Honneur et secrets magiques – Le Royaume immobile (Pierre Pevel)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Tout d’abord j’espère que la dernière chronique livresque dédiée à Metro 2034 vous a plu – et sinon, hein, barrez-vous de ce blog, car qui ne respecte pas les Metro n’est pas le bienvenu! Je rigole! 😆 Mais merde quoi, je trouve ces livres tellement, tellement puissants! Tout me paraît si fade en comparaison depuis!

Bref, sortons des sous-sols de Moscou pour nous concentrer sur le Paris des Merveilles, un Paris 1900 qui, comme le rappelle son auteur Pierre Pevel, n’a jamais vraiment existé… Car ça y est, j’ai achevé la trilogie avec Le Royaume immobile, où le mage Hippolyte Griffont doit se débattre entre les élections du Parlement d’Ambremer et d’étranges soupçons pesant sur Troisville, son jeune protégé…

Intrigues politiques et duel

Quelques temps ont passé depuis la dernière enquête d’Hippolyte Griffont, mage du Cercle Cyan. Les mages de Paris sont en effervescence: en effet se tiennent les élections pour le Parlement des Fées d’Ambremer, où pourront, pour la première fois, siéger des représentants de la Terre… à savoir des humains, dont Edmond Fallissière, ami de Griffont et diplomate à la retraite passionné par l’histoire d’Ambremer.

Tandis qu’en cette période agitée, Isabel de Saint-Gil alias Aurélia, est mandatée par la reine des Fées Méliane pour une mission secrète, et que Griffont est sollicité par le mage fondateur du Cercle Cyan, Delveccio, notre mage se trouve bientôt mêlé à une étrange affaire. En effet, son protégé, le jeune mage François de Troisville, défie un autre mage, puissant et menaçant, en duel pour une question d’honneur: l’inquiétant Dalmas. Il demande à Griffont d’être son témoin, ce que ce dernier accepte à son corps défendant. Or coup de théâtre: le matin du duel, Dalmas ne paraît pas. Il a disparu! Et toutes les preuves semblent accuser Troisville!…

En butte à l’hostilité du Cercle Incarnat dont faisait partie Dalmas, et tenu à l’écart par le Cercle Cyan qui ne souhaite pas être éclaboussé par le scandale, Griffont décide d’enquêter pour innocenter Troisville, qui refuse de lui révéler les motifs du duel. Il est bientôt rejoint par Isabel de Saint-Gil, qui lui révèle sa mission pour Ambremer: enquêter sur Dalmas, connu pour ses recherches proches de la magie noire. Aidés par les fidèles Auguste et Lucien Labricole, il croiseront la route du commissaire Farroux, et feront face à une terrible organisation terroriste elfique qui n’accepte pas la « soumission » de la France au royaume des Fées en ces temps d’élection…

Un opus plus complexe et plus sombre

Eh bien voilà, suite au second opus qui me paraissait manquer singulièrement de souffle et où la Baronne Isabel de Saint-Gil m’insupportait quelque peu, j’ai été très agréablement surprise par Le Royaume Immobile. L’histoire reste rythmée, avec une plume à l’ancienne qui apostrophe régulièrement le lecteur, mais cette fois-ci, l’intrigue est un peu plus complexe. En effet, le lecteur navigue entre différents enjeux: l’enquête sur Dalmas, le personnage du jeune Troisville et ses tourments, les tentatives de Griffont pour l’innocenter, les ennuis d’Isabel de Saint-Gil avec son ancien protecteur et l’organisation terroriste elfique qui fomente des attentats dans Paris depuis la signature de la paix entre Fées et dragons… J’ai beaucoup apprécié ce scénar’ plus tarabiscoté.

Et ce d’autant plus qu’il en révèle un peu plus sur les différents personnages, qui apparaissent sous un jour plus vulnérable. Notamment le jeune mage Troisville, qui n’avait été qu’effleuré dans les précédents volumes et qui apparaît maintenant, derrière sa jeunesse et son dynamisme, dans toute sa vulnérabilité. Griffont et même Isabel de Saint-Gil (enfin!) ne sont pas en reste: on voit Griffont touché par des tragédies personnels et mortellement inquiet pour son épouse Isabel lorsque celle-ci se trouve sur les lieux d’un attentat, tandis que l’Enchanteresse révèle une part plus touchante d’elle-même, comme son attachement au vieil elfe qui l’a recueillie, devenu sénile, après qu’elle a été exilée d’Ambremer, ainsi qu’à Sélène, la plus jeune sœur de la reine Méliane, morte de chagrin après un triste coup du sort. C’est donc sous un jour nouveau que ces personnages se révèlent, un peu plus attachants, et surtout plus attachés les uns aux autres. C’est dans une certaine mesure très rafraichissant, car à la lecture du tome II, je commençais à m’inquiéter de l’évolution des uns et des autres.

Autres points positifs, ces autres aspects de l’univers d’Ambremer et du Paris des Merveilles qui ajoutent des intrigues politiques. On apprend ainsi l’existence de créatures surnaturelles hostiles aux Fées, qui depuis une ancienne guerre, n’ont jamais souhaité la paix avec ce peuple: en effet, quelques temps auparavant, les Fées ont signé la paix avec les derniers dragons renégats, ce qui n’est pas du goût de quelques irréductibles… dont des elfes noirs membres d’une organisation secrète qui commandite des attentats sur Paris – un peu à l’image des anarchistes de la dernière partie du XIXe siècle. Ce qui permet à la brigade mobile du commissaire Farroux d’intervenir dans l’histoire… mais qui, malgré la fraicheur de la narration, instille une petite dose de noirceur salutaire à l’histoire.

Conclusion – Un bon final

Pour tout vous dire, j’ai beaucoup mieux apprécié ce volume que le précédent. J’ai passé un très agréable moment, mais honnêtement, je ne suis pas certaine de m’enthousiasmer pour un volume supplémentaire. Je l’avoue avec quelque honte quand je connais les critiques dithyrambiques que j’ai pu lire sur Le Paris des Merveilles de Pierre Pevel, elle ne me marquera pas autant ma vie de lectrice que certains autres ouvrages qui me laissent une trace mémorable. J’aurais sans doute, par goût personnel, aimé un peu plus de noirceur ou d’éléments rappelant l’univers du Steampunk. Mais je suis certaine que l’ensemble parlera beaucoup plus qu’à moi à certains d’entre vous, et j’espère vous avoir donné envie de vous y pencher… Et également de vous pencher sur les Metro de Dmitry Glukhovsky, bon sang… (Hahahaha! 😂 Ça va devenir un running gag du blog pendant quelques temps, je le crains pour vous!)

Sur ce, je vous souhaite une excellente journée et je vous dis à très bientôt pour de nouvelles aventures littéraires et cinématographiques (oui, cela va faire quelques temps que je ne vous ai pas parlé d’un film, ce serait bien, quand même…).

Blanche Mt.-Cl.


Le thé idéal pour l’accompagner: Un thé à la vanille bien chaud.

Titre: Paris des Merveilles, t. 3: Le Royaume immobile 
Auteurs: Pierre Pevel
Editions: Folio
Collection: Folio SF
448 p.
Parution: Mai 2017
Prix: 8,20 €

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

Une réflexion sur “Honneur et secrets magiques – Le Royaume immobile (Pierre Pevel)”

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.