Ma PAL Histoire – Mon autre passion!

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Hello, hello! J’espère que vous allez bien aujourd’hui! Je reviens avec un article un peu particulier – comme souvent depuis quelques temps, car j’ai un rythme un peu bizarre – car il va sortir du cadre de la SFFF. En effet, comme certains d’entre vous le savez depuis que vous fréquentez ce blog, j’ai bien d’autres passions, comme la littérature en général, le spatial, mais aussi… l’Histoire! Et oui!

Car au cours de mon cursus universitaire chaotique avant ma reconversion dans le graphisme (qui m’a plutôt réussi, avouons-le! 😉 ), j’ai glané une petite licence d’Histoire, et un master d’études germaniques avec une spécialisation en Histoire et civilisation du monde germanique. Il m’en est resté quelque chose… La preuve, je viens d’achever Les Magiciens fous de Hitler de Pierre Lunel, un ouvrage assez « malaisant »  et j’ai renoué avec ce goût pour l’Histoire depuis mon séjour en Angleterre qui m’a fait renouer avec le Moyen-Âge, une période injustement traitée. Ainsi, je vais vous présenter une petite sélection d’ouvrage qui vous donneront peut-être des envies d’Histoire! C’est partie pour un voyage dans le temps!

Les beaux livres

Comme de temps en temps j’aime me plonger dans de beaux ouvrages illustrés sur des thèmes qui me tiennent à cœur. Je vous présente les principaux:

  • Bestiaire médiéval des animaux familiers de René Cintré, agrémenté de très belle représentations du monde animal, explore les relations des médiévaux avec les animaux, domestiques ou sauvages. Utiles comme le bétail ou les abeilles, ou jugés nuisibles comme le loup ou le rat, ils sont tous ici!
  • Les Plantes magiques: Secrets de grimoires anciens de Michèle Bilimoff, abondamment illustré par des pages enluminées, révèle les secrets de produits naturels et les sombres croyances liés à ceux-ci depuis des millénaires. Avis aux fans de Harry Potter! 🙂 Je crois d’ailleurs que l’auteure du livre est une spécialiste de la médecine et de la culture des « simples » au Moyen-Âge. Je m’attends donc à une lecture passionnante et bien documentée.
  • L’Aviation d’antan de Jean-Luc Garnier, retrace cette grande aventure humaine qu’est l’aviation au début du XXe siècle. Je l’ai depuis un moment, car je me passionne vraiment pour cette formidable épopée, celle de gagner les cieux… D’abord vue comme un moyen de rapprocher les hommes, l’aviation a été détournée dans des buts guerriers, ce qui n’enlève rien à la beauté du rêve originel.
  • Art et Dictature au XXe siècle de Maria Adriana Giusti explore un sujet qui me tient beaucoup à cœur, à la fois en tant que presque historienne et en tant que graphiste, celui des rapports entre le pouvoir et l’art. Les dictatures du XXe siècle, ces véritables machines à broyer les individus, sont tout de même parvenue à entraîner de véritables talents qui ont mis leur art au service de causes discutables. Il en est né des « œuvres » – architecturales, picturales et graphiques – caractéristiques de cette période, véhiculant un message idéologique. Je pense que je le chroniquerai ici, et qu’il plaira aux amateurs de dystopies.
  • Wien Streng Geheim! Verborgene Orte – Vergessene Welte (littéralement: Vienne Top Secret! Lieux cachés – Mondes oubliés) de Johannes Sachslehner est un petit cadeau que je me suis fait lors de mon voyage à Vienne: tout en allemand, ce livre revient sur des lieux abandonnés et inaccessibles de la capitale autrichienne, dont même un véritable bunker pour les gouvernants nazis de l’époque. Le livre compte de nombreuses photos à faire frémir… et de quoi m’aider dans mes recherches pour mes écrits.

C’est sans compter sur mes ouvrages de synthèse sur la Première Guerre mondiale, que je me réserve, avec ma collection des Journaux de Guerre, absolument extraordinaire, que je me réserve pour mes futures écrits uchroniques (mais ce sera seulement si Le Sang des Wolf est publié et a du succès! 😉 ).

Les ouvrages de poche

Je parlais de beaux livres, mais j’ai dévalisé les collections de poche liées à l’histoire, et plus particulièrement à l’histoire du monde germanique – recherches pour la suite de mon roman, et voyage à Vienne obligent. 🙂

Cependant, je ne m’intéresse pas qu’à l’Allemagne et à l’Autriche-Hongrie dits les « empires centraux » au début du XXe siècle, mais aussi à la Russie, un pays dont la culture, la littérature et la langue à la mélodie si étrange m’attirent. Voici donc les principaux livres qui m’attendent:

  • Histoire des religions collectif, revient sur l’histoire des trois monothéismes – judaïsme, christianisme, islam – et du bouddhisme. À dire vrai, je ne connais pas très bien le bouddhisme, et je m’y suis peu intéressée, car je pense que j’ai vu trop de personnes se piquer de bouddhisme plus par amour de l’exotisme que parce qu’ils en connaissaient les racines et le message. J’ai envie de réparer cette lacune… Et je ne sais pas pourquoi, je suis très, très intéressée par l’histoire du judaïsme – peut-être une conséquence du prénom biblique que m’ont filé mes parents à la naissance. 😉 Non, en fait, je trouve l’Histoire du peuple juif fascinante, tout comme la Bible est tout bonnement intéressante en termes d’Histoire des mentalités et des idées. Chaque grand monothéisme a ses courants de pensée, ses déchirements dont j’ai envie de connaître les origines.
  • Le Roi Arthur, un mythe contemporain de William Blanc est dédié à un thème qui me botte tellement, mais alors TELLEMENT. Au vu de mes lectures, des séries ou films que j’aime, vous savez déjà e suis fan de mythe arthurien. Aussi il m’intéresse de savoir comment ce mythe a trouvé son essor dans la littérature médiévale, et la façon dont il a été plusieurs fois réinterprété et mis au goût du jour, pour nous fasciner encore et toujours.
  • François-Joseph de Jean-Paul Bled est une biographie de l’empereur d’Autriche, époux de la célèbre Elisabeth dite « Sissi ». On peut dire que de ces deux-là, j’en ai bouffé durant mon voyage à Vienne, et j’ai découvert, outre cette image de dernier souverain de la « vieille école » au début du XXe siècle, un personnage humain et sensible, qui a été dévasté par de véritables drames personnels comme la mort de son fils Rodolphe et l’assassinat de son épouse qu’il a tant aimé, et dont il avait effectivement des portraits dans sa salle de travail. J’ai donc envie d’en savoir plus sur son action en tant que jeune souverain à une époque complexe (la révolution de 1848), et sur l’homme. J’ai grand-hâte de lire ce bon pavé!
  • La vie mondaine sous le nazime de Fabrice d’Almeida me faisait de l’œil depuis longtemps, en particulier depuis la lecture de Mephisto de Klaus Mann (un roman fou que je vous recommande, sur la compromission par ambition d’un artiste à l’avènement du IIIe Reich – un chef d’œuvre!). Il s’agit de la première étude sur le sujet, qui dépeint une société en totale déconnexion avec les horreurs de la Guerre, et des aristocrates, des magnats copains comme cochons avec les Nazis. J’ai décidé de m’y coller pour mes recherches sur les tomes II et III de mon roman.
  • Les chevaliers teutoniques d’Henry Bogdan, dépoussière l’Histoire de cet ordre religieux guerrier né en Terre Sainte mais qui s’est illustré dans des combats en Europe du Nord contre les peuples slaves (et qui se sont fait au passage mettre une foutu déculottée par ces mêmes peuples à Tannenberg).
  • Pour en finir avec le Moyen-Âge de Régine Pernoud m’intéresse car il démonte quelques idées reçues que nous avons sur cette période de l’histoire, ces 1000 ans que l’on a voulu peindre comme obscurantistes, alors qu’on y était moins ignorant que les gens le pensent (ce ne sont quand même pas des neuneus qui ont conçu les cathédrales, elles tiennent que diable!), qu’il s’y dessinait déjà l’humanisme de la Renaissance. Je suis donc très curieuse de ce livre, sorti dans les années 1980, mais qui est resté une véritable référence pour les médiévistes.
  • Histoire des Habsbourg d’Henry Bogdan – et oui, Henry Bogdan est de retour dans la PAL! Avec l’histoire de la famille qui pendant des siècles à régné sur l’Europe, de Vienne à Madrid!
  • Les Romanov de Simon Sebag Montefiore retrace le destin d’une autre famille, les Romanov, une dynastie vraiment fascinante et pleine de personnages un peu déjantés. Venue au pouvoir au XVIIe siècle, elle a connu une fin tragique avec l’exécution de Nicolas II, de son épouse Alexandra et de leurs enfants dans la Maison Ipatiev – bon, je n’ai que peu d’estime pour Nicolas II, empereur mou du genou et ignorant des réclamations de ses sujets, mais il parait que l’on aurait fini le Tsarévitch dans ses bras à la baïonnette, et je pense que personne ne mérite cela. Bref, j’ai hâte de me plonger dans toute cette galerie de personnages hauts en couleur, et ce d’autant plus que j’ai déjà lu un ouvrage de Simon Sebag Montefiore, dédié à l’histoire de Jérusalem, qui m’a beaucoup plu!
  • La Mythologie celtique de Miranda Jane Green, retrace les légendes d’Irlande et du pays de Galle, fixés par les scribes chrétiens du Moyen-Âge – et qui ont sans doute eu une influence sur le mythe arthurien. À dire vrai, je ne connais rien au monde celtique, aussi, je souhaite en découvrir plus sur cette culture.
  • Les racines intellectuelles du Troisième Reich de George Lachmann Mosse, me fait de l’œil depuis fort longtemps aussi. Il est triste de se dire que la catastrophe du Troisième Reich a été pensée en amont, mais il faut savoir que les Nazis n’ont pas été très originaux et n’ont fait que pousser à leurs extrêmes, et pervertir des idées qui ont émergé dès le XIXe siècle. J’ai étudié le « nationalisme romantique » du XIXe siècle en fac (j’ai même publié un texte dessus), mais je pense en apprendre encore plus sur ce mouvement si étrange. Effrayant, mais bon, hein… recherches pour mon roman.
  • Communisme et totalitarisme de Stéphane Courtois… est un peu particulier. Vous avez peut-être entendu le nom de cet historien, engagé à gauche dans sa jeunesse, dont le Livre noir du Communisme a défrayé la chronique et qui ne lui a pas valu que des potes dans les milieux universitaires (pour avoir eu quelques uns des derniers spécimens de profs lénisistes en fac d’histoire, moi qui n’ai pas une perception très positive de l’œuvre de Lénine…). Bref, malgré tout l’irrespect que j’ai pour Lénine, le propos de ce livre m’intrigue. J’espère juste, par souci d’honnêteté historique, qu’il ne verse pas trop dans le sensationnalisme, car je serais déçue.
Conclusion – Quelle Histoire pour vous?

Voili-voilà, vous savez ce que j’ai sous le coude en Histoire, l’une de mes passions en ce monde. J’ai un point de vue bien à moi sur l’Histoire et quelques personnages qui la parcourent – je ne pense pas que l’on puisse comparer deux époques différentes, chacune étant une expérience spécifique à un moment t, je ne pense pas qu’elle ait une vocation morale. Je reproche parfois aux historiens de lui faire dire ce qu’ils ont envie. Je n’approuve pas ce genre de manœuvre. Car ce que ces savants ont entre les mains sont des savoirs qui nous permettent de comprendre le présent, d’éveiller notre esprit critique, et non de le formater comme j’en ai parfois eu l’impression en fac. L’histoire est aussi passionnante qu’elle peut vite devenir une discipline de salauds. Aussi, les historiens, même si je ne perçois pas l’Histoire comme une leçon de morale, ont pour moi une responsabilité, celle de l’honnêteté – et même celle de dire qu’ils n’ont pas trouvé ce qu’ils cherchaient, celle de se remettre en question.

Mais l’Histoire m’inspire beaucoup, par tout ce qu’elle a à révéler, et même, elle me fait parfois rêver, car certains bouleversements me paraissent si passionnants que je regretterais presque de ne pas les avoir vécus. C’est crétin, mais c’est comme ça! 🙂 J’en vivrai peut-être d’autres!… Et vous alors, avez-vous vu ici des choses qui vous ont intéressé? Aimez-vous l’Histoire et avez-vous des périodes ou des thèmes de prédilection?… Dites-le moi en commentaire!

Sur ce, je vous souhaite une bonne fin de journée à tous, et je vous dis à très vite avec de nouvelles chroniques car l’une de mes lectures actuelles a avancé plus vite que prévu!

Blanche Mt.-Cl.

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

2 réflexions au sujet de “Ma PAL Histoire – Mon autre passion!”

  1. je suis archi fan du moyen âge ! je n ai toujours pas lu le regine pernoud, par contre juliette benzoni, jeanne bourin…. en fait j aime les romans historiques, sauf ceux de la seconde guerre mondiale, et la premiere a la limite si ça parle pas trop de la guerre oui je sais c est bizarre 😉

    Aimé par 1 personne

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.