaira. Tout comme mes autres histoires à venir!

Conclusion – Des projets en cours

Alors, à retenir pour ce mois-ci:

  • Découvrez le premier roman prometteur de Lou Barthomier, La Funambule – sans déconner! 😊
  • Plongez-vous dans le Japon du XVIIe siècle et expérimentez la « crise de foi » avec Rodrigues avec le très beau Silence de Shūsaku Endô 👘
  • J’ai lu plusieurs ouvrages dont L’Odyssée d’Amos, Fight Club, Le Malleus et Rouge Rubis
  • La geek en moi a repris le contrôle avec l’acquisition de la Pop Rey et la préparation d’un article délire sur Star Wars illustré par mes soins (désolée! 😉)
  • Je me prépare à passer un cap dans les projets d’écriture et j’espère ne pas vous décevoir
  • Bonus: Je me suis inscrite à un MOOC sur la S.F., de quoi me donner des tas d’idées pour de futures lectures et projets d’écriture!
En mars, que la Force soit avec vous, petits guerriers!

Bref, le cerveau turbine à mille à l’heure, malgré les soucis du moment, et j’espère voir de belles choses aboutir. Qui sait, un jour, je vous croiserai peut-être lors d’une dédicace pour un roman ou un album illustré lors d’un salon littéraire ou lors d’une convention SF où je rêve d’aller?… Allez savoir! En tout cas, je vous remercie encore pour votre présence, pour la chaleur de ces échanges et tous les encouragements et les bonnes ondes que vous m’envoyez, à un moment où je ne suis pas trop présente sur vos blogs! J’espère que tout cela va se tasser et que j’aurai bientôt de bonnes nouvelles!

Je vous souhaite une excellente fin de journée, je vous laisse découvrir La Funambule et Silence, deux très belles lectures, et je vous dis à bientôt pour de nouvelles chroniques cinéma et livre, ainsi que ce fameux article humoristique illustré, vindieu! Et que la Force soit avec vous au mois de mars! 😘

Blanche Mt.-Cl.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

10 réflexions au sujet de “Coups de cœur non-SFFF, lecture, instant Star Wars, écriture… – Bilan de Février 2018”

  1. Mouahahah La geek a encore frappé ! J’adore !
    Déjà beau gros bébé de bilan que voilà ! Ppour commencer bravo pour ces belles lectures. Je me tâte pour Silence de plus en plus, le film ne me tentant pas à ce point, lire le bouquin pourrait être pas mal !
    D’ailleurs en parlant bouquins, la novelisation sort Mardi c’est ça ? Tu l’as pris en VO du coup ? (franchement je me vois pas attendre la VF qui va encore tarder un max…….!!)
    Je te souhaite que tes projets bouquins/écriture se réalisent en tout cas ! (fingerscrossed)

    Beau mois de mars !

    PS : le MOOC SF tu l’as trouvé où ?? Ça m’intéresse !

    Aimé par 1 personne

    1. Hey, hey, hey! La Geek est de retour pour de bon, elle est perdue, foutue, sombrée! 😉

      Et oui, quel mois de février! 🙂 Ce ne fut pas « Notre-Dame de Paris », mais bon celui-là je ne le relirai pas!
      Ah que veux-tu pour « Silence » j’ai un double-petit-truc avec le Japon et les histoires de Jésuite! 😉 Après l’ambiance est assez particulière, je le reconnais, mais j’ai vraiment kiffé. J’imagine que le film doit être assez contemplatif, j’ai très, très envie de le voir car j’étais déjà curieuse quand il est sorti et parce que mon frère m’en a reparlé il y a quelques temps, mais comme Scorcese marche une fois sur deux avec moi, j’ai peur d’être déçue. Je verrai bien si j’ai l’occasion de le voir.

      Attends-tends-tends-tends-tends… La novellisation sort déjà et j’ai loupé l’info? À croire que je vis sur Tatooine, pauvre de moi! Et encore merci pour cette occasion de déconcentration! 😃 Mais en effet, je songeais à la prendre en anglais pour ne pas attendre plusieurs décades la sortie en français. Si je peux lire ça avant la sortie en Blu-Ray, c’est encore mieux! 🙂
      Et tandis que je tape cette réponse, je cherche sur Amazon et je tombe là-dessus, l’expanded edition avec des scènes additionnelles et alternatives (AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH! J’espère que je ne vais pas en bondir de mon lit pour tout casser dans la chambre): https://www.amazon.fr/Last-Jedi-Expanded-Star-Wars/dp/1780898428/ref=sr_1_5?s=english-books&ie=UTF8&qid=1520177382&sr=1-5&keywords=star+wars+the+last+jedi
      Bon, ça tombe bien j’avais une commande geek de prévue, je vais faire d’une pierre deux coups!

      Merci pour les projets! 🙂 Les bonnes ondes sont toujours bienvenues! Beau mois de mars à toi aussi!

      PS: Voici le lien pour le MOOC: https://www.fun-mooc.fr/courses/course-v1:univartois+35002+session01/about
      En fait c’est Space Op’ qui a partagé le lien sur Twitter la semaine dernière et je n’ai pas réfléchi bien longtemps avant de m’inscrire! Le programme a l’air assez intéressant!

      Aimé par 1 personne

    2. Commandé! 😉 Vu les délais de livraison, c’est pas du luxe! Je suis déjà sur des braises! Heureusement que j’ai d’autres centres d’intérêt! 😉
      En tout cas, bonne soirée et que la Force soit avec toi!

      J'aime

  2. Ne t’excuse pas pour ton côté geek qui ressort – étant très geek moi-même (et pas que pour Star Wars… mes multiples références à Firefly sur mon blog en sont la preuve ^^), ça me plaît bien de lire tes acquisitions (ou délires ^^) geek ^^
    Toutes mes pensées pour toi et voeux de rétablissement pour ta maman, il est compréhensible qu’une telle situation te chamboule.
    Courage !!!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci, c’est très gentil! 🙂 Pour ma maman, ma foi, oui ce genre de situation change souvent les priorités que l’on a…
      Et ça me rassure pour le côté geek car il va y avoir encore de la « matière » prochainement. 🙂 Bon week-end à toi!

      J'aime

  3. Quel bilan Blanche! Le passé-muraille, j’avais adoré le film gosse. J’ai même un temps rêvé que j’avais ce pouvoir. L’auto édition et oui je te l’ai déjà dit, c’est une idée. Et pour ta maman, j’espère que ça va aller…

    Aimé par 1 personne

    1. Je croise également les doigts pour ma mère… « Le Passe-muraille » m’a beaucoup plu, mais j’ai encore plus aimé la nouvelle « Le Décret ». Quoi qu’il en soit j’en parle bientôt! 🙂
      Et « La Funambule », et « Silence »… Ils m’ont tellement laissée dans un état second que j’ai encore du mal à m’en remettre! 🙂

      Aimé par 1 personne

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.