Le Délire geek ULTIME – Future Man (Seth Rogen, Evan Goldberg – 2017)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous allez bien et que la dernière chronique, dédiée à Stranger Things, vous a plu. Encore une fois, je m’en veux un peu de ne pas vous offrir de commentaires quant à mes lectures: d’autant plus que j’aurais voulu faire un sujet sur les beaux livres à l’approche des fêtes, ça m’ennuie! Qu’à cela ne tienne, je poursuis avec des idées de séries à voir au coin du feu. Et s’il y en a une que je vous conseille en ce moment…

C’est bien Future Man, produite par Seth Rogen et Evan Goldberg, et sortie sur la plateforme Hulu en novembre dernier. Jouant avec les codes de l’univers des jeux vidéos et les références à des films et séries SF cultes, la série nous entraîne dans les aventures délirantes de Josh, un agent d’entretien qui ne pensait pas avoir à sauver le monde ailleurs que dans ses jeux vidéos!

La destinée d’un loser héroïque

Josh Futturman (Josh Hutcherson) est un garçon plutôt sympathique qui mène une vie on ne peut plus tranquille. Agent d’entretien dans un laboratoire de recherche dirigé par le Docteur Elias Kronish (Keith Davis), il passe sa vie entre récurer les sol, visiter sa boutique de jeux vidéos favorite et sauver le monde sur sa console. Il a un jeu fétiche Biotic Wars, que personne, pas même lui, n’a jamais gagné.

Mais un beau jour, Josh reprend ce niveau final qui lui pose problème et refait tout autrement, sans arme… Contre toute attente, il gagne le jeu, et voit la cinématique de fin où l’héroïne, Tiger, qui le félicite. Fantasmant sur la belle en image de synthèse, Josh défait son pantalon pour une petite séance de plaisir solitaire quand, au milieu d’une gerbe d’éclairs, Tiger (Eliza Coupe) et son acolyte Wolf (Derek Wilson) apparaissent en chair et en os. Ils lui apprennent que Biotic Wars n’était pas un simple jeu, mais une simulation venue du futur, censée aider à trouver le sauveur du monde. En effet, le futur n’est que ruines, Tiger et Wolf vivent dans les égouts où ils se battent pour trouver à manger et survivre… situation causée par le traitement anti-herpès inventé par le Docteur Kronish, pour qui Josh travaille.

Il s’agit pour Tiger et Wolf de demander l’aide de celui-ci pour tuer Kronish et l’empêcher de mettre au point son soin, si besoin en voyageant dans le temps. Trouvant son patron sympathique, le jeune homme se refuse à le tuer, et propose d’explorer son passé, pour éviter les événements malheureux qui ont mené le docteur où il en est à présent… Josh et ses improbables acolytes qui le prennent pour un combattant hors-pair (et qui vont être déçus!) vont donc s’embarquer pour un voyage dans le temps haut en couleurs!

L’itinéraire d’un loser magnifique
Josh en mode « John Connor », expliquant à Wolf et Tiger qu’ils ne peuvent pas buter tout le monde comme ça – Source: Imdb.com

Peu après avoir visionné la série, je suis tombée sur cet article du site Écran large, qui désigne Future Man comme « une des petites perles comiques de cette fin d’année 2017 ». Eh bien que vous dire, si ce n’est que j’ai TOTALEMENT et SANS AUCUNE réserve, adhéré à cette série?… Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas autant marrée devant une série – merci à mon frère pour me l’avoir montré, car j’ai passé un moment fou, plein de rire (avec à côté mon frangin qui a le rire communicatif, imaginez donc les quelques soirées que nous avons passées devant Future Man!)  et d’exclamations joyeuses!

Tout d’abord, je préfère vous prévenir au cas où vous goûteriez ce genre d’humour moins que moi: cette comédie futuriste est pleine de situations et de références qui jouent avec les codes de certains jeux vidéos, ou encore des grands classiques de la S.F. tels que Terminator, ou encore Retour vers le futur. C’est d’ailleurs cette dernière trilogie qui se fait la part belle dans les clins d’œil cinématographiques. Ce serait presque saoulant, mais l’histoire est si barrée, loufoque et jouissive, les éléments si bien emmenés qu’il est impossible de ne pas céder au charme de l’ensemble. Nos héros vont partir des années 2010 pour se retrouver dans les années 60 et 80, et par là même traverser des changements de look impressionnants pour se fondre dans le décor: arrivant peu après la fin de la Ségrégation lors de la nuit de l’atterrissage sur la Lune, Josh enfile un costume d’astronaute pour infiltrer une soirée entre étudiants noirs sur un campus et empêcher le jeune Kronish de « conclure » avec la fille qui lui a filé l’herpès, ou revenu dans la maison où a toujours vécu sa famille, il vole des vêtements dans la commode de son oncle pour s’inviter à une fête eighties organisée par son père… celle où ses parents se rencontrent.

Josh, Tiger et Wolf bougent d’une situation absurde à l’autre, la série offrant un rythme soutenu entre le présent et le passé, le présent changeant selon les actions de nos héros: cela peut être de petites choses, de simples détails – une cicatrice qui disparait sur le bras de Tiger ou une marque qui change, une action différente de Kronish au laboratoire, une invasion de « Biotics » en plein labo, les ennemis de Tiger et Wolf, qui ont reçu le traitement de Kronish et affichent une robustesse à toute épreuve… Certains épisodes ne sont pas faits pour faire avancer l’intrigue, mais offrent un aperçu de l’évolution de certains personnages, lorsque ceux-ci sont séparés et coincés à différentes époque: en effet, d’abord troublés puis séduits par la gentillesse des parents de Josh (de doux excentriques absolument adorables), changent en même temps que Josh.

Josh et le Docteur Kronish – Source: Imdb.com

Si le gamer un peu godiche gagne en courage et presque en habileté. Oui presque car sa maladresse reste, provoquant justement ces situations absurdes, presque à la South Park, qui font rire. Quitte à s’embarrasser pour la bonne cause. On retrouve Josh Hutcherson, qui interprète Josh, dans un registre où on ne le connaissait pas: exit le gentil Peeta Mellarck de Hunger Games, bonjour à l’hilarant Josh, pas toujours très habile et peinant à expliquer à Tiger et Wolf qu’ils ne peuvent pas zigouiller tout le monde sur leur passage… Ceux-ci vont également changer et quelque peu s’adoucir au contact de la culture fifties et eighties, périodes très douces à vivre par rapport: Tiger n’ayant jamais vu de bébé, elle est fascinée par eux et par leur vulnérabilité, tandis que Wolf se découvre des talents de cuisinier, lui qui n’avait jusque là mangé que du rat, et un amour fou pour la musique de Corey Hart.

Leur quête se teinte donc d’un véritable choc culturel (quand ils se « rechargent » après un combat dans le futur, ça veut dire qu’ils font crac-crac – et ils ne s’encombrent pas de pudeur), de découvertes, entre autres scènes d’action insolites.  A cela s’ajoutent un langage, voire quelques scènes parfois très crues et sans filtre, très, très rafraichissante. On n’est certes pas dans la subtilité, mais bon Dieu que ça fait du bien de rire de la sorte, sans aucune arrière-pensée! J’avoue ne pas souhaiter vous en dire plus pour vous laisser le plaisir de la découverte!

Conclusion – Un bon moment à savourer

Si vous cherchez quelque chose de drôle à vous mettre sous la dent pendant la période des Fêtes, je vous recommande vivement cette série amusante, et colorée, qui franchement s’assume et ne tente pas de se faire passer pour ce qu’elle n’est pas, ne tente pas de distiller de message existentiel ou autre (du moins de faire croire qu’elle en distille un). Elle se contente de narrer l’histoire d’un loseur magnifique incarné par un Josh Hutcherson très amusant, avec à ses côtés un duo d’acteurs explosif avec Derek Wilson et Eliza Coupe, superbe en guerrière bad-ass. La série se contente ainsi de montrer, sur le ton de la comédie, les conséquences « présentes » de changement dans le passé, où un zéro vit pour de vrai ce qu’il voit dans ses jeux vidéos… Et ce pour le plus grand plaisir des spectateurs! Je n’ai pas toujours l’humour très fin, mais je me suis beaucoup amusée. Je vous laisse juges avec la bande annonce.

Je suis vraiment fan de Future Man, ce petit délice comique et pas toujours politiquement correct produit par Hulu (à qui l’on doit A Handmaid’s Tale) que j’ai savouré de bout en bout, sans arrière-pensée. Si j’ai apprécié la cohérence de l’ensemble, j’ai également accroché aux références de la culture pop très bien emmenée, au rythme – même si un ou deux épisodes sont un peu plus lents pour montrer l’évolution de Tiger et Wolf qui réalisent leurs rêves dans le passé, et qui si ils n’apportent que peu à l’intrigue principale, mettent un peu plus en avant nos deux guerriers du futur.

De mon côté, je vous souhaite un excellent visionnage et une bonne découverte de cette série, une très bonne surprise pour moi, un récit rafraichissement qui change de la gravité de ce que l’on a pu voir ces dernières années. Aussi je vous dis à bientôt sur la blogosphère. Comme je le mentionnais récemment, il y a eu de gros soucis chez moi, et je n’ai pas eu la tête à la lecteur. Par ailleurs, j’ai été voir le dernier Star Wars mercredi soir. Je retarde l’échéance, mais je vais devoir vous en parler… j’appréhende déjà! 😉

Blanche Mt.-Cl.

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

2 réflexions au sujet de “Le Délire geek ULTIME – Future Man (Seth Rogen, Evan Goldberg – 2017)”

    1. C’est très drôle – après l’humour est parfois très, très gras, mais l’histoire est tellement délirante que ça passe tout seul! 🙂 Hâte de savoir ce que tu en auras pensé. Bonne soirée!

      J'aime

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.