L’une des plus grandes aventures de l’humanité – La Nouvelle Conquête spatiale (Alain Dupas)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

71Z5l5t60uLC’est avec un immense plaisir que je reviens cette semaine, certes brièvement, pour une chronique livre un peu particulière car j’ai décidé de vous présenter une « non-fiction ». Comme pas mal d’amateurs de science-fiction, dont certains d’entre vous font partie, et comme vous vous en êtes probablement aperçus depuis que vous fréquentez ce blog, je me passionne pour l’espace et se qui se rapporte à l’exploration interplanétaire.

Il s’agit de La Nouvelle Conquête spatiale d’Alain Dupas. Dès sa sortie, ce livre me faisait de l’œil et je l’avais même ajouté à ma wishlist sur Amazon. C’est finalement quand j’ai fait mon année de relations internationale et que j’ai fait la connaissance de mon deuxième directeur de mémoire (j’ai toujours eu le chic pour me trouver des sujets nécessitant deux directeurs…): celui-ci, seul gars à l’œuvre sur le spatial, était tellement content d’avoir une étudiante s’intéressant à son domaine de recherche qu’il m’a de suite prêté ce livre.

Moins d’une semaine plus tard, j’avais lu et je lui avais rendu l’ouvrage. Laissez-moi donc vous convier dans ma fusée, pour vous raconter l’une des plus belles aventures de l’humanité…

  • L’exploration de ses prémisses… au futur

Comme il est précisé en début du livre, l’exploration spatiale n’en est encore, au début du XXe siècle, qu’à ses balbutiement: à l’échelle de l’histoire, les premiers missiles balistiques et vols suborbitaux ne remontent qu’à quelques décennies. La première partie de La Nouvelle Conquête spatiale fait la part belle à l’histoire des recherches qui ont abouti à la naissance des premières fusées qui ont envoyé les hommes dans l’espace, à savoir l’héritage du savant allemand Werner von Braun, passé aux Alliés à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

La partie la plus intéressante vient ensuite, avec la Guerre froide et la course à l’espace entre les États-Unis et l’Union soviétique, qui a vu des avancées considérables de part et d’autre: les Soviétiques ont envoyé le premier homme dans l’espace, initié la premier sortie extravéhiculaire avec Alexeï Leonov et construit les premières stations spatiales, tandis que les Américains ont envoyé les premiers hommes sur la Lune, créé les navettes et envoyé avec succès les premières sondes vers Mars… Si l’histoire fait la part belle à ces deux puissances, les autres pays ne sont pas en reste avec la France et l’Italie, les pionniers du spatial en Europe(et oui, n’oubliez pas que la dernière née des fusées européennes, le lanceur léger Vega, est de conception italienne!), la naissance de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) ainsi qu’avec les nouvelles puissances comme le Japon, l’Inde et la très ambitieuse Chine, dans une partie un peu plus « géopolitique ». Ainsi les différents programmes, projets et coopérations sont expliqués en détail.

Dans une dernière partie plus « prospective », l’auteur interroge enfin le futur de l’exploration, sur les possibilités induites par le voyage spatial, et les technologies à développer… Des perspectives dignes de la S.F. la plus magistrale.

  • Mon avis

Que vous dire si ce n’est que j’ai ADORÉ ce livre? De bout en bout il m’a passionnée: si bien qu’en un week-end, je l’avais lu et pris un max de notes en vue de mon mémoire. Mon directeur a halluciné quand je lui ai ramené le livre à peine quelques jours plus tard. Le fait est que je ne me suis pas ennuyée une seconde. En revanche, je pourrais comprendre que les explications concernant « l’institutionnel », en particulier sur l’Europe, paraissent rébarbatives, mais ce sont des choses importantes à savoir car de ces facteurs dépendent largement l’aboutissement ou l’abandon des programmes.

Qu’à cela ne tienne, toute la partie historique est passionnante, elle se dévore pratiquement à la manière d’un roman. À sa lecture, des images connus comme les photographies des premiers hommes sur la Lune vous reviennent en tête. 🙂 Pour ceux d’entre nous qui ne sommes pas scientifiques et qui auraient peur de s’y perdre avec les données techniques, je vous rassure: j’ai lâché les sciences dures après le bac, et j’ai très bien compris de quoi il retournait, et ce d’autant plus que les chapitres sont parfois ponctués d’encadrés avec un focus sur un point technique, en général très bien expliqué. N’oubliez pas qu’il s’agit d’un ouvrage de vulgarisation, donc en théorie, accessible à un maximum de personnes! 🙂

Concernant l’exploration en particulier, outre les sciences dites « dures », la partie anthropologique et sociale, notamment sur la fascination des humains pour Mars ou la Lune, avec quelques fois de petites références à la SF, est très bien documentée. C’était d’ailleurs là que j’ai pêché certaines infos quand j’ai rédigé ma chronique sur l’exploration martienne il y a quelques temps! 😉 Je pense que la dernière partie, bien qu’aussi sérieuse que les précédentes, aura de quoi séduire les fans de lecture d’imaginaire car l’auteur revient plus en détail sur les perspectives d’exploration dans des futurs plus lointains, quand la technologie permettra de dépasser le système solaire, de bâtir des bases spatiales ou des lieux d’habitation dans l’espace… Et les applications de ces technologies sont hallucinantes! Je ne peux pas m’étaler dessus en détail, mais nul doute que vous en apprendrez énormément en lisant ces lignes! C’est absolument captivant, et ce n’est pas que de la pure S.F. En tout cas, c’est très inspirant si vous souhaitez écrire un space opera. J’écrit ça très sérieusement, puisque ces chapitres m’ont déjà donné quelques idées!

Seul petit bémol… le prix. C’est un peu le problèmes des éditions spécialisées dans le savoir: les tirages et les ventes sont moindres, il faut donc amortir sur les prix. Au pire, je pense qu’il est possible de le trouver en occasion ou en bibliothèque, si le cœur vous en dit. Mais qui sait, si lors d’un craquage vous ne succomberiez pas à l’appel des étoiles?

  • Conclusion 

Comme vous l’avez compris, ce livre m’a réellement passionnée. Je pense sincèrement que qui s’intéresse au spatial, à son histoire, ne peut passer à côté de La Nouvelle Conquête spatiale. Bien que depuis sa sortie en 2010, pas mal de choses se soient passées (notamment, ce n’est plus avec les Américains mais avec les Russes que l’ESA a fait voguer ExoMars vers la planète rouge…), je trouve qu’il reste tout à fait valide et intéressant pour qui veut comprendre les enjeux de pouvoir et de savoir autour de l’espace, ou pour qui a seulement envie de rêver à de futurs grands voyages à travers les étoiles, à de nouvelles habitations, à de nouveaux mondes. Car l’espace garde encore sa part de rêve…

Voili-voilou, une petite lecture dont j’ai longtemps hésité à vous parler, mais que je n’ai pu résisté à partager avec vous! J’espère que cette chronique vous aura fait passer un bon moment, et vous donnera envie d’en apprendre plus sur cette merveilleuse histoire, faite certes de gouvernements et de magouilles politiques, mais aussi d’hommes et de femmes courageux qui se sont à un moment trouvé à bord de leurs modules avec je ne sais combien de tonnes d’explosifs sous les fesses, à leurs risques et périls, dont certains sont même morts, pour s’arracher au sol terrestre et contempler d’en haut notre petite planète…

Je vous laisse avec la tête pleine d’étoiles et je vous dis à bientôt pour de nouvelles lectures, des films, des créations et de l’écriture! Bonne journée à tous! 🙂

Blanche Mt.-Cl.


Titre: La Nouvelle Conquête spatiale
Auteur: Alain Dupas
Éditions: Odiles Jacob
Collection: SCIENCES
338 p.
Parution: Avril 2010
Prix: 25,40 €

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure sur WattPad (Le Sang des Wolf, La Nuit de Wolf et Pourquoi les Vampires aiment Paris Plage). N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

4 réflexions au sujet de « L’une des plus grandes aventures de l’humanité – La Nouvelle Conquête spatiale (Alain Dupas) »

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s