Mythologie – Contes et légendes des chevaliers de la Table ronde (Laurence Camiglieri)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Chronique du soir… espoir! 😉

J’espère que vous allez bien avec ces températures caniculaires… Ceux qui prennent les transports doivent rentrer chez eux liquéfiés! Je reviens ce soir, à la fraiche pour une réaction à chaud!

En effet, j’ai profité de mes trajets pour achever Contes et légendes des chevaliers de la Table ronde, édité chez Pocket Jeunesse dans la collection « Mythologies », afin d’étoffer ma bibliothèque liée aux contes. Je vous emmène donc pour un voyage au pays des chevaliers et du roi Arthur…

  • Le pitch

Le livre se divise en plusieurs contes: Merlin l’Enchanteur qui revient sur la naissance et la vie de Merlin et l’avènement du Roi Artus, jusqu’à son emprisonnement par les sortilège. L’Enfance de Lancelot et Les amours de Lancelot racontent la naissance, l’éducation et les aventures du fameux chevalier amoureux de la reine Guenièvre. Galehaut, sire des Îles lointaines fait la part belle à ce héros gagné au côté d’Arthur par l’amitié de Lancelot. Le chevalier à la charrette raconte une quête infamante de Lancelot prêt à mettre de côté son honneur pour sa Dame, et de son confrère et ami Gauvain. Le Château aventureux narre les différents voyages des chevaliers et de Lancelot vers un étrange château où vit le Roi Pêcheur, dont la fille aura un enfant du chevalier: Galaad. Enfin La mort d’Artus peint un tableau des dernières années de règne du roi Artus, entre la découverte de l’amour de Lancelot et Guenièvre, et la trahison de Mordret, le neveu d’Artus qui prend le pouvoir alors que son oncle est parti en guerre contre Lancelot.

  • Une impression mitigée

Pour tout vous dire, je ne sais pas trop quoi penser de ce petit ouvrage censé initier les jeunes à la légende arthurienne. Tout comme les Livres des merveilles que je vous ai déjà présentés, le livre comprend un petit cahier ludique avec jeux et exercices Pour ma part, je ne suis pas certaine que ce soit le livre idéal pour des enfants. En effet, j’ai trouvé le style d’écriture, certainement traité à l’ancienne à dessein, un peu sec, beaucoup moins vivant que celui des Livres des merveilles. Finalement, je pense qu’il aurait fallu en faire un vrai roman jeunesse…

Il est par ailleurs difficile de faire le lien entre différentes histoires, le corpus arthurien dans la littérature étant foisonnant grâce à la mode médiévale du roman de chevalerie. Certains aspects sont passés à la trappe, et à mon goût il y est trop souvent question de Lancelot, alors que d’autres chevaliers sont important dans la mythologie: Perceval, Galaad, Gauvain… sans compter Merlin et Morgane.

Quant à la reine Guenièvre, si ses amours avec Lancelot ont inspiré la littérature amoureuse, elle ne semble présentée que comme prétexte à des luttes d’honneur entre chevaliers (Bon, j’imagine que la légende originelle n’est pas hyper féministe, bien que la reine soit présentée comme une femme au cœur excellent et très sage, mais cela reste moins glamour que les adaptations du mythe)… Du coup  on se retrouve avec des preux qui prennent la défense de la reine à la place de son mari, qui pourtant l’aime. Il est donc une question que j’aimerais poser aux experts du mythe: le roi Arthur aime visiblement Guenièvre… est-il cependant si obnubilé par son royal devoir qu’il la traite comme ses chevaliers en la jugeant lorsqu’elle est accusée de commettre des fautes?… Mais je digresse, tout ça pour dire que je ne pense pas que ce petit bouquin, parfois indigeste, complexifie et en même temps, ne rend pas compte de la richesse de l’univers arthurien, ce que je trouve dommage pour un livre adressé à un jeune public. Et c’est vraiment ballot, car la dernière partie de l’histoire, plus sombre, est très, très intéressante.

  • Conclusion

Donc voilà un petit ouvrage qui, je n’aime pas l’écrire (d’autant plus que je suis une fan de la légende arthurienne), ne tient pas vraiment ses promesse, en particulier du fait de sa narration et d’une trop grande focalisation sur Lancelot au détriment de personnages légendaires tout aussi intéressants… À ce titre, je conseillerais plutôt la lecture du très beau Graal: La légende des chevaliers de Christian de Montella, ou de Héros et merveilles du Moyen Âge: Arthur, la licorne et les fées qui restent à mon avis accessible à de jeunes lecteurs. Sinon, je jure que je vais finir par écrire un roman arthurien pour les jeunots, qu’ils vibrent au rythme des aventures de nos chevaliers! 😉 Mais bon, Contes et légendes des chevaliers de la Table ronde, aura au moins le mérite de me rappeler qu’il me reste deux tomes du merveilleux Cycle de Pendragon à lire!

Voilà, j’espère que ce petit avis vous aura éclairé, et à défaut de vous avoir donné envie de lire ce livre-là, vous aurez envie de regarder ceux que je cite en fin d’article! Sur ce, je vous souhaite une bonne nuit de rêves épiques pleins d’armures étincelantes et de magie… et je vous dis à bientôt pour de prochaines chroniques!

Blanche Mt.-Cl.


Le thé idéal pour l’accompagner: Un Earl Grey à boire NOIR…

Titre: Contes et légendes des chevaliers de la Table ronde
Auteur: Laurence Camiglieri
Editions: Pocket
Collection: Mythologies
224 p.
Parution: Mars 1999
Prix: 5,40 €

EnregistrerEnregistrer

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure sur WattPad (Le Sang des Wolf, La Nuit de Wolf et Pourquoi les Vampires aiment Paris Plage). N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

2 réflexions au sujet de « Mythologie – Contes et légendes des chevaliers de la Table ronde (Laurence Camiglieri) »

  1. Pour avoir déjà lu des livres de cette édition, c’est plutôt le genre de bouquins étudié en cours.
    Concernant le fait que Artus aime Guenièvre mais la juge comme ses chevaliers – j’avoue ne pas trop me souvenir de cela dans le mythe arthurien – j’imagine que c’est une forme d’égalité : la table ronde était justement pour que les chevaliers soient tous sur un pied d’égalité, alors il est probable que la femme elle aussi soit mise sur le même pied d’égalité ?
    En tout cas, j’ai très envie de me replonger dans les mythes arthuriens maintenant 😉

    Aimé par 1 personne

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s