Retour de la bande à Mike – Stranger Things, saison 2 (frères Duffer, 2017)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que votre semaine a bien débuté. De mon côté au boulot, je suis complètement sous l’eau avec les retardataires qui se souviennent qu’ils ont finalement des commandes de fin d’année, ou des choses à terminer en vitesse. Donc, jusqu’au 22 au soir, je suis en plein rush, entre ça et ma dernière CFE (j’ai stoppé l’auto-entreprenariat), et j’espère que le rythme de publication ne s’en ressentira pas trop!

J’ai décidé, cette semaine, de vous parler séries. À part ça, j’avais envie depuis plus d’un mois de vous parler de la seconde saison de Stranger Things, sortie pour Haloween cette année. Nous repartons donc à Hawkins, pour retrouver Mike et sa bande…

Une nouvelle menace sur la ville
Dustin, Mike, Lucas et Will déguisés en Ghost Busters pour Haloween – Source: AlloCiné

Nous sommes de retour à Hawkins, un an plus tard, en 1984. Will Buyers (Noah Schnapp) est revenu du « Monde de l’Envers », et a retrouvé ses amis Mike Wheeler (Finn Wolfhart). Ils s’apprêtent à fêter Haloween avec leurs deux comparses Lucas (Caleb McLaughlin) et Dustin (Gaten Matarazzo), qui craquent tous les deux pour une nouvelle venue: la petite Maxine dite « Mad Max » (Sadie Sink) qui leur met la pâtée aux jeux d’arcade. Mike, préoccupé par l’état de Will qui continue à avoir des visions, et toujours attristée par la disparition d’El (Millie Bobby Brown)… Il ignore que la jeune fille a réussi à quitter le monde de l’envers, et qu’elle a été recueillie, au nez et à la barbe des autorités qui la recherchent, par le shérif Jim Hopper (David Harbour).

Celui-ci est très préoccupé par une nouvelle affaire en cours: des champs entiers se couvrent de vermine et voient les récoltes pourrir sur pied. Si les fermiers croient d’abord en des coups fourrés de voisins, Hopper ne tarde pas à s’interroger sur le rapport que peut avoir ces incidents avec le laboratoire d’expérimentation d’où s’était enfuie El l’année d’avant. De son côté, la petite a de plus en plus de mal à supporter l’isolement: enfermée toute la journée, elle ne peut pas signaler sortir retrouver Mike et ses amis, qui la croient morte. Ce qui grève ses relations avec Jim.

Quand un champ de citrouilles pourries mène au Monde de l’Envers… – Source: Imdb.com

Un jour, alors qu’elle range la maison, elle découvre des documents en rapport avec ses origines et décide de s’enfuir pour retrouver sa mère… alors que Will continue à avoir d’effrayantes visions. Son ami Mike, sa mère Joyce (Winona Ryder) et son frère Jonathan (Charlie Heaton) comprennent qu’une nouvelle menace plane sur Hawkins, en rapport avec le « Monde de l’Envers ». Et je m’arrête là,  car sinon, j’en ai pour vingt pages de spoilers!

Mon avis

J’écris cette fois-ci beaucoup moins à chaud que lors de la précédente saison, et les choses ont eu le temps de se décanter dans mon cerveau. Il faut savoir que cette seconde cuvée de Stranger Things était très attendue, à grand renfort de marketing monumentale. Je peux vous dire qu’en attendant le 27 octobre (soit pour la période d’Haloween aux States), j’ai bouffé tous les jours les immenses panneaux de la station Saint-Lazare!

S’il est une chose qui m’a frappée dans Stranger Things saison 2, c’est que de prime abord, on connaît déjà l’ambiance visuelle et sonore de l’histoire, et l’effet de surprise y est beaucoup moins. En même temps, pas de quoi fouetter un chat, cela arrive souvent dans une série télé ou ciné: une fois la surprise passée, on marche surtout au plaisir de retrouver un décor et des personnages. Ici, cette bande de gamins vraiment attendrissants auxquels on s’était attaché dans la première saison, El y compris. D’ailleurs, encore une fois, chapeau à son interprète, la petite Millie Bobby Brown, qui parvient à faire passer tant d’émotion à l’écran!

La bande quasi-complète – Luca et, Maxine, Dustin et Steve, Nancy et Jonathan, soit les trois duos gagnants de la saison – Source: Imdb.com

Cette seconde saison nous replonge donc dans un contexte à la Stephen King, dans une de ces petites villes d’Amérique profonde, avec ses commerces locaux et son lycée, le tout pimenté par quelques tubes des années 80. De quoi éveiller la nostalge des fans de Goonies que nous sommes! Les visions cauchemardesques du jeune Will se poursuivent dans le Monde de l’Envers: on y voit un terrifiant monstre géant au-dessus des maisons et des arbres, des passages souterrains comme creusés par des vers sous les champs, dont les parois sont couvertes de substances suspectes… Et c’est là qu’est la limite du rappel des années 80: pas d’effet kitsch et gore, mais des images très soignées, froides et d’une dangereuse beauté, aussi effrayantes qu’envoûtantes. Au niveau visuel, le spectateur a donc de quoi se régaler avec de beaux effets spéciaux!

Parlons maintenant du scénario et des personnages, indissociables selon moi.  Tout d’abord, si le démarrage est assez lent et que les grands enjeux de la saison mettent un peu de temps à se mettre en place, l’histoire n’en est pas pour autant ennuyeuse, et permet de mettre en avant les différents subplots qui se dessinent, ainsi que l’évolution de certains personnages. Je disais plus haut que l’on retrouvait les enfants avec plaisir, ainsi que, bizarrement, les ado – même ceux qu’on ne trouvait pas sympathiques de prime abord. Comme Steve (Joe Kerry), le petit ami de Nancy (Natalia Dyer), la sœur aînée de Mike. Si le larron, considéré comme le BG de service (je dirais selon les critères des eighties), frimeur et volontiers brutal avec Jonathan, dont l’évolution le conduisait à se battre contre le Demogorgon avec le reste de la bande. Il y est désormais pleinement intégré, quand bien même sa relation avec Nancy tourne court, celle-ci lui préférant Jonathan (ce que l’on sentait aussi venir dans la saison 1). L’un des suplots les plus attendrissants et surprenants de cette saison est la relation de grand frère qu’il développe avec Dustin, le petit maladroit de la bande affublé d’une mère seule et très « excentrique », lorsque celui-ci lui demande quelques tuyaux pour séduire Maxine pendant une battue à la recherche d’un monstre gluant venu du Monde de l’Envers. En une phrase, je vous ai déjà révélé pas mal de détails, aussi je ne vais pas trop m’appesantir sur ces détails pour dresser un rapide inventaire des intrigues secondaires.

Jonathan et Nancy, dans le laboratoire du Docteur Owens où ils tentent de percer le mystère de la disparition de Barb – Source: Imdb.com

Tout d’abord, le scénario revient un peu sur Barb, la grande oubliée de la première saison: rappelez-vous l’amie binoclarde un peu effacée de la jolie Nancy, restée dehors tandis que sa copine s’envoyait en l’air avec Steve, qui disparaît et meurt dans le Monde de l’Envers mais dont, au final, tout le monde se fout un peu… (La malédiction de l’impopularité!). Cette injustice est réparée avec les investigations de Jonathan et Nancy qui, touchés par les sacrifices financiers des parents de Barb pour faire justice à leur fille. Leurs investigations semblent également un prétexte scénaristique pour opérer le rapprochement entre les deux jeunes gens. Du côté des enfants, de petits rebondissements sont introduits en même temps que le personnage de Maxine, cette agréable petite rousse rebelle et débrouillarde, qui aurait pu être mieux traitée (pourquoi pas dans une prochaine saison): Lucas comme Dustin tombent sous le charme, ce qui en soi, est assez mignon, mais est rejetée par Mike qui regrette El. Au final, elle a du mal à se faire une place dans la bande, et agit comme une sorte de catalyseur à tension entre les garçons – elle aurait peut-être mérité mieux.

D’autant plus qu’on devine une intrigue sous-jascente pas très claire concernant son demi-frère Billy (Dacre Montgomery), qui la surveille comme l’huile sur le feu. Vraie brute épaisse tout de jean vêtu, affichant une virilité (critères années 1980, rappelez-vous!) qui affole toutes les filles du lycée, et même les plus âgées à qui il n’hésite pas à faire du charme quand il part à la recherche de sa demi-sœur, on ne comprend pas vraiment ses motivations. Il a donc tour à tour une dimension inquiétante de par cette terrible violence dont on le voit capable, mais aussi comique. Et là je pense que ce garçon qui écoute du hard rock à fond, passe son temps en marcel ou gilet sans manche, et qui arbore une coupe mulet franchement, mais alors franchement affreuse 😆 est aussi là pour rappeler que Stranger Things se déroule à une époque révolue où ce genre de mickey passait pour le méga-BG. Je dois bien admettre que l’apparition de ce pauvre mec foireux et de sa chevelure maltraitée dans un style caractéristique des glorieuse eighties m’a surtout bien faire rire. Même si dans la vie réelle, ce genre de gars me mettrait franchement mal à l’aise… Et arrivé à la fin des neuf épisodes, on ne sait toujours pas ce que ce taré cherche à prouver! Donc, bon voilà!…

Jim Hopper et Joyce… Toute cette tension va-t-elle enfin éclater, madre de Dios?… – Source: Imdb.com

Reste également un brin de frustration ou de sentiment d’inutilité avec le personnage de Bob, campé par Sean Astin, le petit ami de Joyce – inutile quand on voit l’attirance existant entre la maman de Will et Jim Hopper. Mais pourquoi?… Pourquoi diable?… Voulait-on à tout pris caser Sam Gamegie dans Stranger Things?… Surtout qu’il n’apporte pas grand-chose à l’histoire, ni à l’évolution du personnage de Joyce qui continue de camper une mère angoissée pour son petit garçon. C’est réellement dommage de cantonner Winona Ryder, quand on connaît son talent, à ce personnage… En espérant une évolution dans le cas d’une prochaine saison, car il serait dommage qu’elle tourne en rond. Surtout que ces épreuves devraient la faire évoluer, que diable! JOYCE, CHANGE UN PEU DE DISQUE!

J’en ai fini avec les quelques frustrations pour en venir aux points plutôt positifs dans le scénar’ de cette seconde saison. Parce que si au niveau des nouveaux personnages ça coince un peu, le reste est quand même très sympa. En l’occurence, deux des garçons de la bande, Lucas et Dustin, en retrait dans la première saison par rapport à Mike et El, sont un peu plus mis en avant. Avec Steve qui s’est entre-temps pris d’affection pour Dustin, et la petite Maxine, ils font bouger l’intrigue lorsque Mike se retrouve coincé dans l’hôpital assailli par les créatures du Monde de l’Envers. Cette saison permet d’ailleurs de comprendre, au sein de la bande, la proximité de Will et Mike, qu’on avait un peu de mal à appréhender dans la première saison. Il existe entre les deux gamin un lien encore plus fort qu’avec les deux autres membres de la bande. Je trouve ça absolument adorable. Car Will, troublé depuis son retour du Monde de l’Envers, se retrouve habité par une créature de là-bas, d’où ses visions et des changements d’attitude qui inquiètent son entourage. C’est un enjeu vraiment fascinant à suivre, qui met en avant l’amitié si spéciale de ces garçons…

J’ai beau être adulte, je suis FAN du nouveau look d’El – Source: Imdb.com

Et clou du clou, que je gardais pour la fin: El. Je suis une grande fan d’El, un personnage qui m’a tellement, tellement touchée. Je vois ce petit visage de lutin insolite, ces grands yeux sombres où passent toutes les émotions possibles. Elle est heureuse à l’écran, je suis heureuse. Elle pleure, j’ai envie de pleurer avec elle et de venir la rassurer. El est un personnage aussi énigmatique que beau, sublimé par une jeune interprète au visage peu commun et expressif. J’ai beaucoup accroché à sa quête: celle de ses origines. Qui va la mener à rechercher sa mère biologique grâce à ses surprenants pouvoir, et à trouver une autre adolescente possédant des capacités extraordinaires… Cette partie de l’histoire m’a semblé vraiment prenante, captivante. Et l’évolution d’El, qui se révèle si débrouillarde et qui ne laisse pas les autres profiter de sa naïveté, m’a beaucoup séduite. Et alors son nouveau look! Absolument fascinant!

Conclusion – À voir

Voili-voilà, vous avez mon avis sur la seconde saison de Stranger Things. Une saison que j’ai pris beaucoup de plaisir à visionner et que j’ai littéralement dévorée malgré ses quelques défauts. J’ai pris plaisir à retrouver cette bande de jeunes héros, même si les personnages secondaires, ou d’autres comme Joyce, auraient mérité d’être un peu étoffés. Une saison 3 ayant été annoncée, il est à espérer que les scénaristes s’adaptent en conséquence et développent plus en avant des personnages qui promettent, au risque de tourner en rond. Ce qui ne m’empêche pas d’avoir complètement accroché à la dernière saison, même si j’espère une réelle montée en puissante pour la suite. Croisons les doigts!…

Sur ce, je vous laisse avec la bande-annonce de la saison 2,histoire de retrouver cette bonne petite bande, et je vous dis à très bientôt pour de nouvelles chroniques et créations. D’ailleurs, vous avez pu voir la version du logo de Noël sur le blog et les réseaux sociaux?… Je reviens très vite avec une belle bannière et des illustrations! À très vite!

Blanche Mt.-Cl.

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

2 réflexions au sujet de “Retour de la bande à Mike – Stranger Things, saison 2 (frères Duffer, 2017)”

  1. Je te rejoins sur cette saison 2 : le risque est gros de voir les personnages tourner en rond. Perso, ça m’a dégoûtée, le traitement de Bob. Pauvre Bob, il ne méritait pas ça !
    Mais bon, je me suis régalée quand même (j’ai tout de même visionnée la série en une nuit, tellement je ne décrochais pas ^^ »). Et la fin amorce une inquiétante saison 3… plus qu’à patienter !

    Aimé par 1 personne

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.