L’esprit du Samouraï – Le Fantôme de la Tasse de Thé (Lafcadio Hearn)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

IMG_20160207_213303
La très jolie couverture du livre…

Me voici de retour pour le livre du lundi, avec quelque chose d’un peu plus follichon que mon histoire de homard de jeudi! 🙂 Car croyez-moi, ce n’est pas un livre comme ceux que j’ai présentés jusqu’ici. Et c’est une sortie relativement récente! J’ai bon espoir qu’un peu de sang neuf et d’exotisme sur ce blog ne seront pas pour vous déplaire.

Comme vous le savez, je m’intéresse, sans être une experte, au Japon. Cet intérêt m’a amenée à lire le magazine Japan Lifestyle, et c’est entre ces pages fort édifiantes que j’ai appris l’existence du Fantôme de la Tasse de Thé.

Il s’agit en effet d’un ouvrage jeunesse basé sur Dans une tasse de thé, un récit inachevé de l’auteur Lafcadio Hearn, l’un des premiers étrangers à avoir pris la nationalité japonaise à la fin du XIXe siècle, et amoureux inconditionnel de son pays d’adoption. Trois auteurs en imaginent la suite, nous emmenant du Japon féodal au Japon contemporain. Ce projet n’a pas manqué d’éveiller ma curiosité, du moins pour l’exercice d’écriture, et c’est ce qui m’a poussée à faire l’acquisition de ce petit ouvrage. S’agissant donc d’un genre d’anthologie, ma chronique aura un plan un peu plus traditionnel que d’habitude. Je présenterai le récit originel, les suites… et je vous donnerai enfin mon avis.

Le moins que l’on puisse dire est que le titre en lui-même est déjà assez surprenant… Mais de quoi s’agit-il au juste?

  • Le Pitch

Fin XVIIe siècle, dans le Japon féodal. Sekinaï, un simple homme d’armes au service d’un samouraï, se trouve dans une maison de thé des environs d’Edo, l’ancienne Tokyo. Assoiffé, il se verse une tasse de thé pour se désaltérer. Mais quelle n’est pas sa surprise lorsqu’au fond de la tasse, il voit un visage qui n’est pas le sien et qui semble le narguer! Celui d’un très beau jeune homme. Croyant à une illusion, Sekinaï boit sa tasse.

La nuit-même il est visité par l’esprit de Shikibu Heinaï, un jeune samouraï dont il reconnaît la beauté troublante, qui l’accuse de l’avoir offensé en le buvant. Sekinaï se défend, mais est visité la nuit suivante par les esprits des trois serviteurs de Heinaï, qui lui annoncent que leur maître viendra le mettre au défi d’ici quelques semaines pour réparer l’offense commise…

  • Les suites

Dans la première suite, Le Reflet du Samouraï, Jean-Philippe Depotte écrit une sorte de préquelle au récit de Hearn.
Shikibu Heinaï, un jeune samouraï promis à un grand destin, ne parvient pas, par lâcheté, à sauver la fille unique de son suzerain. Affublé d’une blessure qui trahit cet état de fait déshonorant, une griffure que lui a faite la jeune princesse en le traitant de lâche avant de mourir, il n’arrive plus à se réjouir de la présence de sa concubine Tsubaki. Celle-ci lui propose de le soigner, ce que Heinaï refuse. En effet, lorsqu’il se regarde dans le miroir de sa maîtresse, il n’y voit pas ses plaies. La femme le met alors en garde contre l’ikiryō, le fantôme d’un vivant – la part de l’être qu’il devait être et qui cherche à se libérer de celui qu’il devient.
Heinaï, alarmé, décide pourtant de passer outre les avertissement de Tsubaki, et va commettre l’irréparable pour protéger le secret de sa lâcheté, toujours nargué par cet irréprochable reflet dont la beauté ne ternit jamais… Naviguant entre conte japonisant et Le Portrait de Dorian Gray, le lecteur apprend ce qui va amener le samouraï à hanter une tasse de thé…

N.M. Zimmermann, en revanche, nous narre la suite des déboires de Sekinaï dans Le Thé hanté.
Le récit reprend après le défi lancé par les serviteurs de Shikibu Heinaï. Sekinaï, effrayé, cherche à savoir si des hommes ont bien été vus dans le palais de son maître durant la nuit et se renseigne sur le fameux fantôme. Incapable de prendre du repos et de dormir, il voit sa santé se dégrader peu à peu.
Mais épuisé, il s’endort alors qu’il monte la garde devant les appartements de son maître. Il commence alors à faire des rêves étranges, de choses, d’endroits et de gens qu’il ne connaît pas mais qui lui semblent familiers. Nuit après nuit, il comprend qu’il assiste, impuissant, au destin tragique de celui qui hantait son thé, dont l’esprit tourmenté réclame vengeance pour les souffrances qui lui ont été infligées…

Obaké Café, de Jérôme Noirez, se dégage des autres récits en nous emmenant dans le Japon contemporain, à Tokyo.
Le jeune Satoshi, lycéen, ne se remet pas de la mort de Masao, son meilleur ami avec qui il partageait une passion immodérée pour la cérémonie du thé. Celui-ci s’est suicidé suite à une violente dispute qui les a opposés tous les deux. Rongé par la culpabilité, Satoshi, dans le secret de sa chambre, rend hommage à son ami perdu en se livrant à une cérémonie du thé. Il boit sa tasse, malgré l’étrange reflet qu’il voit danser au fond du breuvage. Agité par des cauchemars, avec dans la bouche, le goût du thé qui revient sans arrêt, l’adolescent est sujet à de terrifiantes hallucinations qui l’empêchent de trouver la paix. Il réalise alors que Masao est là, dans sa tête, pour rester avec lui et le tourmenter…
Portant la mort en lui, il est capable de voir ce que les humains normaux sont incapables de percevoir. Il est guidé vers un endroit réservé aux morts où il fait la rencontre d’un autre fantôme venu des temps anciens, un certain Sekinaï qui a été frappé d’un mal similaire après avoir bu une tasse de thé. Il donne à Satoshi l’adresse d’un endroit où il pourra régler son problème: l’Obaké Café…

  • Mon avis

J’ai lu avec un grand intérêt Le Fantôme de la Tasse de thé, et ai dévoré les trois récits en très peu de temps ce samedi. Hormis le fait que j’aime le fantastique et les histoires de fantômes, en tant qu’auteure aspirante, l’exercice d’écriture m’intriguait beaucoup. J’étais curieuse de voir comment des écrivains différents pouvaient imaginer la suite d’un tel récit. En revanche, je ne connais pas leur œuvre, je ne peux donc pas comparer avec ce qu’ils ont écrit auparavant. Ceci dit, j’ai trouvé leurs styles assez simples et agréables à lire, avec un exotisme tout à fait approprié pour le lectorat visé – de jeunes adolescents.

Comme il y a trois histoires, j’ai bien sûr mes préférences!
Si Le Reflet du Samouraï et Le Thé hanté se lisent comme des contes, très agréables au demeurant, riches en détails sur la vie quotidienne des Japonais d’antan, j’ai un gros penchant pour Obaké Café. La fragilité du jeune Satoshi, apathique et incapable de verser une larme suite à la terrible annonce de la mort de son comparse, m’a énormément touchée. Outre le fantastique avec le fantôme, cette histoire explore des thèmes comme les traditions, l’amitié, la culpabilité, la difficulté à faire face à un deuil, mais aussi le mal-être adolescent et l’homosexualité. Pour cause: Masao s’est suicidé après s’être vu rejeté par Satoshi lorsqu’il a enfin eu le courage de lui déclarer sa flamme – ce qui a provoqué le conflit entre eux. Qui ne peut être ému face au chagrin de Masao, non seulement repoussé mais aussi insulté par la personne qu’il aime le plus mais qui ne pourra jamais partager ses sentiments?… Des enjeux aussi divers et contemporains ne peuvent, à mon sens, que parler aux jeunes lecteurs d’aujourd’hui.

Je terminerai sur la présentation: ce livre, rapide et agréable à lire, est également un très joli objet. Issekinicho est une maison d’édition alsacienne qui publie des ouvrages consacrés au Japon, et la mise en page du Fantôme de la Tasse de Thé est très attrayante. Outre la couverture toute de rouge et noir reproduite en photo dans cet article, l’intérieur est orné de motifs géométriques gris et blanc, très sobres, qui rappellent ceux des kimonos. Chaque nouvelle est également émaillée d’illustrations, de style différent pour chacune – réaliste dans Le Reflet du Samouraï, inspiré des estampes dans Le Thé hanté, et du manga dans Obaké Café – qui ajoutent encore à l’exotisme de l’ensemble. Il ferait donc un très joli cadeau pour une bibliothèque.

  • Conclusion

Ce projet d’écriture m’a beaucoup parlé, c’est un très bel exercice d’imagination à destination d’un jeune public, mais pas seulement. Je le conseille à ceux d’entre vous qui aimez écrire. J’avoue que si j’avais mieux connu la culture japonaise, j’aurais adoré qu’on me propose de me prêter au jeu. 😉 J’espère donc avoir un jour assez de talent pour participer à ce genre de projet… qui sait, peut-être avec certains et certaines d’entre vous? 😉

Toujours est-il que l’on découvre, à mon avis, deux jolis et un très beau récits, surprenants et très bien menés, et je pense que l’on peut véritablement parler d’un coup de cœur. ❤️ Je ne peux que recommander encore et encore ce petit livre pas comme les autres aux fans du Japon, jeunes et moins jeunes, et je ne doute pas que vous prendrez un certain plaisir à lire ces pages. Quant à moi, ça n’arrange pas mon cas, car cela m’a donné encore plus envie de visiter le Japon! 🙂 Mais en attendant, je me suis contentée de voyager en esprit à travers ces pages! Et vous, avez-vous déjà entendu parler de ce livre? L’avez-vous lu?

J’espère vous avoir donné envie d’y regarder de plus près, car il m’a vraiment beaucoup plu! 🙂 Je vous retrouve donc bientôt pour de prochaines chroniques et créations! À très vite!

Blanche Mt.-Cl.


Titre: Le Fantôme de la Tasse de Thé
Auteur: Lafcadio Hearn, Jean-Philippe Depotte, N.M. Zimmermann, Jérôme Noirez
Éditions: Issekinicho
160 p.
Parution: Octobre 2015
Prix: 13,45 €

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure sur WattPad (Le Sang des Wolf, La Nuit de Wolf et Pourquoi les Vampires aiment Paris Plage). N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

8 réflexions au sujet de « L’esprit du Samouraï – Le Fantôme de la Tasse de Thé (Lafcadio Hearn) »

  1. Ta chronique m’a envoû-thée (décidément c’est ma journée jeu de mots à deux sous) il faut absolument que j’ajoute cette série à ma liste… Que je gagne au Loto et que je m’achète du temps ! XD

    Aimé par 1 personne

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s