Prenez garde aux arbres en fleurs! – BrainDead (Robert et Michelle King, 2016)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Je reviens en ce jour avec une chronique… série. Et oui, les p’tits loups! Depuis ma chronique sur Les Portes du Temps que je me suis rematé il y a quelques temps, j’avais envie de parler séries à nouveau, notamment de mes dernières découvertes en la matière.

D’autant plus que Pâques est passé, le printemps est bel et bien là, avec ses arbres en fleur et les pétales roses ou blancs qui volent au vent (et les allergies qui vont avec). C’est à la vue de ces branches fleuries, en pleine campagne présidentielle, qu’une série m’est revenue en tête: BrainDead, que j’ai découverte il y a quelques temps lors de sa diffusion sur Série Club.

N.B.: J’évoquerai la politique en l’effleurant seulement, car c’est un sujet sur lequel je n’ai pas un point de vue dépassionné, parce qu’un jour il m’a beaucoup intéressée… avant de terriblement me décevoir. Il est vaguement traité ici, sur le ton de la rigolade.

  • Postulat de départ – Insectes et politiques

Nous sommes à Washington. Laurel Healy (Mary Elizabeth Winstead), réalisatrice de documentaire en mal de financement, doit momentanément abandonner ses idéaux pour se renflouer. Elle accepte un poste au Sénat auprès de son frère, le sénateur démocrate Luke Healy (Danny Pino). En effet, celui-ci a besoin de quelqu’un pour gérer le contact avec ses électeurs alors que le gouvernement est momentanément paralysé. Mais d’étranges événements vont perturber la vie de la jeune femme.

Laurel et son frère Luke – Source: AlloCiné

En effet, certaines personnes autour d’elle comment à avoir une attitude bizarre, poussant le soin d’eux-mêmes jusqu’à l’extrême (sport, légumes…), et à exprimer leurs idées avec plus de radicalité. Quant à certaines autres personnes, leur tête explose tout simplement, comme c’est le cas du père de Rochelle Daudier (Nikki M. James), dont le père est mort, le crâne explosé, sous les yeux de Laurel. Les deux jeunes femmes se lient d’amitié. Leur chemin va croiser celui de l’agent du FBI Anthony Onofrio (Charlie Semine), qui enquête sur la mort de Daudier et les « dommages cérébraux catastrophiques », et de Gustav Triplett dit « Docteur Bob », un génie excentrique et marginal, qui fait une étrange découverte: à savoir que des insectes extraterrestres se logent depuis quelques temps dans le cerveau de certains individus, leur faisant exploser le crâne, ou modifiant leur attitude de manière significative…

La fine équipe sur le coup: « Docteur Bob », Laurel et Rochelle – Source: AlloCiné

Si Laurel n’y croit d’abord pas du tout, elle finit par penser que cela pourrait expliquer le comportement bizarre de certaines personnes – les « infectés » –  gravitant autour d’elle, tandis que sa vie personnelle se complique. Car l’agent Onofrio ne tarde pas à lui porter un intérêt autre que professionnel, tout comme Gareth Ritter (Aaron Tveit), malgré des opinions politiques radicalement différentes. Il est en effet le chef de cabinet du Sénateur républicain Raymond Weathus (Tony Shalhoub), infecté par les insectes qui ont grignoté une partie de son cerveau…

Laurel, Rochelle et le Docteur Bob vont-il venir à bout de ce complot d’insectes?

  • Caustique et loufoque

La série en treize épisodes, est créée par Robert et Michelle King, mariés et co-auteurs – oh purée, travailler en couple, quelle horreur! 😂 Elle est diffusée dès juin 2016 sur CBS avant d’être annulée en octobre de la même année, alors qu’il était à la base prévu – et la fin de la saison le laissait entendre – une saison 2 à New York, une 3 dans la Silicon Valley et une 4 à Hollywood. Je n’ai pas trouvé la raison de l’annulation de BrainDead, mais je me demande si les changements d’horaires du fait de la diffusion des débats pour la campagne présidentielle (et la passion induite par celle-ci) n’auraient pas fait chuter son audience. C’est dommage, car les critiques ne sont pas mauvaises.

Le sénateur Weathus qui prend soin de sa ligne avec un smoothie plein de vitamines… – Source: AlloCiné

BrainDead nous plonge dans le monde sans pitié de la politique, mais sur le ton de la comédie, puisque quelques uns des protagonistes impliqués en politique ne sont plus réellement eux-mêmes. Les scénaristes tout comme la réalisation semblent s’en être donné à cœur joie, sans doute inspirés de la vie politique de leur propre pays (et de la vie politique en général, qui serait comique  si ce n’était pas à pleurer ) en partant du postulat que les élus doivent avoir un parasite dans la tête et une partie du cerveau manquante. J’avoue que parfois, on peut légitimement se poser la question, au vu de certains discours, de la présence ou non d’un cerveau dans la boîte crânienne de ceux censés nous représenter, toute « obédience » politique confondue! 😉 Ainsi, je n’irais pas jusqu’à dire que ce postulat de départ est audacieux, mais au moins dans l’air du temps, en phase avec une certaine réalité.

Bref, l’histoire entraîne le spectateur dans des situations cocasses, qu’il s’agisse d’individus lambdas ou de sénateurs infectés par les insectes, dont l’attitude change grandement: radicalisation des idées quelles qu’elles soient, jusqu’à en devenir obsessionnel, refus du moindre compromis, intérêt pour le bien-être physique (sport, nourriture végétarienne, refus de l’alcool), une certaine répulsion pour l’intimité physique et  une volonté d’infecter les autres, en leur offrant notamment des bouquets de branches en fleurs, infestées par les bestioles. Et fait très, très bizarre: ces personnes se mettent à écouter en boucle une chanson des années 80, You might think des Cars. Vous découvrirez le pourquoi du comment en avançant dans la série, mais je ne peux vous en dire plus sans vous gâcher la chose! 🙂 Il est cependant très difficile de résister aux insectes, ceux qui le font, même inconsciemment, voient leur cerveau exploser… Comment donc les faire sortir du ciboulot avant qu’ils causent des dommages? En les exposant à des choses qu’ils détestent: alcool et sexe.

Gustave alias « Docteur Bob », à la chasse aux insectes… – Source: AlloCiné

Ce qui donne lieu à des scènes parfois drôles, loufoques, insolites: des crânes qui semblent exploser sans raison (OK, ça paraît cruel, mais ces effets gores me font toujours éclater de rire), les vaines tentatives de la maitresse de Luke pour le contaminer en lui faisant porter des branches fleuries qu’il jette parce qu’il les déteste, siestes du « docteur Bob » avec des casques anti-bruit pour éviter que les bestioles que lui rentrent dans une oreille ou à ramper dans son appartement pour en attraper un spécimen, les argumentaires aussi douteux que radicaux dans les débats entre sénateurs, la « première fois » de Gareth et Laurel qui se jette pour lui pour se faire sortir une blatte de la tête, les nausées de Gareth lorsqu’après une rumeur il imagine Laurel au lit avec Michael Moore… 😝 Je crois que c’est peut-être ça qui m’a fait le plus rire, car malgré tout le respect que l’on doit à Moore (et encore parfois il m’a saoulée plus qu’autre chose avec ses raccourcis faciles), il faut bien avouer que je ne me vois pas au pieu avec le bonhomme!

Laurel et Gareth – Source: AlloCiné

Pas mal d’éléments prêtent à sourire dans la recherche de vérité des personnages principaux, dont certains très attachants. J’ai une certaine sympathie pour Laurel qui ne peut se consacrer au projet de ses rêves, et même pour son frère malgré le fait qu’il trompe sa femme, car cet homme se retrouve pris entre ses propres idéaux, un père à la présence écrasante lui aussi dans la politique… Il est très humain, finalement. L’excentricité de Gustave alias Bob me plait beaucoup également, et par moment, je suis même attendrie par Gareth. Bref, les personnages ne sont pas des super héros de blockbuster qui en font des caisses, ils ont leurs petites faiblesses auxquelles on peut s’identifier. Donc, bon point pour les personnages et pour ce trio de choc Laurel-Rochelle-Docteur Bob.

La ligne directrice est très cohérente en termes de storytelling, même si un ou deux épisodes accusent une petite baisse de rythme. Par ailleurs, j’ai trouvé dommage que les origines extraterrestres des insectes ne soient pas un enjeu un peu plus creusé, mais j’imagine que cela devait être le cas dans les saisons initialement prévues… 😪

  • Conclusion – À découvrir

Alors là, je suis à la fois assez emballée par le ton caustique et absurde de BrainDead, et déçue car je reste un peu sur ma faim. En effet, j’imaginais que les saisons suivantes pourraient en effet se passer dans d’autres lieux emblématiques des States, avec une autre brochette de personnages et peut-être l’incursion d’un protagoniste de la première saison pour faire le lien (Luke dans sa nouvelle carrière à New York se débattant avec femme et enfant peut-être bien infectés, Gustave/Docteur Bob recruté dans un projet innovant de la Silicon Valley et peut-être une ouverture avec Rochelle, Laurel et son documentaire à succès qui éveille les consciences à Hollywood…). Je pense me renseigner, histoire de savoir s’il existe des novellisations, car je souhaiterais vraiment savoir ce qu’il advient ensuite.

Si je n’ai pas été renversée, j’ai tout de même trouvé jouissif le ton caustique et absurde de la série, dont j’ai trouvé les personnages principaux fantastiques, et les « infectés » parfois très drôles. Je vous invite donc à découvrir BrainDead, pour passer un bon moment et vous amuser aux dépens de « méchants » ridicules, car il faut parfois rire de tout ça! 🙂 Je vous laisse avec la bande annonce en VF… et je vous dis à bientôt pour de nouvelles chroniques sur la blogo! 🙂

Blanche Mt.-Cl.


Mise à jour: Comme d’habitude, parce que je ne consacre pas d’articles à la politique ou à l’actu sur ce blog , ne pensez surtout pas que cela m’indiffère. C’est juste que ce n’est pas l’objet des Mondes de Blanche, et qu’en matière de vote, je pense que vous devez vous faire votre opinion, plutôt que de vous faire mon opinion. C’est juste la première fois de toute ma vie qu’une élection ne suscite en moi AUCUN espoir.
Par ailleurs, j’ai eu vent cette nuit de la fusillade qui a touché les Champs Élysées. Après le XIe arrondissement, après Bruxelles, après non-pas des attentats mais une fin de vacances à Vienne sous alerte attentat maximum à base de centre-ville changé en vrai bunker et consignes de sécurité défilant partout dans le métro, j’ai juste envie de dire, en tant qu’être humain, que j’en ai jassez de voir des endroits où j’ai des souvenirs, Champs Élysées compris, visés par des malades du ciboulots avec des objectifs sanglants. Et j’en ai également marre, de voir défiler sur mon mur Facebook « on continue de faire la fête », « aimons-nous les uns les autres », « répondons par l’amour ». Les auteurs de ces massacres n’ont aucune, ou n’ont plus aucune idée de ce qu’est l’amour. Sans sombrer dans le déraisonnable ou la panique, je pense qu’il n’y a rien de mal à assumer et extérioriser une saine colère. Personnellement, je suis en colère. Une grande pensée pour les blessés, les familles des morts (même celle du responsable, quel choc), et même pour toutes ces personnes qui ont dû avoir si peur dans les alentours. On ne pense pas assez au traumatisme de la peur, et ce n’est pas parce qu’une personne n’est pas morte ou blessée qu’elle ne sera pas marquée. J’espère également que ces événements n’auront pas d’influence néfaste sur le scrutin de dimanche.
En mot de la fin, je souhaite que face aux attentats, mais également face aux conneries de nos politiques, et même face à notre colère, aussi saine qu’elle soit, notre devise reste celle de Paris:
Fluctuat nec mergitur.

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure sur WattPad (Le Sang des Wolf, La Nuit de Wolf et Pourquoi les Vampires aiment Paris Plage). N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

3 réflexions au sujet de “Prenez garde aux arbres en fleurs! – BrainDead (Robert et Michelle King, 2016)”

  1. Je n’avais pas trop accroché sur le pilot, mais au vue de ce bel article bien ficelé, je vais peut-être essayer à nouveau – surtout que the Expanse saison 2 est terminée et que American gods n’arrive qu’en juin – Merci à toi pour cette influence sur mon cerveau!

    Aimé par 1 personne

  2. Quel bon postulat de départ: les politiques ont le cerveau ravagé par les extraterrestres, sinon ils ne se comporteraient pas de manière aussi bizarre!
    Et rien que pour « Monk », je pense que la série vaut le coup, non?
    Pour ta mise à jour: aux urnes, citoyenne! Dimanche, on fait bouger les choses 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’ai jamais regardé « Monk », donc je ne peux pas vraiment comparer… Mais en effet, son interprète y est très drôle en sénateur républicain complètement barré! 🙂

      J'aime

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s