Les Mondes de Blanche à l’heure british – Trip Tag: Royaume-Uni

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

My dear readers,

IMG_1423
Je ne pouvais pas aller à Londres sans faire un pèlerinage à Baker Street!

Tout d’abord, je souhaite une excellente rentrée à ceux d’entre vous qui reprennent tout juste du service, ainsi qu’à votre progéniture si vous en avez une en âge de reprendre l’école. Plein de bonnes ondes pour l’année scolaire qui s’annonce! 🙂 Mais ce n’est pas tout…

It’s five O’clock, et je reviens aujourd’hui avec un tag un peu exceptionnel… En effet, je n’ai pas été nominée, mais Tanuki no monogatari qui y a participé m’a autorisée à mettre mon grain de sel. J’avais pensé qu’il serait très drôle de mettre cette petite chose en ligne fin août, puisque la semaine dernière, cela a fait quatre ans que je suis partie pour l’Angleterre, où je devais effectuer mon stage de fin d’études… Et ce samedi, cela fera quatre ans jour pour jour que j’ai fait ma « rentrée » dans les pittoresques locaux de CSV Media Clubhouse à Ipswich! 🙂

Il faut dire que l’Angleterre et moi, c’est une longue histoire. J’avais de la famille là-bas, et dès onze ans, j’ai commencé à y aller assez régulièrement. Même que ma première traversée de la Manche s’est faite en aéroglisseur, à la grande époque d’Hovercraft! J’y ai connu des gens fabuleux et drôles, j’ai vu des films et des séries irrévérencieuses, désopilantes, ou parfois très politiquement correctes mais bourrées de fantasie, rocambolesques… Et j’aurais de quoi en écrire tout un volume! 🙂

Je répondrai aux questions en prenant soin de mentionner des livres ou films dans les genres de l’imaginaire… mais aussi dans les classiques, parce que j’en ai lus aussi! 🙂

  • QUELS LIVRES D’AUTEURS BRITANNIQUES ET/OU SE DÉROULANT AU ROYAUME-UNI AVEZ-VOUS ADORÉ ?

Dans les classiques, ce n’est pas nécessairement Jane Austen qui me vient à l’esprit, mais William Makepeace Thackeray (1811-1863) avec La Foire aux vanités, un très beau roman suivant le destin d’une jeune aventurière, dépeinte comme un brin arriviste mais aussi très courageuse dans l’Angleterre du début du XIXe siècle, qui fait tout ce qui est possible pour s’élever socialement. Je vous recommande vivement cet ouvrage certes daté, mais passionnant, avec cette peinture acerbe de la société anglaise. On doit également à Thackeray les Mémoires de Barry Lyndon, que je n’ai pas encore lues… mais je le ferai! Je ne surprendrai non-plus personne en évoquant mon grand intérêt pour les aventures de Sherlock Holmes signées par Sir Arthur Conan Doyle! 🙂

Concernant les genres de l’imaginaire, je suis assez fan de la légende arthurienne, le seul récit à me réconcilier avec la fantasy J’ai donc adoré Taliesin et Merlin, les deux premiers tomes du Cycle de Pendragon, signé Stephen R. Lowhead. C’est un auteur américain, mais l’histoire se passe sur les terres de la Bretagne ancienne. Et si l’on prend des auteurs vraiment britanniques, pour moi, 1984 de George Orwell est irremplaçable! Un classique aussi passionnant que glaçant! Plus récemment, j’ai beaucoup aimé la trilogie young adult Effacée signée Teri Terry, qui se passe dans un futur proche, alors qu’une dictature gouverne l’Angleterre et efface la mémoire d’adolescents considérés comme dangereux. Cela change un peu de ce que j’ai déjà lu dans ce registre, et j’y ai bien reconnu cette ambiance si particulière à la Grande-Bretagne…

  • QUELS LIVRES SONT DANS VOTRE PILE À LIRE ?

Alors, alors… Il y a bien sûr la suite du Cycle de Pendragon: Arthur, Pendragon et Le Graal. Ce sera certainement pour cet automne, et j’ai hâte de m’y mettre! 🙂 En revanche, je suis un peu moins pressée de me ré-essayer aux Dames du Lac de Marion Zimmer Bradley… C’était un peu contemplatif à mon goût! 🙂

  • QUELS FILMS VOUS ONT MARQUÉ (PARMI VOS DVDS SI POSSIBLE) ?

Vous avez dit films?… 🙂 C’est le mot magique, car j’adore les films british! Il y a bien sûr des comédies comme Quatre Mariages et un Enterrement – avec le mythique « Fuck! Fuck! Fuck! » du début, ou encore Joyeuses Funérailles – celui-là en particulier car j’ai un sens de l’humour parfois border line et Peter Dinklage y est absolument excellent. 🙂 Mais le premier film à m’avoir marquée quand j’étais petite a été L’Anglais qui gravit une colline mais descendit une montagne (Christopher Monger, 1995): en pleine Première Guerre mondiale, deux anglais dépêchés par la Société royale de géographie ont pour mission de cartographier le pays dans le cadre de l’effort de guerre. Ils arrivent à Ffynnon Garw, un village gallois qui s’enorgueillit de sa montagne. Or après mesure, les deux géographes concluent qu’ils ne s’agit que d’une colline. Pour restaurer la fierté du village, les hommes qui ne sont pas partis à la guerre mettent tout en œuvre pour retenir les Anglais, le temps de trouver un moyen de surélever leur colline pour en faire une montagne… Ce film est sympa, l’histoire prenante, les dialogues savoureux. C’est un vrai petit bijou que je ne me lasse jamais de revoir.

Je suis également fan de Noblesse oblige (Robert Hamer, 1949), qui suit au début du XXe siècle les pérégrinations de Louis Mazzini, enfant d’un artiste et d’une aristocrate abandonnée par sa famille suite à cette mésalliance. À la mort de celle-ci dans une terrible pauvreté, Mazzini décide de se venger de cette famille noble en éliminant un à un tous les membres qui le séparent du titre… Aussi immoral que savoureux, avec un grand numéro d’acteur d’Alec Guiness qui interprète tous les membres de la famille d’Ascoyne-Chalmont, et même une vieille tante suffragette fan de montgolfière! 🙂 Bref, ce film est génial!

undefined_c2d28b95ac527804d8a43be3756dca43
Affiche de Transpotting – Source: Comme au cinéma

Et, et, et… bien sûr Trainspotting de Danny Boyle, qui figure parmi mes films préférés, même s’il y a un je-ne-sais-quoi de parfaitement glauque: le film, adapté du roman éponyme, suit les pérégrinations de jeunes drogués d’Edimbourg vers la fin des années 1980 et le début des années 1990. Parmi eux, Marc Renton (le jeune Ewan McGregor), accro à l’héroïne, et sa bande de potes hauts en couleurs, dont l’inquiétant Francis Begbie, brillamment interprété par l’inimitable Robert Carlyle. Certaines scènes sont vraiment dures, d’autres drôles, et d’autres… cultes. En particulier celle des toilettes.

Récemment, j’ai découvert une comédie romantique drôle et touchante avec Simon Pegg, Man Up! la rencontre explosive entre un divorcé à la larme facile en pleine crise de la quarantaine et d’une trentenaire célibataire endurcie et cynique qui passent une soirée de folie… Bref, j’adore car je trouve ces personnages très humains, et même si c’est parfois hilarant, j’ai toujours ma petite larme tant la détresse de l’héroïne me touche.

On oublie parfois – et à tort, le talent britannique en termes de science-fiction. C’est un peu moins le cas depuis Doctor Who, mais regardons un peu ce qui se passe côté cinéma. Je suis assez fan du Dernier Pub avant la Fin du Monde qui me fait beaucoup rire, avec les inimitables Simon Pegg et Nick Frost que j’aime beaucoup… et où les bars ont des noms absolument stupéfiants (je suis très intriguée par « Le Trou dans le mur »…) Mais ce n’est rien en comparaison de vieux classiques S.F. made in Britain comme Le village des damnés ou Le jour où la Terre prit feu. Le Village des damnés dont John Carpenter a tourné un remake, date de 1960. Réalisé par Wolf Rilla, il nous emmène dans la campagne anglaise: un jour, les habitants d’un village tombent tous en même temps dans un profond sommeil, avant de se réveiller et de reprendre leurs activités comme si de rien n’était. Neuf mois plus tard, les femmes du village accouchent toutes en même temps et donnent naissance à des enfants blonds dotés d’étranges capacités psychiques… et d’intentions hostiles. Je me souviens que j’avais beaucoup aimé, bien que la question puisse mettre certains mal à l’aise: en effet, peut-on se défendre contre des enfants?…

affiche
Affiche

Quant au Jour où la Terre prit feu, il est l’un des premiers films que j’aie chroniqués l’an dernier, peu après les débuts du blog. Sorti en 1961 et réalisé par Val Guest, c’est un pur produit de la Guerre Froide. On y voit un Londres dévasté par une vague de chaleurs, alors que suite à l’excès d’essais nucléaires des Soviétiques et des Américains. L’intrigue, racontée du point de vue d’un journaliste, est très bien menée, et distille une véritable tension jusqu’au plan final du film. Pour le reste, je me permets de vous renvoyer à ma chronique, car cette œuvre, peu connue, est un bijou que je vous recommande.

  • AVEZ-VOUS DÉJÀ ÉTÉ DANS UN PAYS (ET QUELLES VILLES) APPARTENANT AU ROYAUME-UNI ? SI OUI LEQUEL ? SINON ALLEZ DIRECTEMENT À LA QUESTION SUIVANTE.

Eh bien en fait… je n’ai été qu’en Angleterre! 🙂 Mais on peut dire que j’y ai vu pas mal de choses. Outre le fait que j’ai longtemps séjourné à Ipswich dans le Suffolk, j’ai un peu parcouru l’East Anglia, avec ces petites villes et ses villages côtiers. Je suis bien sûre passée par Londres où je rêve de passer plusieurs jours plutôt que quelques heures! 🙂 Sinon, j’ai eu l’occasion de visiter, outre Ipswich, la très belle ville de Cambridge – et ce plusieurs fois, je me souviens de bons fou-rires en barque avec ma correspondante anglaise quand nous essayions à tour de rôle de manœuvrer la perche… 🙂 mais aussi Grimsby (moins glamour, mon souvenir de cet endroit ressemble beaucoup au film Grimsby – Agent trop spécial) pour son très intéressant musée de la pêche, ainsi que la très belle ville de Lincoln. Sans rire, c’est un endroit magnifique et chargé d’histoire, avec une cathédrale impressionnante! D’ailleurs, j’y retournerais bien pour regarder de plus près à l’histoire des lieux!

IMG_1327
Bradford

Et durant mon long séjour à Ipswich, j’ai pu monter dans le nord de l’Angleterre, où il faisait un froid terrible, pour une réunion professionnelle à Bradford, qui se tenait au dernier étage du National Media Museum. Je vous recommande d’ailleurs ce musée: il est génial! Télé, radio, tout est présenté de manière interactive et pas du tout rébarbative… Et pour finir, la salle où mes collaborateurs et moi-même nous réunissions pour le Make a Difference Day se trouvait à côté d’un studio de BBC Radio! 🙂 Ensuite, ce beau petit monde s’est réuni dans un café en centre-ville. Franchement, c’était génial, et s’il est un regret que j’ai de ce stage en Angleterre, c’est qu’avoir vécu à cent à l’heure, ainsi que mes très maigres moyens à ce moment, ne m’aient pas permis de faire autant de visites que je l’aurais souhaité…

Mais il est vrai qu’à présent, je rêve de visiter la Cornouailles (amour pour la légende arthurienne oblige… 😉 ), mais aussi l’Ecosse dont les paysages et les rumeurs de château hantée m’inspirent beaucoup. De plus, Edimbourg est là où officiait Charles Rennie Mackintosh (1868-1928), principal représentant de l’Art Nouveau en Écosse, et créateur de grands chefs d’œuvre du design. 🙂 Pour une graphiste, c’est le rêve! 🙂

  • AVEZ-VOUS UN AUTEUR, PERSONNAGE, RÉALISATEUR, ACTEUR, ETC, FAVORI ? (ÇA MARCHE AUSSI AU FÉMININ)

Ouh, dur! 🙂 Niveau auteur et peintre, j’aime William Blake (1757-1827). Non seulement la passion et la rage qui suintent littéralement de ses vers répondent un peu à certains de mes tourments. Ils me touchent comme rarement des poèmes l’ont fait, mais je suis également captivée par ses aquarelles d’une étonnante modernité pour son époque. Bref, son œuvre est complètement hallucinée!

Niveau réalisateur, ma foi… n’oubliez pas que Christopher Nolan (né en 1970), qui a commis des perles comme la trilogie du Chevalier Noir, Le Prestige ou encore Inception, bien qu’officiant aux Etats-Unis, est né à Londres! 🙂

Pour les acteurs, c’est là que ça se complique. Il y a énormément d’acteurs britanniques dont j’apprécie le jeu et le talent, et ce même dans de simples séries télé… Mais je n’en retiendrai que trois…

Côté masculin, l’ami Christian Bale (né en 1974), ce caméléon capable de perdre trente kilos et de s’infliger mille tortures pour un rôle, est gallois! Après, j’avoue que pendant des années, j’étais aussi fan du packaging et que le monsieur me faisait un sacré effet à l’écran! 😉 Il est suivi de près par… Jeremy Irons (né en 1948). Pour moi, c’est la classe à l’anglaise. Je ne trouve pas qu’il ait été une beauté, mais encore maintenant qu’il approche de ses 70 ans, et lorsqu’il était plus jeune, il émanait de lui un tel magnétisme que je ne voyais que lui à l’écran… Il a certes joué dans quelques films qui sont loin d’être des chefs d’œuvre, mais je dois avouer qu’en Tibérias dans Kingdom of Heaven, avec sa balafre et sa voix éraillée… Mmmmm… 🙂 Côté dames, je suis une fan ultime de la grande, de l’irremplaçable Helen Mirren (née en 1945). Outre sa classe folle et un sex appeal ravageur lorsqu’elle était jeune (en Morgane dans Excalibur, c’était une pure bombe atomique!), c’est une actrice de talent qui peut jouer n’importe quel rôle, et qui ne cesse de me fasciner par sa prestance et de me surprendre par la modernité de certains de ses propos.

  • Mes nominées…

En conclusion, je nommerai deux blogs sur lesquels, je pense, il y aurait des réponses très intéressantes:

  • Page 53 (une droguée à Downton Abbey et Sherlock! 😉 )
  • La bibliothèque de Sev (et oui, j’ai retenu que la dame était fan de la période Tudor… donc… 🙂 )

Je leur souhaite de s’amuser autant que moi pour ce tag! 🙂

  • Quelques conseils pour terminer en beauté…

Et je vais également vous recommander chaudement quelques séries (la plupart comiques):

Bottom (1991-1995) qui suit Eddie et Richie (dont l’interprète Ryk Mayall nous a quittés il y a deux ans) deux vieux garçons crados, cons et méchants qui passent leur temps à se bastonner et à se chercher des petites copines dans le Londres des années 1990. L’humour y est absurde, parfois pipi-caca, mais les scènes d’anthologie y fleurissent comme un cerisier japonais en mai! L’épisode de la partie d’échec est juste ÉNORMISSIME avec la bagarre épique qui s’en suit, ainsi que celui d’Halloween avec la recette de choux de Bruxelles à la Mexicaine de Richie… 😀

Father Ted (1995-1998) est à mon avis l’une des choses les plus désopilantes que j’aies vues. Elle se passe dans un presbytère et suit les aventures du père Ted, de son vieil acolyte alcoolique et à moitié impotent Jack, du pas très malin Dougal et de leur gouvernante Mrs Doyle. Les trois hommes ont été exilés sur une île au large des côtes d’Irlande – il faut savoir que Ted a détournés des dons de sa paroisse, ce qui a indigné ses supérieurs dans la hiérarchie ecclésiastiques. On assiste au quotidien de ces trois prêtres dont les portraits sont croqués avec humour. Le comique vient aussi du kitsch dans la déco du presbytère, et des tentatives de se faire bien voir par le reste du clergé avec toutes sortes de paris con. L’épisode où Ted « botte le cul de l’archevêque » est sans doute mon préféré!

Ma tribu (2000-2011) suit les aventures d’une famille anglaise de nos jours, entre petits conflits du quotidiens et plans foireux du fils aînés, avec des parents qui ne se sont jamais remis de leur période baba cool – avec un certain appétit pour le contrôle néanmoins. Un spectacle des plus drôles avec l’excellent Kris Marshall vu également dans Joyeuses Funérailles et Zoë Wanamaker que l’on voit notamment dans Harry Potter.

The IT Crowd (2006-2010) est une série que j’ai découverte il y a peu de temps… Et je peux vous dire qu’elle m’a faite vraiment rire… Elle suit le quotidien de Jen, une jeune femme qui décroche un poste de responsable du service informatique d’une grande boîte londonienne… Or ce qu’elle ignore, c’est qu’elle va se retrouvée exilée dans un bureau sans fenêtre au sous-sol, à baby-sitter Moss et Roy, deux caricatures de nerds complètement dans leur monde. Situations cocasses et personnages déjantés, tout y passe pour des moments absurdes qui m’ont valu des fou-rires! 🙂 À ne pas manquer!

Pour mes genres de prédilections que sont la S.F. et le fantastique, je ne reviendrai pas sur Docteur Who et son très bon spin-off Torchwood (dont la dernière saison est superbement ficelée! aaaah ce Jack Harckness…) ou Merlin que vous connaissez tous, mais je ne peux que vous recommander Le Jour des Triffides, mini-série produite pour la BBC en 2009, adaptation très libre du roman éponyme. Des plantes intelligentes et venimeuses envahissent l’Angleterre quand suite à une éruption solaire, le système de sécurité du laboratoire où elles se trouvent disjoncte. Commence alors pour les hommes un combat pour la survie… Si cette histoire de plante prête à sourire, j’avoue que l’ambiance apocalyptique de ce récit m’a bien plu.

The Fades, également produit par la BBC en 2011, raconte les aventures du jeune Paul Roberts, hanté par de terribles cauchemars, qui se révèle être un « Angélique » capable de voir esprits et fantômes. Jusque là, l’histoire d’un ado qui se découvre des capacités et un destin exceptionnel semble plutôt galvaudée… Eh bien détrompez-vous, The Fades m’a beaucoup interpelée par sa noirceur, et en plus, ça finit mal, très mal. J’aurais souhaité une suite, mais apparemment, la BBC ne partageait pas ce point de vue…

Et sinon, vous pouvez toujours vous rabattre sur Cosmos: 1999 (1975-1978) ou Les Sentinelles de l’Air (1965-66, vous savez, avec les marionnettes)! 😉 Aussi j’espère avoir égayé votre tea time avec ce tag, et vous avoir donné l’envie de découvrir certains films et séries. Je vous dis à bientôt pour de vraies chroniques (j’ai terminé un livre dans le train, hier! 😉 ) et pour… pour… le début de l’Acte II du Sang des Wolf, les p’tits loups!

Très bonne fin de journée à vous tous! 🙂

Blanche Mt.-Cl.

 

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse de livres et de films SFFF mais pas que (de tout ce qui raconte de bonnes histoires, en général), auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

14 réflexions au sujet de “Les Mondes de Blanche à l’heure british – Trip Tag: Royaume-Uni”

  1. Aaaaah ça aurait été dommage que tu passes à côté de ce tag en effet 🙂 Pleins de bonne pistes dans tes réponses!

    Je note Stephen R. Lowhead (le côté romancier américain m’avait rebutée car la thématique arturienne j’ai lu surtout du très mauvais 😦 )

    Une fan du travail de Mackintosh alors ? Du coup il faut que je pose la question: et que penses tu de William Morris? Un peu chargé certes mais à cause de lui que je suis tombée dans le design textile (https://fr.pinterest.com/pin/99501472994994490/ <3)

    Bon, quand est-ce qu'on se fait une virée en Cornouailles ;D ?

    Aimé par 1 personne

    1. En général, j’aime bien ce qui se rapporte à cette période en histoire de l’art… Je trouve ça très vivant! 🙂
      Pour ma part, sacrilège ultime, je n’ai pas réussi à lire les livres de Marion Zimmer Bradley se rapportant à la légende arthurienne, et jusqu’à Stephen Lowhead (et hormis cet essai malheureux avec « Les Dames du Lac »), je n’avais lu que des essais. Mais j’ai vraiment été transportée par les deux premiers volumes du Cycle de Pendragon. Je lirai bientôt le troisième qui traite enfin… d’Arthur! ❤ Mon personnage mythologique favori!

      Aimé par 1 personne

      1. j’ai grandi avec donc je ne suis pas très critique sur Bradley ^^; Mais c’est vrai qu’on a vu plus palpitant ! (avec le recul, c’est surtout affreusement New age)
        Tu n’as jamais lu le cycle du Graal de Chrétien de Troyes?

        Aimé par 1 personne

      2. Non, mais mes potes qui étaient en littéraire oui. J’aimerais beaucoup les lire, mais c’est surtout « La Mort d’Arthur » de Thomas Mallory qui m’attire. 🙂
        Sinon, j’ai entendu dire que les livres jeunesse signés Christian de Montella sont plutôt pas mal quant à ce qui touche au mythe arthurien…

        Aimé par 1 personne

      3. J’avais beaucoup aimé le Chevalier au Lion que je trouve le plus accessible de tous les Chrétien de Troyes avec Le Chevalier à la charette (Perceval par exemple, était plus fouillis et déjà bien plus « philosophique »).

        Le cycle Graal de Montella se lit très bien mais vu la cible, il y a pas mal de raccourcis (et puis bon Lancelot-le-héro j’avoue me gonfle en fait ^^;)

        Je n’ai jamais eu le courage de me lancer dans Le Morte d’Arthur, je serais curieuse de voir ce que tu en penses !

        Aimé par 1 personne

  2. Ouaaaais je suis nommée! tralala pouet pouet1 Merci!
    Et merci pour toutes ces références! Maintenant il faut que je me mette au boulot 🙂

    J'aime

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.