Savoir ou sorcellerie – Le Malleus: Les Sorcières de Sarry (Marie-Laure König)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Je reviens aujourd’hui avec une nouvelle chronique livre (mais c’est de la boulimie, ce mois-ci, ma parole… comme vous le verrez dans le futur bilan mensuel!), dédiée à un premier roman auto-édité.

Si vous suivez ce blog depuis un moment, le nom de son auteure, Marie-Laure König, ne vous est pas inconnue, car j’ai déjà parlé de son site Ecrivons un livre, où j’ai eu parfois l’occasion d’intervenir. Aussi lorsque son premier roman, Les Sorcières de Sarry, est paru, j’y ai jeté un coup d’œil.

Je vous emmène dans la France du XVe, dans le village de Sarry, aux alentours de Châlons, et à Paris, où la chasse aux sorcières fait rage…

Femme savante et sorcière

Nous sommes au XVe siècle, en France, à Sarry dans les alentours de Châlons. Le lecteur suit le dessin d’Alayone. Orpheline de mère et fille d’Amaury, tailleur de pierre, l’enfant est la protégée du comte Geoffroy Soreau de Saint Géran, Évêque de Châlons, qui la prend à son service dans son palais et pourvoit à son instruction. Charmé par la vivacité d’esprit de la fillette, il lui donne le goût des études, secondé par son secrétaire, le Frère Guillaume. Alors qu’elle avance en âge, Alayone développe un penchant pour les sciences et la médecine, fréquentant la guérisseuse locale, et un amour des animaux, entre son chat noir et le loup qu’elle apprivoise dans les bois environnants. Mais marquée par des épreuves qui la laissent balafrée et qui grèvent ses relations avec le Très-Haut, solitaire, elle est bientôt regardée avec suspicion par sa communauté. C’est à ce moment-là que Pierre Béhal, inquisiteur, arrive au village pour juger la guérisseuse et Dame Cunégonde, assistante du médecin de l’Évêque…

Suite à ce drame, l’Évêque de Châlons, devenu abbé de Saint-Germain-des-Près et parti à Paris, et Frère Guillaume, craignant que les idées radicales prôné par un certain Institoris qui a signé le Malleus Maleficarum (ou Marteau des Sorcières)  ne gagnent de trop l’Église catholique, décident d’amener avec eux Alayone dans la capitale. Il entendent la protéger et parfaire son éducation, tout en réfrénant son naturel passionné. Mais Paris est plein de savoir et de tentations…

Un souci d’authenticité avant tout

Marie-Laure König a tout d’abord publié son roman par épisodes sur son site Écrivons un livre, dont je vous parlais en introduction.

Le Malleus: Les Sorcières de Sarry, est le fruit de nombreuses recherches documentaires pour cette passionnée d’histoire – qu’il s’agisse de la condition féminine, de Paris, du savoir… Tout y est: citations de poésie médiévale, ou du Malleus qui laisse planer une menace sur les personnages, description précise des lieux, vocabulaire. Les personnages s’expriment en partie en vieux français, dans leurs conversations ou leurs lettres.

Car le récit a ceci d’original qu’il se développe à travers les prières d’Alayone, par ses échanges épistolaires avec Geoffroy Soreau de Saint Géran, avec son père, son soupirant… et également à travers le regard du chat noir d’Alayone, une créature bien plus sage que les humains. D’ailleurs, je me demande si l’amour que l’héroïne du roman n’aurait pas pris de son amour des bêtes chez l’auteure… 😉

Ainsi, le lecteur est en pleine immersion, souffre avec la jeune héroïne lorsqu’elle perd ses amis jugées pour sorcellerie, et partage son enthousiasme lorsque celle-ci découvre Paris ou encore les écrits d’Hildegarde de Bingen dans la bibliothèque de l’abbaye de Saint-Germain-des-Près. Mais on partage également l’inquiétude de l’Abbé, qui connait Alayone depuis son enfance et craint que le caractère passionné conjugué aux savoirs de sa protégée ne lui valent des ennuis avec l’Inquisition qui a les femmes pour principales cibles… en profitant des croyances de gens simples. Il faut dire que certaines scènes de tortures sont particulièrement violentes et font froid dans le dos. Et ce d’autant plus que ceux qui prônaient de telles idées n’étaient pas censés être des ignorant. Cela paraît d’autant plus choquant que nous sommes, dans l’histoire, à la veille de la Renaissance et de l’Humanisme.

Conclusion – Une plongée dans le Paris médiéval

Vous connaissez maintenant l’essentiel de ce roman, qui dépeint la cruauté d’une époque, la fin du Moyen-Âge, difficile pour les personnes avides de savoir – les femmes particulièrement. Aussi, n’hésitez pas à jeter un œil au Malleus: Les Sorcières de Sarry si la période, et le genre « destin de femme » vous intéresse. Venez rencontrer Alayone et partager ses combats, et découvrir avec elle les tentations de l’esprit et du corps à une époque où l’on ne s’appartenait pas, et où suivre ses aspirations n’était pas sans danger!

Je vous dis donc à très bientôt pour de nouvelles chroniques… Et il va probablement y en avoir encore ce mois-ci! À très vite!

Blanche Mt.-Cl.


Le thé idéal pour l’accompagner: Je vous recommande l’infusion au thé blanc et à la fleur de sureau « Secret de Beauté », de la marque Hildegarde de Bingen, douce et subtile, et inspirée par les recettes de cette intellectuelle médiévale, religieuse, musicienne, femme de lettres et de sciences, que même les femmes oublient trop souvent à mon goût.

Titre: Le Malleus: Les Sorcières de Sarry
Auteurs: Marie-Laure König
Editions: Bookelis
308 p.
Parution: Janvier 2018
Prix: 18,90 €

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

3 réflexions au sujet de “Savoir ou sorcellerie – Le Malleus: Les Sorcières de Sarry (Marie-Laure König)”

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.