#TopTenTuesday – Les 10 répliques de film qui me font rire

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous allez bien depuis le dernier et très court article, et que votre semaine commence au beau fixe. De mon côté je me débats avec quelques questionnements personnels et des soucis de famille, mais je ne boude pas le plaisir de mes rendez-vous sur la blogosphère en votre compagnie. Allons-y donc gaiement!

Aujourd’hui, pour ce petit Top Ten Tuesday, j’ai décidé de m’amuser un peu avec une thématique drôle liée au cinéma d’aventures et SFFF: les répliques qui me font rire. Parce que parfois, une bonne réplique qui tombe à pic, ça change tout. Petit tour avec dix répliques que j’ai trouvé particulièrement amusantes… De Retour vers le Futur à Star Wars, en passant par Men in Black, ous allez probablement en reconnaître certaines! :).

N.B. : Ce sont des répliques issues des V.F. et en tout honnêteté, pour certaines j’ignore ce qu’elles donnent en V.O.!

#10 – « Considère ça comme un divorce! » (Total Recall, 1990)

Ah! Les glorieuses dernières années 1980 et début des années 1990, qui nous ont gratifiés de films SF pleins d’action comme on n’en fait plus, avec l’ami Schwarzie dans les rôles principaux. Dans Total Recall, sans que l’on sache bien s’il s’agit d’un délire de la part du perso principal ou si on lui a vraiment menti, Quaid découvre que sa vie est un mensonge et que son épouse, incarnée par une Sharon Stone au sommet de son glam’, est en fait un agent qui vit avec lui pour le surveiller. Alors qu’elle tente de le convaincre de rentrer au bercail avec son air le plus enjôleur, il lui envoie un pruneau en pleine tête avant de lui lancer cette réplique culte: « Considère ça comme un divorce. »

Vous me direz, ça règle la question des frais d’avocat. Maintenant que j’y pense, je dois avoir un sérieux souci ou un sens de l’humour vraiment particulier pour trouver ça drôle!

#9 – « Mets des pantoufles et bois une verveine! » (Les Tortues Ninja III, 1993)

Ouh lala, ça sent la référence du fond des âges! Parfois, j’en viens à croire que je suis la seule à avoir vu ces films des Tortues Ninja du début des nineties. Mais le troisième opus est un monument du genre en termes de WTF, avec Splinter et ses quatre fils adoptifs verts dont l’habitat dans les égouts ressemble surtout à un loft en souplex, se trouvent confrontés à un sceptre magique capable de les faire voyager dans le temps et d’échanger leur place avec des Japonais du XVIIe siècle qui se retrouve dans le New York du XXe siècle. Soyons honnêtes, ça ne pète pas haut.

Ceci dit, certains passages sont assez tordants… Surtout une scène où Casey, le copain hockeyeur de la bande qui en pince pour April et qui se retrouve à baby-sitter cinq Japonais médiévaux, dont le prince Kenshin, qui se languit de rentrer chez lui pour venir en aide à sa dulcinée. Lors d’une de ses crises de colère, Casey lui balance tout simplement ce « Mets des pantoufles et bois une verveine! Je te trouve nerveux! » Je ris rien qu’à l’écrire, car cette réplique est longtemps restée une private joke dans ma famille. D’autant plus que le personnage de Casey est si peu fut’fut’ qu’il est étonnant qu’il connaisse les vertus de la verveine. Après, je n’ai jamais vu le film en V.O. c’est peut-être moins drôle… Je vous laisse revisionner le film pour vous faire une idée!

#8 – « Tu te prends pour un Jedi à faire des passes ave’ les mains comme ça! » (Star Wars: Épisode I – La Menace fantôme, 1999)

Si cet épisode m’a marquée, c’est qu’il a inauguré mon cinéma de quartier quand j’avais treize ans… et parce que la scène de la course de la Bunta au cinoche, ça envoyait du pâté. Et puis c’est mon favori de la Prélogie, notamment grâce à ce roublard de Watto, le propriétaire du jeune Anakin et de sa mère. Une coïncidence heureuse ou malheureuse voulant que le Maître Jedi Quigon-Jin se pointe incognito chez un certain Watto pour trouver des pièces de rechange pour son vaisseau. Je ne sais pas de quel accent bizarre on a affublé Watto en VF, en tout cas, cela sonne très drôle lorsqu’il prévient Quigon, qui essaie son hypnose sur lui, que seul l’argent compte…

Et cette réplique absolument géniale, bien que peu subtile mais placée de bon aloi, franchit les lèvres de la créature. Pour moi, un moment mythique qui me fera toujours sourire. 😊

#7 – « On vous avait pas dit qu’il pleuvait des blacks à New York? » (Men in Black, 1997)

Rappelez-vous, il y a vingt ans (déjà! oh lala le coup de barre!). Le fringuant Will Smith, peu après Bad Boys et Independence Day, crevait l’écran dans Men in Black, où il interprétait un flic new-yorkais à la cool un peu cliché et proche de son personnage du Prince de Bel-Air, se trouvant confronté à l’existence des extra-terrestres. 👽

Le film s’ouvrait sur une course poursuite entre le jeune officier de police James Edward, et un homme se révélant être un alien. Au cours de ce véritable parcours sportif, Will Smith, vêtu d’un pantalon de survêt’ orange bien flashos, saute d’un pont et atterrit sur le doit découvert d’un car touristique, sous les yeux ébahis des passager à qui il lance ces mots complètement incongrus. Paroles aussi drôles que la décontraction avec laquelle il les énonce.

#6 – « Tu serais pas là si elle l’aimait pas… » (Les Goonies, 1985)

Pour la plupart d’entre nous, du moins si nous sommes jeunes trentenaires, il y a forcément un moment où nous avons vu Les Goonies. Qui n’a pas rêvé ensuite d’avoir une bonne bande de potes avec qui chercher le trésor d’un pirate, tout en vainquant des méchants?… Ce film est une mine de scènes et de répliques cocasses avec ces gamins qui n’ont pas froid aux yeux (preuve qu’on n’avait pas peur de balancer des grossièretés dans des films pour gamins), mais j’avoue avoir un faible pour celle que je vous cite, aussi graveleuse qu’elle soit! 😂

Les « vrais » auront reconnu ce passage où faisant tomber une sculpture d’homme nu chez les Walsh (les parents de Mickey et Brandon), les enfants réalisent qu’ils lui ont cassé la bistouquette. Catastrophé, le petit Mickey s’écrie en parlant de la statue qu’il s’agit du « truc préféré de sa mère », son copain Bagou retourne la chose en en faisant un sous-entendu (en même temps, il n’a pas peut-être pas totalement tort 😂 en tout cas, on espère pour Madame Walsh!)… que jamais personne n’aime entendre dès lors qu’il s’agit ses parents!

#5 – « Je vais faire le tour du paramètre. » (Evolution, 2001)

J’ai déjà fait allusion à ce film qui figurait dans les comédies SFFF que je vous recommandais il y a presque un an et demi, car je trouve ce film tellement rafraichissant tant il s’en donne à cœur joie avec les choses de la SF, avec la présence de David Duchovni en forme de clin d’œil à son rôle dans X-Files. Grosso modo, après la chute d’un météore qui amène une forme de vie alien évoluant à grande vitesse, les professeurs Ira Cane et Harry Block font face à cette « invasion » avec un jeune pompier aspirant pas très fut’fut’ qui bosse dans un country club, Wayne Gray (mais ce mec restera toujours Stiefler pour moi…).

Alors que leurs recherches sont reprises par le gouvernement, ils inspectent les alentours à la recherche des manifestations extra-terrestres en se faisant passer pour des agents des services de santé, tout en abreuvant les habitants des lieux d’un jargon improbable pour être crédible. Impression qui tombe à plat lorsque Wayne, voulant faire du zèle façon film policier, annonce qu’il va faire le tour du « paramètre » au lieu du « périmètre »… 😂 OK, je suis peut-être la seule que cela fait rire, mais chez moi, c’est resté le sujet d’une blague: quand nous nous séparons à un endroit avant de nous retrouver ailleurs, ou quand nous cherchons une place sur un parking, nous faisons toujours le tour du « paramètre ».

#4 – « Je suis au courant… » (Le Cinquième Élément, 1997)

Un monument. Un film cultissime. À mon sens l’une des plus grandes et des dernières réussites de Luc Besson, Le Cinquième Élément offre un univers S.F. exubérant, coloré et pas si dystopique que ça quand on compare aux autres œuvres de science-fiction de ces dernières années. Personnellement, je suis fan, et plus particulièrement du « méchant »: l’extravagant Jean-Baptiste-Emmanuel Zorg, incarné par un Gary Oldman au sommet de sa forme.

Et l’un de ses tics de langage, « Je suis au courant » lorsqu’il prépare un coup fumeux – comme faire exploser à distance son homme de main qui a échoué à rattraper Corben Dallas, ou encore en revenant à l’hôtel en sachant qu’il y a une bombe… Et ce sont surtout ces manières avec lesquelles il parle qui donnent toute leur saveur à ses mot… 😉

#3 – « On va voir si t’en as assez dans le bide pour dégainer aut’ chose qu’un plat à tarte! » (Retour vers le Futur III, 1990)

Alors là… Accrochez-vous à vos sièges car voici l’une de mes madeleines de Proust cinématographiques, LA réplique qui me bidonne à chaque fois que je revisionne les Retour vers le Futur. Mon favori est le troisième opus, car au cas où vous l’ignoriiez, j’aime (aussi!) les western! Marty McFly se retrouve encore une fois à Hill Valley, mais une centaine d’années avant, pour éviter qu’un malheur n’arrive à Doc… en pleine conquête de l’Ouest!… Il rencontre l’ancêtre de l’ennemi juré de sa famille, Beef, un malfrat du nom de Bufford dit « Molosse » Tannen avec qui les rapports ne sont pas très cordiaux…

C’est au cours de la kermesse de la ville que « Molosse » tenant Doc en joue, Marty décide d’intervenir et attrape une gamelle métallique qu’il lance à la façon d’un frisbee sur le larron pour le désarmer. J’adore!… Surtout pour cette conséquence, à savoir Tannen qui sort une phrase construite et presque sensée!  😂

#2 – « Je sens qu’on va tous maigrir un grand coup! » (Star Wars: Épisode IV – Un Nouvel Espoir, 1977)

Ne cherchez pas. Cette réplique est juste mythique et tellement amusante, comme beaucoup de vannes lancées par mon fiancé de toujours, l’ami Han Solo 😍 Est-ce mon côté « idiote qui rit à toutes les vannes d’un BG » (en vrai je ne suis pas comme ça), ou ma fragilité hormonale de fangirl?… En tout cas, je suis toujours amusée par les remarques, les piques et les joutes verbales du monsieur avec la délicieuse Leia. Et cette décontraction, ce style inimitable, ce petit sourire en coin… Ce don de placer la bonne formule au bon moment… Mmmmm…

C’est dans des situations périlleuses que ce « talent » de Solo (et des scénaristes) s’affirme, en particulier dans ce fantastique moment de l’Épisode IV où Han et Luke  en tenue de troopers, Chewbacca et Leia sont coincés dans un compresseur à ordures du croiseur impérial. Lorsque le mécanisme se déclenche l’on voit Solo, l’air pour une fois beaucoup moins assuré que d’habitude (et donc vachement mignon pour le coup!) sortir cette phrase AB-SO-LU-MENT sublime! ❤️ Après, j’ai l’image en tête d’un stormtrooper aplati en mode cartoon… 😁

#1 – « Je veux tes bottes et ta moto. » (Terminator II, 1991)

Les enfants, avec cette toute dernière réplique, on entre dans les hautes sphères. L’un des films d’action S.F. qui m’ont le plus marquée dans ma vie.

Enfant, je voyais ce passage de Terminator 2, où notre cyborg entre dans un bar rempli de motards pour se planter devant un gros tatoué en cuir et lui demander ses bottes et sa moto un monument de bad-ass attitude. Maintenant, son incongruité me fait beaucoup rire, et plus encore quand je réalise qu’il ne demande que les bottes et la moto. Et je visualise. Terminator avec son air hyper sérieux, tout nu à l’exception de grosses bottes, à califourchon sur une grosse cylindrée. Et là, il a du plomb dans l’aile, le tueur! 😂

Conclusion – Et vous, vos répliques?

Et voilà de quoi commencer la semaine avec fun! J’espère que ces répliques qui m’éclatent vous auront rappelé… J’en ai certainement oublié de bonnes et je compte sur vous pour me les rappeler en commentaire, que l’on se marre un petit peu, car j’ai besoin de m’amuser un peu ces temps-ci!… Je vous souhaite une excellente journée à tous et je vous retrouve dans deux jours avec une nouvelle chronique cinéma!

Blanche Mt.-Cl.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure sur WattPad (Le Sang des Wolf, La Nuit de Wolf et Pourquoi les Vampires aiment Paris Plage). N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

5 réflexions au sujet de “#TopTenTuesday – Les 10 répliques de film qui me font rire”

  1. Sympa ce top ten ! 🙂 De mon côté, je riais bien quand Meryl Streep (enfin, son personnage) s’exclame : « Ernest ! je peux voir mon cul ! » dans La mort vous va si bien (elle a la tête à l’envers donc forcément, la perspective sur son postérieur est toute nouvelle et surprenante ! ^^). Il y a aussi de multiples répliques de la série Firefly et du film Serenity qui boucle la série « This is the captain. We have a little problem with our entry sequence, so we may experience some slight turbulence and then – explode.  » (encore meilleure avec le ton ! ^^). Et d’autres encore, mais elles ne me reviennent pas en tête…. ah si ! SOS Fantômes 1 ! « Ray, la prochaine fois que quelqu’un te demande si tu es un dieu, répond oui ! » XD Et je ne parle même pas de la Cité de la peur, les répliques tordantes y sont si foisonnantes… ^^

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai que j’avais oublié « Je peux voir mon cul! » (Ça et « Elle va être furieuse! » dans le même film!). Il y a également quelques répliques des films « Hot Shots! » mais j’ai dû faire le tri, pour rester dans la ligne éditoriale du blog! 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Je partage entièrement ton avis sur le 5ie élément, mais j’ai plus été marquée par « Je suis très désappointé », qui tombait fort à propos alors que Zorg était nettement plus enragé que désappointé x)
    Men In Black… J’ai dû voir le premier opus 25 ou 26 fois !
    Quand à la réplique de Han Solo, elle m’a marquée aussi 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Dans EVOLUTION, 2001 « il faut allé plus profond, non pas plus profond » 🙂 Et sinon dans Judge Dredd : » -Sale pute ! -Juge pute. » C’est fin et poétique, j’adore 🙂

    Aimé par 2 personnes

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s