SEMAINE THÉMATIQUE: FRANKENSTEIN – Pastiche d’un classique avec « Frankenstein Junior » (Mel Brooks, 1974)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Young_Frankenstein_movie_poster
Affiche du film – Source: Wikipedia

Je reviens terminer cette semaine thématique dédiée à Frankenstein avec une chronique express. Si j’ai évoqué le roman ainsi que deux adaptations notables, j’aimerais revenir avec vous sur une comédie largement inspirée de l’oeuvre de Mary Shelley ainsi que des vieux classiques de l’horreur.

Vous connaissez très probablement Mel Brooks, en particulier pour des comédies loufoques comme La Folle histoire de l’espace, Sacré Robin des Bois ou encore Dracula, mort et heureux de l’être. Eh bien sachez que j’ai fait la découverte il y a quelques années, par l’un de mes oncles qui avait ramené le DVD en vacances pour nous le montrer, Frankenstein Junior. Succès critique d’après une idée originale de l’acteur Gene Wilder qui participe à l’écriture du scénario et interprète le rôle titre, cette comédie est en son temps un véritable succès couronné de plusieurs récompense.

Vous êtes curieux de ce que peut donner une comédie sur un tel sujet?… Suivez-moi et bouclez vos ceinture, car ce n’est pas triste!

Le docteur Frédérick Frankenstein (Gene Wilder), petit-fils du fameux Victor Frankenstein, enseigne la médecine aux Etats-Unis, et se fait appeler « Fonkensteen », dégoûté par le passif familial. Il est fiancé à une jeune femme du monde oisive, la belle Elizabeth (Madeline Kahn) et pourrait mener une vie à peu près ordinaire si un notaire n’arrivait pas pour lui dire que suite au décès du dernier baron Frankenstein, il hérite du domaine familial en Transylvanie. Il décide alors de se rendre en Europe pour inspecter le manoir. Il y est accueilli par un bossu aux yeux globuleux et au strabisme impressionnant, Igor (Marty Feldman), une très jolie assistante personnelle, Inga (Teri Garr), qui lui plait énormément, ainsi que la gouvernante, Madame Blücher (Cloris Leachman)

D’abord méfiant lorsqu’il visite la propriété, Frédérick lit le journal de son grand-père et se prend de passion pour son travail lorsqu’il découvre une entrée secrète menant au laboratoire de celui-ci. Il décide alors, avec l’aide d’Igor, de reprendre les expériences de Victor Frankenstein et de ranimer un mort. Il envoie son assistant voler le cerveau d’un historien, mais le bossu se trompe et s’empare d’un cerveau « anormal ». Les ennuis ne font que commencer quand les deux hommes insufflent la vie à une créature, car il va falloir composer avec les habitants du village qui n’approuvent guère les manipulations du jeune Frankenstein, de l’inspecteur Kemp (Kenneth Mars) de la police locale, et avec Elizabeth qui décide de faire une visite surprise à son fiancé…

Comme vous vous en doutez et comme vous l’avez très certainement vu si vous aimez les films de genre, Frankenstein a donné lieu à de nombreuses adaptations et histoires dérivées. Il est intéressant de constater que Frankenstein Junior, bien que Mary Shelley soit citée dans le scénario, semble plus inspiré du film de James Whale que du roman éponyme. Il reprend des éléments comme l’existence d’un assistant ainsi que l’erreur dans le choix du cerveau, le style capillaire de La Fiancée de Frankenstein lorsqu’Elizabeth s’amourache de la créature, en mélangeant avec des poncifs de l’horreur comme la Transylvanie, la nuit d’orage tandis que la créature est ramenée à la vie.

De plus, tourné en noir et blanc, il pastiche en même temps qu’il rend hommage aux très vieux films d’horreurs classiques d’Hollywood, le tout avec une bonne dose d’absurdité et d’humour parfois très graveleux. La bande originale, montée comme celles des années 30, parle d’elle-même! Entre gags, jeux de mots et situations cocasses, Frankenstein Junior, bien qu’il ne soit pas un de mes films favoris, vaut d’être vu au moins une fois et ne manquera pas de donner du peps à vos « soirées Frankenstein »! J’espère en tout cas vous avoir donné envie de le découvrir.

Je vous dis à très bientôt pour une prochaine chronique…

Blanche Mt.-Cl.


Titre: Frankenstein Junior (Young Frankenstein)
Année de sortie: 1974
Réalisation: Mel Brooks
Origine: Etats-Unis
Durée: 1h45
Distribution: Gene Wilder, Marty Feldman, Peter Boyle, Teri Garr, Madeline Kahn, Cloris Leachman, Kenneth Mars…

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure sur WattPad (Le Sang des Wolf, La Nuit de Wolf et Pourquoi les Vampires aiment Paris Plage). N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

Une réflexion au sujet de « SEMAINE THÉMATIQUE: FRANKENSTEIN – Pastiche d’un classique avec « Frankenstein Junior » (Mel Brooks, 1974) »

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s