Chevaliers du Ciel – Le Château des Étoiles t. 1 et 2 (Alex Alice)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

91bqtiamaklJe reviens aujourd’hui avec une nouvelle chronique livresque au pays de la BD… J’en avais fait l’acquisition l’automne dernier avant de les laisser quelques temps dans ma PAL, mais c’est maintenant chose faire: j’ai lu 1869: La Conquête de l’Espace vol. I et II, les deux premiers tomes du Château des Étoiles d’Alex Alice.

On me l’avait recommandé sur la blogo (merci Pimpf! 😉 ), et une abonnée Instagram a rappelé cette BD à mon bon souvenir quelques temps après. J’ai donc décidé d’y regarder de plus près, et je vous livre mon avis…

  • À la quête de l’éther…

Tout commence en 1868, quand Marie Dulac, scientifique et aérostière, a passé sa vie à travailler sur l’éther, cet immense espace hors de l’atmosphère terrestre? Elle pense toucher au but et, malgré la réticence de son époux, ingénieur et professeur, embarque en montgolfière, avec son équipement spécial… mais ne pourra prouver sa découverte, puisque son ballon s’écrase.

Un an plus tard, son fils Séraphin ne se remet pas de sa mort, et fait une véritable fixation sur l’éther, au grand dam de son père qui souhaite tourner la page. Or, ils reçoivent une lettre faisant allusion au carnet de bord de Marie Dulac et les invitant à se rendre en Bavière où un important mécène leur propose de reprendre les recherches de l’exploratrice, et de financer celles-ci. Intrigués, ils se rendent à la gare, mais sont interceptés par des hommes de Bismarck, le chancelier prussien qui souhaite unifier l’Allemagne – dont la Bavière – sous la tutelle de Berlin… et récupérer les recherches de Marie Dulac à ses fins. Séraphin et son père parviennent à leur échapper, et à se rendre en Bavière en un lieu nommé « Rocher du Cygne »… qui n’est autre que le château de Louis II de Bavière, qui souhaite construire une machine volante et explorer l’éther.

Ils y feront la connaissance d’Hans, un garçon du coin travaillant sur le chantier de la machine volante, et de sa demi-sœur Sophie, domestique très dégourdie au service de la maison de Bavière…

  • Tout un monde recréé
chateaudesetoiles0203
Planche de la BD par Alex Alice – Source: Maze.fr

Inutile de vous dire que j’ai été très touchée par la peine du jeune Séraphin quant à la perte de sa mère, et fascinée par cette aventure dans laquelle son père et lui se lancent. J’ai également apprécié la présence de personnages historiques que j’ai eu l’occasion de croiser lors de mes études de civilisation allemande comme Bismarck (sérieusement, en colle ou en partielle, je ne sais pas pourquoi, Bismarck me tombait toujours dessus en fac!), Louis II (ou Ludwig) de Bavière… et même sa cousine Elisabeth dite Sissi! 🙂 Quant au contexte historique, je l’ai trouvé très bien documenté: en effet, en 1868-69, l’Allemagne n’est pas encore unifiée et est éclatée en plusieurs États – royaumes comme la Bavière ou le Wurttemberg. L’un des plus puissants, la Prusse, est alors gouverné par le roi Guillaume de Prusse, et son chancelier Otto von Bismarck, un conseiller ambitieux. Celui-ci travaille d’arrache-pied à l’unification allemande, sous la forme d’un empire dont le roi Guillaume deviendrait l’empereur. Pour simplifier, certains sont réfractaires à la chose, comme la Bavière qui ne souhaite pas se retrouver sous la botte prussienne. Quant aux enjeux technologiques, j’ai beaucoup aimé que l’auteur de la BD s’y penche: en effet, on sait aujourd’hui et par l’histoire de la Guerre froide notamment, à quel point la possession d’une technologie-clé que personne d’autre est capitale! Aussi dans Le Château des Étoiles, l’éther devient l’espace où l’Allemagne souhaite se réaliser en tant que puissance colonisatrice… Je suis donc ravie qu’à travers ce postulat tout à fait extraordinaire, Alex Alice ait su rendre toute la richesse d’un XIXe où le monde s’est réellement accéléré.

Au niveau de l’histoire des sciences, je ne connais pas les théories en cours au XIXe siècle quant à l’environnement spatial et lunaire, mais si certaines données du voyage de nos « éthéronautes » peuvent paraître invraisemblables aujourd’hui, il n’en reste pas moins que l’atmosphère créée est absolument magnifique, plein de mystère, et non-dénué d’une certaine magie. Tous ces éléments me donnent donc très, très envie de connaître la suite…

Outre l’originalité du scénario qui oscille entre uchronie, science-fiction, voire parfois surnaturel, l’auteur Alex Alice ont vraiment travaillé l’univers de cette BD, jusque dans sa présentation. Le trait du dessin est délicat, et si j’ose dire, assez « éthéré » grâce à une coloration à l’aquarelle. Les tons bleutés, la transparence et la luminosité de l’ensemble créent un univers propre à la poésie et à la rêverie, malgré l’enjeu technologique et stratégique sous-jascent.

chateaudesetoiles-7-1024x686
Plan de la machine volante de Ludwig II de Bavière, par Alex Alice – Source: Maze.fr

Les machines sont très étudiées, avec un dessin très précis, comme si la BD contenait un véritable fac-similié de plans. Son design extraordinaire, sa beauté toute de métal et de bois, ainsi que les équipements pour sortir dans l’éther, avec leur aspect très « armure à hublot », participent à l’esthétique steampunk de l’ensemble. Et pour avoir lu certains de mes articles, qu’il s’agisse de BD ou de thématique, vous savez que dès que ça vole… Eh bien ça me botte! J’ai donc beaucoup accroché à l’histoire et au dessin, qui nous emporte sur un vaisseau magnifique en des lieux insoupçonnés.

Mais Alex Alice et Rue de Sèvres ont poussé encore plus loin, en commençant par faire paraître chaque chapitre de l’histoire sous forme de gazette, à l’image des romans-feuilletons du XIXe siècle. L’édition intégrale que je vous présente s’inspire quant à elle, dans la maquette de la couverture, de celles des anciennes collections des romans de Jules Verne. On sent même une légère texture de toile au toucher, ce qui m’a beaucoup surprise une fois que j’ai eu le livre en main… et ce qui a bien amusé la fille de la Fnac auprès de laquelle j’ai récupéré la commande! Ce qui montre à quel point l’univers de la BD est étendu! 🙂

  • Conclusion – Un fabuleux univers à découvrir!

Aussi, je ne vous cacherai pas que j’ai fait une très belle découverte, et je remercie ceux qui m’ont parlé du Château des Étoiles. Si vous êtes férus d’aventures extraordinaires et d’ambiances XIXe à la Jules Verne, cette BD est faite pour vous. Vous ne pourrez qu’être conquis par la délicatesse du dessin et la richesse de cette très belle histoire.

J’espère donc vous avoir donné l’envie d’y regarder d’un peu plus près, et je vous dis à fort bientôt pour de nouvelles chroniques… Enfin, dès que j’en aurai fini avec ce devoir de graphisme, et que je serai de retour de Vienne. J’ai hâte autant que j’appréhende! Et je vous annoncerai ce week-end la couleur de ce qui vous attend en mon absence! 🙂

Blanche Mt.-Cl.


Titre: 1869: La Conquête de l’Espace vol. I et II
Auteurs: Alex Alice
Editions: Rue de Sèvres
Collection: BD Ado-Adulte
64 p. chaque volume
Parution: Septembre 2014 et Septembre 2015
Prix: 14,00 €

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure sur WattPad (Le Sang des Wolf, La Nuit de Wolf et Pourquoi les Vampires aiment Paris Plage). N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

5 réflexions au sujet de « Chevaliers du Ciel – Le Château des Étoiles t. 1 et 2 (Alex Alice) »

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s