Cinéma – Mon top 10 des morceaux de musique épiques dans des films SFFF

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

15035-NPZC1DTout d’abord, je tiens à vous remercier pour vos réponses et contributions à la « question blogging » de ce mercredi dédiée aux partenariats. Votre implication m’a fait chaud au cœur, et vos réponses me serviront, ainsi qu’à d’autres blogueurs et blogueuses qui se les posent. Donc, c’était top!

Comme vous vous en souvenez si vous avez jeté un œil au blog la semaine dernière, il était largement question de cinéma, et pas moins de six films ont été, si ce n’est décortiqués, du moins présentés. Aussi la chronique cinéma de ce vendredi se voudra un peu plus soft. Elle se penchera sur… des bandes originales, toujours dans la SFFF! 🙂 Et comme l’objectivité n’est pas le maître-mot sur ce blog, il s’agira de vous faire découvrir mes cinq bandes originales favorites des genres de l’imaginaire.

Préparez-vous pour un très beau voyage au pays des héros… et des vieux coucous cinématographiques!

  • « The Crystal Chamber » de James Newton Howard – Atlantide: L’Empire Perdu (Gary Trousdale, Kirk Wise)

Je démarre ce top avec un Disney que j’ai chroniqué il y a un petit moment déjà, Atlantide: l’Empire Perdu. Fait notable, l’intrigue ne compte aucune chanson ou numéro musical. En revanche, l’ambiance sonore participe sans conteste à la beauté de l’ensemble, avec une bande originale signée James Newton Howard (que l’on retrouve sur les Batman de Christopher Nolan avec Hans Zimmer, sur Blanche-Neige et le Chasseur, les Hunger Games…).

Le morceau « The Crystal Chamber » est l’apogée du film, car il met en musique une des scènes les plus impressionnantes de celui-ci, où la princesse Kida est hypnotisée par un immense cristal flottant qui l’assimile. On retrouve d’ailleurs quelques touches cristallines dans la partition, que je vous laisse apprécier. 🙂

  • « O Fortuna » de Carl Orff – Excalibur (John Boorman)

Qui n’a pas déjà entendu, sans en connaître le titre, ce morceau mythique? Extrait de Carmina Burana de Carl Orff, composé en 1935-36. Si l’on peut regretter les sympathies plus que discutables du fameux compositeur bavarois au temps du IIIe Reich, on ne peut nier que sa musique envoyait du pâté.

Mais pour les cinéphiles endurcis avides d’épique et de kitsch, « O Fortuna » accompagne la légende arthurienne dans Excalibur. J’ai un souvenir impérissable de cette chevauchée sous des arbres en fleur au son de ce magnifique morceau, maintes fois réutilisé, et même détourné (voir JackAss, le film! Je sais, je ne regarde pas que du cinéma d’auteur…).

  • « A Dark Knight » d’Hans Zimmer – Batman: The Dark Knight (Christopher Nolan)

Tout amateur de musique de film connaît l’un des grands compositeurs de notre temps: Hans Zimmer. Né à Francfort, ayant fait une partie de ses études en Angleterre, certaines de ses envolées musicales ne sont pas sans me faire penser à du Richard Wagner. Mon premier « choc Zimmer » a été la B.O. de Gladiator en 2000. Donc, rien ne pouvait me faire plus plaisir que d’entendre la musique de l’un de mes compositeurs favoris en fond sonore des aventures de mon superhéros préféré: Batman.

« A Dark Knight » est un long morceau qui clôture Batman: The Dark Knight, l’épisode le plus beau et le plus sombre de la trilogie. Je vous conseille donc de vous caler tranquillement pour vous laisser porter au son de cette fermeture magistrale, digne des plus grands opéras wagnériens. Bref, c’est le pied intégral.

  • « Dune Main Theme » de Toto – Dune (David Lynch)

Nous devons à Toto des chansons inoubliables comme « Rosana » (Argh!) ou encore « Africa » (que j’aime bien). Or le groupe a également composé la bande originale du Dune de David Lynch, chroniqué l’automne dernier lors d’une semaine thématique pour les cinquante ans de la publication de Dune.

Ce morceau est mythique pour moi, voire carrément mystique. Je le connais depuis ma plus tendre enfance, car ma mère était fan du film Dune, et pour moi, ce thème ne peut être dissocié de l’image d’un vaste désert, ou du vent qui fait onduler le sable. C’est un appel au rêve que je vous offre dans cette introduction du film… adoré ou détesté des cinéphiles ou puristes fans de la saga de Frank Herbert. 😉

  • « Ivory Tower » de Giorgio Moroder – L’Histoire sans fin (Wolfgang Petersen)

Quel enfant de ma génération n’a pas vu L’Histoire sans fin quand il était petit? 🙂 Réalisé par Wolfgang Petersen, il s’agit de l’adaptation du livre éponyme de Michael Ende. Alors non, je ne vous parlerai pas de la chanson « Neverending Story » interprétée par Limahl que mon frère et moi connaissons par cœur, mais d’un passage instrumental, « Ivory Tower » signé Giorgio Moroder.

Nous devons au bonhomme les inoubliables bandes originales de Midnight Express et de Scarface, ainsi qu’une remise en musique du Metropolis de Fritz Lang. Compositeur, producteur et DJ en son temps, certains de ses morceaux les plus mythiques au son des plus électroniques qui sonnent résolument eighties. Qu’importe, ça m’éclate. En particulier ce morceau, « Ivory Tower », qui évoque des lieux issus de l’imaginaire dans le monde de Fantasia.

  • « Batman Theme » de Danny Elfman – Batman (Tim Burton)

Deuxième apparition de mon superhéros préféré dans ce classement! 🙂 Eh oui! Avant d’être fan de la trilogie de Nolan, j’ai découvert Batman grâce à Tim Burton, quand j’étais enfant. Le film sorti en 1989 est juste ÉNORME avec son Gotham Art Déco, Jack Nicholson flamboyant en Joker (il y a d’ailleurs un petit clin d’œil hommage dans un plan de Batman vs Superman que j’ai été voir au cinéma mardi soir), une scène d’ouverture géniale et des répliques mythiques (« Je suis Batman! » ou « J’ai enfin donné un nom à ma douleur: BATMAN! »).

La musique m’a également beaucoup marquée. Encore aujourd’hui je considère que le thème de Batman, composé par Danny Elfman, est l’un des morceaux les plus beaux de l’histoire du cinéma. Pour moi, il reste encore et restera probablement toujours synonyme de rêverie sombre et épique. J’imaginerai toujours une silhouette vêtue d’une longue cape noire disparaître au détour d’une ruelle obscure, ou voleter entre deux façades néo-gothiques de Gotham City… (Par contre désolée pour la vidéo qui mixe différentes versions de Batman, c’était le meilleur son!)

  • « Siegfried Trauermarsch » de Richard Wagner – Excalibur (John Boorman)

C’est le grand retour d’Excalibur dans ce top. Il faut dire que la B.O. est franchement couillue, selon moi. Elle pioche dans un magnifique répertoire classique. Outre Carl Orff, John Boorman a également utilisé du Wagner. L’un des morceaux les plus marquants du film reste la « Siegfried Trauermarsch » (La marche funèbre de Siegfried), extraite du Crépuscule des dieux. Elle ouvre le film, et accompagne également chaque apparition de l’épée mythique. C’est l’un des morceaux les plus remuants que j’aie entendus de ma vie, que je ressens au moins autant que j’écoute.

Redondant comme un leit motive tout au long du film, c’est aussi le morceau qui le clôture, comme s’il scellait le destin tragique d’Arthur. Imaginez maintenant une aube sanglante se levant sur le champ de bataille de Camlann, où tant de preux ont été massacrés, et Perceval, repartant en direction du Lac pour rendre Excalibur à la Dame, avant de voir au loin le corps de son roi emporté par les prêtresses d’Avallon… Ouh lala, j’en frissonne tant ce morceau, sombre et mélancolique, pourtant empreint d’une certaine lumière, magnifie la fin tragique du règne arthurien…

  • « Equilibrium Ending Theme » de Klaus Badelt – Equilibrium (Kurt Wimmer)

Equilibrium n’est pas considéré comme un film majeur. Pourtant, comme nombre d’amateurs du genre et de fans de SF, j’adore cette dystopie bien que regrettant que son univers n’ait pas été plus approfondi tant il me captivait. En fait j’ai tout aimé. Son intrigue, ses costumes, ses décors… et bien sûr sa musique signée Klaus Badelt, qui arrive à allier solennité et émotion, comme un espoir qui arriverait à émerger.

Je vous laisse ainsi savourer ce morceau lent mais prenant, qui raconte le chemin d’un homme qui découvre une nouvelle lumière en lui-même, et qui s’élève contre un système d’oppression… Car son parcours est réellement épique, quand on y pense. Car sachant que dans ce monde qui bannit les émotions, il n’a jamais rien ressenti – ou si peu – avant, il déguste pas mal!

  • « Dream is Collapsing » d’Hans Zimmer – Inception (Christopher Nolan)

Attention, cette fois-ci, ça envoie du lourd, les amis. Et même du très, très lourd, avec cette nouvelle incursion d’Hans Zimmer et de Christopher Nolan dans ce classement! Car non seulement Inception fait partie de mes films favoris, mais il est aussi servi par la musique de l’un de mes compositeurs favoris.

Bien que beaucoup moins wagnérien que « A Dark Knight », « Dream is collapsing » touche au sublime avec cette gravité pleine de menace… Et puis avouez que cette scène d’ouverture du film où le rêve s’écroule littéralement, avec son décor japonisant qui tombe en morceaux, est géniale! 🙂

  • « Riders of Doom » de Basil Poledouris – Conan le Barbare (John Millius)

Je termine en apothéose, avec un film que je connais depuis mon enfance, car mes parents l’adoraient: Conan le Barbare – je devrais d’ailleurs pondre une chronique dessus un de ces jours. Et dans le genre fantasy épique plein de testostérone, on peut difficilement faire mieux! 🙂 La bande originale est elle aussi à la hauteur, signée par Basil Poledouris à qui l’on doit également celles d’À la poursuite d’Octobre rouge et de Robocop (le vrai de Paul Verhoeven!).

« Riders of Doom » accompagne la séquence d’ouverture de Conan le Barbare, quand les cavaliers du maléfique Thulsa Doom attaquent un village. Conan alors enfant voit ses parents massacrés. Sa mère est décapitée par Thulsa Doom lui-même alors que le garçon la tient encore par la main. Cette longue scène violente et lyrique, sans dialogue, est magnifiquement mise en scène, presque comme un opéra. Ce morceau a comme une espèce de magie antique, et agit comme un appel du fond des âges, un échos de temps violents où il fallait se battre. Et pour anecdote, « Riders of Doom » est le morceau que j’écoute pour me sentir héroïque avant un entretien d’embauche, je m’imagine en armure à faire tournoyer ma hache sur un champ de bataille… Car ne nous y trompons pas: malgré le confort de nos maisons et nos objets connectés, nos temps où nous devons nous user à prouver que nous sommes les meilleurs pour tout et à faire croire qu’on est populaire et demandé, pour donner une image positive de nous même quand nous sommes dans une merde noire, sont très violents à leur manière! 🙂

  • Bonus Poledouris  – « Robocop Theme » – Robocop (Paul Verhoeven)

Et un petit bonus pour les amateurs, c’est cadeau! J’évoquais Basil Poledouris, eh bien j’imagine que les amateurs de SFFF que nous sommes ici, et même les cinéphiles en général ont vu ou du moins connaissent le thème du Robocop de Paul Verhoeven! Je dois reconnaître que ce n’est pas mon film favori. J’ignore pourquoi, mais il m’angoisse carrément, et même si je ne suis pas une petite chose quand il s’agit de violence dans les films, le massacre de Murphy au début me rend malade – surtout quand ce salopard lui tire dans le poignet et lui fait exploser la main! 😨

Mais, mais, mais… le thème reste épique, quoi qu’il en soit, et on reconnait la petite patte de Poledouris! 🙂 Et si vous n’avez pas vu Robocop, vous avez probablement entendu ce morceau dans Hot Shots! 2, un film parodique hilarant qui pastiche pas mal de films d’action des années 80. Pour vous re-situer, on y voit le héros, Topper Harley, faire une démonstration de lasso à son adversaire lors d’un combat de kick-boxing en Thaïlande… Epique aussi, à sa façon. 🙂

  • Conclusion

Voici donc ma petite sélection de morceaux épiques issus des films de SFFF. Entre nous, il y a surtout de vieux films, et j’imagine que j’aime leur musique autant pour des motifs affectifs que sonores! 🙂 Mais ces airs me font à chaque fois planer, rêver, et je ne me lasse jamais de les entendre!

Et vous alors, que pensez-vous de cette liste? Vous-même, quels sont les morceaux de film que vous trouvez épiques et ne vous lassez-vous jamais d’écouter?

J’espère vous avoir fait passer un bon moment musical, et je vous dis à bientôt pour de nouvelles chroniques, et prochainement, pour une petite galerie de dessins! 🙂

Blanche Mt.-Cl.

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure sur WattPad (Le Sang des Wolf, La Nuit de Wolf et Pourquoi les Vampires aiment Paris Plage). N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

8 réflexions au sujet de « Cinéma – Mon top 10 des morceaux de musique épiques dans des films SFFF »

  1. Tu m’as fait pleurer avec la musique de L’histoire sans fin !!! C’est toute mon enfance !!! 😭 C’est marrant car j’ai ressorti le DVD il y a trois jours, je vais me le re-re-re-re-re-re…..voir ce week-end ^^
    Très bonne chronique ! 😊👍

    Aimé par 1 personne

  2. J’attendais une musique de Conan absolument, ce fût le suspense jusqu’à la fin mais je ne suis pas déçue ! Surtout que tu en rajoutes une couche avec toujours plus de Poledouris :p
    La prochaine fois que j’aurai besoin d’une bande son épique, je me souviendrai de cet article :3

    Aimé par 1 personne

  3. Superbe, je m’attarde pas souvent je dois avouer sur les compositeurs des BO des films de SF , mais ils contribuent pour beaucoup à l’ambiance ressenti sur les films, ceux que tu cites pour Excalibur et Dune y contribuent pour pas mal dans l’ambiance du film . bravo pour cet article plus qu’instructif 🙂

    Aimé par 1 personne

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s