Mitigée mais pas horrifiée – Batman v Superman: L’Aube de la Justice (Zack Snyder, 2016)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Batman_v_Superman_poster
Affiche du film – Source: Wikipedia

Je reviens cette semaine avec une chronique film… qui pourrait en étonner plus d’un tant l’œuvre présentée à été démontée. Pour ma part, j’ai souhaité vous présenter une petite réaction à froid concernant une sortie relativement récente: Batman vs. Superman: L’Aube de la Justice.

J’ai été le voir il y a un petit moment déjà avec mon frère qui, très curieux, me tannait depuis un moment pour l’y accompagner. Comme je suis chez mes parents en attendant de revivre une aventure parisienne, et que le frangin y vit aussi (bien qu’il fasse le déplacement tous les jours sur Paris – nous ne sommes qu’à 40 min en train, après tout!), nous nous sommes rendus un soir à l’improviste au petit cinoche du coin, et armés de nos popcorns, nous avons suivi les aventures de nos deux super-héros.

Comme je n’ai malheureusement pas lu les comics se rapportant à la rivalité du monsieur à la cape noir et de celui à la cape rouge (voilà, j’adore Batman, mais l’invincibilité de Superman me saoule un tantinet…), j’essaierai d’avoir un avis aussi nuancé que possible, sur ce qui m’a plu et déplu, dans une chronique assez brève.

  • Du rififi entre le Chevalier Noir et l’Homme de Fer

À chaque extrémité de la baie se dressent deux villes: Gotham City où Bruce Wayne (Ben Affleck) rend la justice dans son costume de Batman, et Metropolis où le reporter Clark Kent enfile sa cape rouge pour venir en aide aux plus faibles. Le film commence alors que Superman (Henry Cavill) affronte le général Zod (Michael Shannon) à Metropolis: Bruce Wayne (Ben Affleck) tente de sauver les personnes prisonnières du bâtiment de Wayne Enterprise durement touché par les affrontements entre Superman et son ennemi. Or, pour lui qui s’est mis au service des habitants de Gotham depuis des années, les êtres tout-puissants comme Superman pourraient profiter de leur pouvoir et constituer un danger pour l’humanité. De son côté, notre homme de fer reproche à Batman la violence de certaines de ces actions…

Or un troisième larron entre en jeu en la personne de Lex Luthor (Jesse Eisenberg), jeune PDG complètement allumé de LexCorp: celui-ci souhaite faire de la kryptonite (le point faible de Superman, pour les non-initiés) qu’il a découverte dans les débris d’un vaisseau spatial, une arme de dissuasion contre Superman. Mettant en scène un coup monté conte lui, il arrive à monter Batman contre son rival à cape rouge. Bruce Wayne se prépare alors à un affrontement sans merci… C’est sans compter sur la mystérieuse Diana Prince (Gal Gadot) qui croise sa route…

  • Le casting et les personnages

Vous vous souvenez sans doute ce déchainement de haine dirigé contre l’ami Ben Affleck quand il a été révélé qu’il incarnerait le Chevalier Noir… Je n’ai pas fait exception à cette règle, je l’avoue – il faut dire que c’est très dur de passez après Christian Bale ❤ Mais contre toute attente, eh bien… J’ai finalement trouvé que Ben Affleck, grisonnant avec une barbe de trois jours, incarnait très bien ce super-héros désabusé et sur le retour. Donc, au niveau de sa performance, ma foi, je n’ai rien de négatif à dire. Si j’ai chipoté au sujet de sa panoplie au cou épais et aux oreilles courtaudes, ma foi, il lui fallait bien une telle armure pour affronter un monstre invincible comme Superman…

MV5BN2ExOTRkMTktZWFmZi00ODA1LThmNzYtODYxMzM2N2U2MDFiXkEyXkFqcGdeQXVyMTQ1ODEyNjA@._V1__SX1233_SY582_
Bruce Wayne et son indéboulonnable Alfred – Source: Imdb.com

Côté Batman, petite mention à l’un de mes acteurs favoris, Jeremy Irons, en un Alfred complètement blasé qui ne cesse de bougonner qu’il sert certainement la dernière génération de Wayne. J’adore Jeremy Irons, vous ne pouvez pas savoir à quel point. Il est BON comme tout… Seulement, si cette interprétation d’un Alfred sur le retour était également une bonne idée (est-ce le cas dans les comics?…), ma foi, j’ai plus eu l’impression d’un prétexte pour faire apparaître un grand interprète dont le talent n’est plus à démontrer (à tel point qu’il a quand même joué dans quelques films un peu moins « sérieux » que Le Mystère von Bülow ces dernières années!). Bref, interprète talentueux, OK, mais est-il utile?

Du côté de Superman, rien à dire sur Henry Cavill, qui a parfaitement la « tête de l’emploi »! 😉 On le croirait sorti d’une BD des années 1930… après, comme je le disais, je ne suis pas une fan ultime de Superman, je n’aime pas l’invincibilité, donc je ne suis pas très objective (pour Batman non-plus, vous me direz! 😉 ). En revanche, là où je suis un peu déçue, c’est du traitement de Lois Lane: certes, Amy Adams est tout à fait charmante avec son minois de petite poupée, et je l’apprécie assez, mais j’ai trouvé son personnage assez fade et effacée, souvent demoiselle en détresse ou compagne douce et aimante dans l’ombre de son super-héros de reporter. Après, face à un héros, c’est très dur de ne pas rester dans l’ombre… Mais j’aurais aimé qu’elle ait un peu plus de caractère!

MV5BYjdhMjJkYjItMzdkZi00NDJkLWFjMzMtN2M5NTM2M2ZhNjI5XkEyXkFqcGdeQXVyNjUwNzk3NDc@._V1__SX1233_SY582_
Lex Luthor… Que l’on m’apporte une batte pour latter ce petit con! – Source: Imdb.com

Nous avons l’ami Lex Luthor incarné par Jesse Eisenberg. Entendons-nous, j’aime aussi Jesse Eisenberg… Mais dans ce rôle! Aïe! Aïe! Aïe! J’ai eu envie de lui filer des roustes tout le long du film. Il me rappelait un pote à moi quand il fait l’imbécile – j’adore mon pote, même quand il fait l’andouille… Mais ce n’est pas du tout l’image que j’avais de Lex Luthor, que j’imaginais un peu plus mature et froid, très loin de l’ado attardé gigoteur du film. C’est bien dommage, car dans toute histoire efficace, le méchant doit en jeter!

Quant à Diane Prince/Wonder Woman, eh bien, si Gal Gadot n’a pas le petit côté espiègle et frais de Lynda Carter dans la série des années 1970 (j’avoue que j’aimais bien les rediff’!), elle le rattrape par cette aura de mystère qui la nimbe jusqu’à notre choc des titans, et par sa beauté troublante. Ensuite, je ne dirai rien des brèves apparitions d’autres acteurs, dans des rôles de super-héros qui laisse à penser que le film aura une suite…

  • Image et ambiance

Nous avons donc des acteurs plutôt bons qui ne rattrapent pas nécessairement leurs personnages – et même si cela me fait bizarre de le dire, c’est encore Ben Affleck qui s’en sort le mieux.

Au niveau du scénario, ma foi, l’histoire n’est pas si mal, mais j’avais parfois l’impression qu’elle partait dans tous les sens, pour délivrer une masse d’infos dans l’éventualité d’une suite, mais du coup, on en perd le fil conducteur. La dernière partie du film traine un peu en longueur, qu’il s’agisse du combat entre Batman et Superman, ou de la séquence finale qui s’étire un peu à la façon de celle du Seigneur des Anneaux. Cela est bien dommage, car il y avait franchement de quoi faire, et le film aurait peut-être gagné à perdre trente à quarante minutes, pour ne garder que l’essentiel et gagner en efficacité et ne pas casser le rythme.

MV5BMjVlMDhkZDgtMDA0ZS00N2Y4LWI1YTktOWFmZWRkNzUyMDBmXkEyXkFqcGdeQXVyMTQ1ODEyNjA@._V1__SX1233_SY582_
Superman en tenue de combat… – Source: Imdb.com

Au niveau de l’ambiance et de la rivalité de Bruce Wayne et de Clarke Kent, j’ai apprécié ce petit côté crépusculaire, presque désespéré. La volonté de Clark Kent de protéger sa douce Lois se ressent dans les actions du super-héros, prêt à tout pour elle, quand on a en fasse de lui un Bruce Wayne à bouts de nerfs. La réflexion quant à ce qui oppose nos deux protagonistes est assez intéressante: les limites des justiciers, leur pouvoir, les questionnements quant aux éventuels abus liés à l’invincibilité. Et, petit moment jouissif, une réplique de Bruce Wayne lors de son affrontement avec Superman résume tout ce que j’ai toujours pensé de ces deux-là: « Tu n’es pas courageux. Le courage, c’est pour les humains. » Et BIM! Ce qui en soit, est un point de vue plutôt fondé: quand la kryptonite n’est pas dans les parages, Clark/Superman est invincible, il vole et peut donc se rattraper s’il fait un faux pas du haut d’un building, il est à l’épreuve des balles et a des yeux-lasers, il peut écarter nombre d’obstacles grâce à sa force surhumaine… Que peut faire un être grisé par de tels pouvoirs?… Je ne mets pas en doute la morale de Superman, ce gars-là semble irréprochable, mais il est clair que quelqu’un de moins « pur » que lui dans ses intentions pourrait abuser de telles facultés…

En revanche, le raccourci est un peu facile. L’inverse est vrai pour un gars comme Bruce Wayne: il est extrêmement riche, a bon nombre de relations, Gotham City à ses pieds. Comme je l’écrivais dans une précédente critique dédiée à une BD relatant ses aventures, il pourrait très bien se contenter de mener la grande vie et de corrompre les autorités, en distribuant çà et là à des œuvres philanthropiques, histoire de donner une bonne image de sa personne. On a un exemple de ces abus liés à la fortune et à l’influence de la part de Lex Luthor, également un brin dérangé, qui décide de se laisser aller à des projets mégalomanes en jetant de l’huile sur le feu entre nos deux super-héros. Donc si l’humanité n’est pas exempte de courage, comme c’est le cas d’un Bruce Wayne qui va se battre contre le crime et venir en aide à des personnes en danger, qui risque son intégrité physique (s’il se retrouve estropié ou tétraplégique, ce n’est certainement pas sa fortune qui va le consoler!), elle n’est pas non-plus à l’abri d’un délire de toute-puissance! Il aurait été intéressant de confronter un peu plus ces deux représentants de l’humanité, si antagonistes, dans l’histoire… Mais le scénario comme la réalisation passe un peu à côté de ce double standard, car même pour moi qui ne suis pas fan du personnage, on en met beaucoup sur le dos de ce brave Superman!

MV5BM2JmMWUyNDYtNGIyNi00MjRmLWIxMTAtMGY5MGU4YWY4NDlkXkEyXkFqcGdeQXVyNjUwNzk3NDc@._V1__SX1233_SY582_
La déco du parc de Metropolis, à la gloire de Superman que l’on voit déifié dans ce film – Source: Imdb.com

Bon, là où le bât blesse, c’est sans conteste sur le visuel. Je serai brève à ce sujet car il n’y a malheureusement pas grand chose à dire. En sortant du cinéma, mon frère et moi n’avons pu nous empêcher de constater que l’image était, à notre humble avis, assez moche… S’il est quelques passages plus intimistes avec un contenu émotionnel assez présent, les effets spéciaux en font des tonnes, notamment lors de la fameuse scène de combat qui oppose nos deux héros, puis pour l’affrontement finale avec une infâme abomination issue des expériences hasardeuse de Luthor avec le matos kryptonien. Je n’ai rien contre l’image de synthèse, mais à force, on ne voit plus que ça! Sans compter ces bonds de caméra dans tous les sens… et ça durait! C’est bien dommage!

  • Conclusion

Je ne peux pas dire que j’ai détesté Batman v Superman, cela serait de la mauvaise foi. C’était très loin de la « bouse intergalactique » que j’imaginais! J’ai même passé un moment relativement agréable car tout n’était pas complètement raté. Il y avait des idées très sympas. Mais j’ai trouvé que le scénario aurait dû se concentrer sur son fil conducteur, sur quelques idées principales importantes et les pousser à fond plutôt que de vouloir trop en dire et ne faire que tout effleurer. Quant au traitement des personnages, il est très inégal, et même de bons acteurs ne parviennent pas à le faire oublier. Aussi, je suis vraiment restée sur ma faim.

Au final, le film est complètement à côté de la plaque quand on pouvait, si l’on se souvient de la noirceur et de la profondeur d’un opus comme Watchmen, s’attendre à mieux de la part de Zack Snyder. Il n’y a donc plus qu’à espérer que la suite ne se heurtera pas aux mêmes écueils, et nous réservera quelques surprises positives! Et vous, alors, avez-vous eu l’occasion d’aller le voir? Qu’en avez-vous pensé?

En attendant, j’espère qu’à défaut d’avoir été fans du film, cette chronique vous aura au moins fait passer un bon moment, et éventuellement permis de nuancer votre point de vue. Après, si vous avez lu les comics, n’hésitez pas à me faire part de certains points importants dont je n’aurais pas connaissance, vous êtes les bienvenus! 🙂

Je vous dis donc à bientôt pour de nouvelles chroniques livre (en espérant terminer vite celui que je lis en ce moment! Metro 2033 est génial et j’ai hâte de vous le présenter, mais je suis tellement occupée!), des films, des tags, des créations, et je l’espère, de bonnes nouvelles maintenant que je reprends un peu de poil de la bête!

Blanche Mt.-Cl.


Titre: Batman v Superman: L’Aube de la Justice (The Dawn of Justice)
Année de sortie: 2016
Réalisation: Zack Snyder
Origine: États-Unis
Durée: 2h31
Distribution: Ben Affleck, Henry Cavill, Amy Adams, Jesse Eisenberg, Amy Adams, Gal Gadot…

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure sur WattPad (Le Sang des Wolf, La Nuit de Wolf et Pourquoi les Vampires aiment Paris Plage). N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

Une réflexion au sujet de « Mitigée mais pas horrifiée – Batman v Superman: L’Aube de la Justice (Zack Snyder, 2016) »

  1. Je retrouve ta chronique ^^
    J’ai vu le film la semaine dernière et, de même, je l’ai trouvé plutôt pas mal, loin de ce qu’en a dit la critique à sa sortie (décidément, la critique et moi, en ce moment, ça ne va pas: on encense « Captain america Civil War  » et je me suis emmerdée pendant la moitié du film/ on a descendu « Xmen apocalypse » alors que le film est vraiment bien et côté livres, c’est la pièce The Cursde Child (Harry Potter » qui a le droit de se faire descendre en flammes alors qu’il y a de très bonnes choses…..).
    Bref, revenons à nos héros (super): casting nickel (même si j’ai toujours une préférence pour Christian Bale) mais Ben Affleck est un acteur que j’apprécie. Il campe un Batman plus que correct! Jeremy Irons : ah, tu as tout dit. Henry Cavill est mon chouchou depuis les Tudors. En Superman, ça lui va très bien.
    Bon, très grosse erreur, effectivement: Jesse Eisenberg en Lex Luthor (non, mais dehors!!!!).
    Il est simplement à côté du personnage.
    J’ai trouvé le film un peu long parfois (le début, pour moi). Pas assez de Wonderwoman, peut être. Je ne pourrais jamais comparer une nouvelle W.Woman à Lynda Carter. Je regardais la série quand j’étais gosse, donc….
    Oui, il l y a des faiblesses. Les mochetés à l’image sautent aux yeux …et une fois de plus: trop d’effets spéciaux …bref, on connaît la suite. Mais j’ai suivi la suite (sans m’endormir comme pour Captain America^^).
    Mon prochain essai sera Suicide Squad – qui essuie aussi les plâtres.

    Aimé par 1 personne

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s