« Le Sang des Wolf » – Etat des écrits et lecture en musique

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Futur/es lecteurs et lectrices du Sang des Wolf,

J’adresse tout d’abord mes remerciements aux nouveaux abonnés de la semaine, ainsi que la bienvenue! Comme toujours, cela me fait très plaisir, et j’espère vous faire passer de bons moments sur ce blog. 😊 N’hésitez surtout pas à commenter, même si vous n’êtes pas d’accord avec mon avis sur un livre ou un film, à me faire part de vos suggestions. De même pour mes créations en graphisme ou en dessin, je suis ouverte à tout ce qui peut améliorer ma technique.

Qui sait, ces livres trôneront-ils peut-être un jour sur votre bibliothèque?… On croise les doigts pour, en tout cas!

Comme chaque semaine, je reviens avec un état de mes écrits… un peu exceptionnel, car j’ai terminé la publication du roman sur le site dédié. Je suis très occupée en ce moment, mais je travaille au second tome et à d’autres surprises d’arrache-pied, entre toutes ces activités que je tente de concilier en ce moment.

Aujourd’hui, sur le blog du Sang des Wolf, je revenais sur le rôle de la musique dans le roman, ou plus exactement sur les morceaux qui en jalonnent les différents chapitres.

En effet, j’écrit la plupart du temps en musique. C’était le cas il y a maintenant plus de deux ans et demi, quand j’écrivais le premier jet du roman au son de Fly to the Rainbow (en particulier la magnifique chanson « Far Away ») des Scorpions, de The 2nd Law de Muse (l’album auquel je me shootais littéralement), Delta Machine de Depeche Mode qui sortait tout juste, de Rammstein, des opéras de Wagner, entre autres joyeusetés. Dans Le Sang des Wolf lui-même, la musique joue un grand rôle, au vu des morceaux qui jalonnent les différents chapitres, afin d’étoffer l’univers du roman et d’ancrer un peu plus le fantastique dans notre réalité, avec des références à des tubes ou des sorties plus récentes. C’est même un enjeu pour l’héroïne, puisque la musique (surtout classique) peut parfois permettre de retrouver la mémoire…

Mais pour le moment, je souhaiterais vous donner un petit aperçu de la « bande originale », si j’ose dire, du Sang des Wolf, avec thèmes des personnages et tutti quanti… afin d’apprécier encore plus l’intensité dramatique de certaines scènes. Alors, prêts pour un voyage musical sous le signe de la diversité, qui vous donnera envie, ou qui vous rappellera de bons souvenirs de cette lecture? 🙂

Le grand thème de l’histoire – Le Prélude de L’Or du Rhin (Richard Wagner)

S’il est un morceau qui, à mon humble avis, devra littéralement vous obséder tout au long du roman, c’est bien celui-là: le Prélude de L’Or du Rhin de Richard Wagner. Même si vous ne le savez pas, la plupart d’entre vous avez déjà entendu ses notes graves, et sa lancinante mélodie dans des publicités et dans deux films connus – Le Nouveau Monde de Terrence Malik et Excalibur de John Boorman.

Rien qu’aux premières notes, on se sent partir dans un monde fait de noirceur, de grandeur, dans les méandres de notre imagination. S’il évoque l’aube, le Rhin tumultueux, il évoque aussi la dimension sombre, primaire, secrète et complètement passionnée de certains personnages du roman. Vous pouvez dores et déjà le mettre en fond sonore pour lire le prélude du Sang des Wolf, qui vous emmène il y a plus de soixante ans dans le Vienne d’après-guerre, dans un vieux cimetière en ruines par une froide nuit d’hiver… et évidemment, pour la scène de l’Opéra dans le Chapitre XXV. Et je me flatte de vous avoir trouvé la version dirigée par Georg Solti, à mon avis la meilleure. 🙂

Le « thème de Zoé » – Is there anybody there? (Scorpions)

C’est un fait, j’aime le rock, les Scorpions en particulier, j’adore leur énergie. Durant la rédaction du Sang des Wolf, j’écoutais en boucle leurs vieux albums, en particulier Fly to the Rainbow, et Lovedrive dont est issue « Is there anybody there? ». Un morceau plein d’énergie, avec de vagues relents de reggae, qui me fait penser à Zoé, l’héroïne du roman, un brin rêveuse et manquant terriblement de confiance en elle… surtout dans sa vie personnelle.

Je trouvais également que cette chanson ensoleillée offrait un contraste assez amusant avec Vienne sous la neige… Pour vous en imprégner et prendre toute la mesure de la personnalité de Zoé Vifchesney, une brunette dans la lune, je vous renvoie aux premières lignes du Chapitre I.

Le « thème de Lukas » – Sonne (Rammstein)

Il est beau, il est blond, il est arrogant et on le déteste: Lukas Finsterwald, enfant des beaux quartiers de Vienne pourri-gâté qui irrite notre héroïne au plus haut point. Quels sombres secrets se cachent derrière l’apparence de ce jeune homme dont le prénom signifie « lumière »? Quoi de plus approprié qu’un véritable tube heavy metal signé Rammstein, « Sonne » (Soleil), extrait du mythique album Mutter.

Un morceau sombre, du gros son qui colle à ce qu’il évoque dans l’histoire. À retrouver dans un chapitre-clé, le Chapitre XXIX dans lequel la noirceur monte crescendo… pour mettre un peu plus en danger l’inspecteur Terwull et Wolfgang Wagner alors sur la piste du Tueur aux Loups. Mais je ne vous en dirai pas plus à ce sujet si vous n’avez pas encore poursuivi votre lecture jusque là!

BONUS: Le « thème de la bromance » – Soft Touch/Raw Nerve (Depeche Mode)

Qu’est-ce qu’une « bromance »? Contraction de « brotherhood » et de « romance », il s’agit d’une affection profonde, plus ou moins complexe, entre deux mecs hétéros. C’est une amitié fraternelle dont les parties prenantes feraient tout l’un pour l’autre, et n’ont pas peur d’échanger des témoignages d’affection. Je sais qu’il est des tas de femmes hétérosexuelles et bien portantes que ce genre d’histoire fait littéralement chavirer… Pour ma part, pour avoir été témoin de vraies bromances dans la vie, je suis juste fascinée par les mécanismes de l’amitié entre garçons, plus affectueux que les filles entre elles. Il y a bien une bromance dans Le Sang des Wolf… et quand j’écrivais le roman, j’écoutais en boucle Delta Machine de Depeche Mode.

Les paroles de « Soft Touch/Raw Nerve » m’ont immanquablement touchée, et m’ont rappelé la relation d’amour profond qui lient ces deux personnages masculins du Sang des Wolf:
I’m thinking, if you’re sinking
Then I’ll drown
I’ve got a confession
Your depression will take me down

Bien qu’elle ne corresponde à aucun moment particulier de l’histoire, j’ai tenu à partager cette chanson pleine d’énergie avec vous!

Moment-clé: rencontre étrange à Vienne – Vienna (Ultravox)

Pour le premier moment frappant du récit dans le Chapitre X, je vous emmène dans le parc d’Augarten à la tombée de la nuit. Pour cette scène empreinte de mystère, c’est « Vienna » d’Ultravox, extrait de l’album Vienna, qui m’est immédiatement venu à l’esprit. C’est pour cela que Zoé l’écoute et le fredonne à ce moment-là.

Entre douceur, ambiance onirique et mystère, elle se prêtait à ce passage qui entre de plein pied dans le surnaturel. Ce qu’il y a d’amusant et de paradoxal, c’est que ce morceau, à mon humble avis l’un des plus beaux écrits sur Vienne, l’a été par un groupe… britannique. Trop forts ces Anglais.

Moment-clé: C’est la fête! – Vienna Calling (Falco)

Il y peut-être a un interprète autrichien que vous connaissez déjà, ou dont vous avez, du moins, entendu parler: j’ai nommé Falco. C’est l’un des rares à s’être bien exporté, avec des tubes comme « Rock Me Amadeus », « Der Kommissar », « Jeanny » ou encore « Vienna Calling », une chanson gentillette et festive, mais qui reste néanmoins dans la tête. C’est un motif de taquinerie du meilleur ami de Zoé, Jan, qui lui passe durant sa fête d’anniversaire dans le Chapitre XX.

Moment-clé, puisqu’il s’y passe quelque chose entre deux des principaux protagonistes. Mais de cela, je vous laisse vous rendre compte par vous-même. 🙂

Moment-clé: Course-poursuite à Resselpark – No Light, No Light (Florence and the Machine)

Notre héroïne est poursuivie par les fauves, mais pleine de ressources, et peut compter sur quelqu’un pour l’aider, tandis que l’inspecteur Terwull, également poursuivi par des êtres mystérieux, doit se battre contre des agresseurs expérimentés. Nous nageons donc en pleine folie dans le Chapitre XXXI qui voit tous nos personnages vivre quelque chose de fort.

Cette chanson, « No Light, No Light » de Florence and the Machine, extraite du très bel album Ceremonials, avec sa tension dramatique, collait tout à fait à ce moment que j’ai voulu écrire et narrer comme dans un film. Quant aux paroles, « No Light, No Light in your bright blue eyes… », elles m’évoquaient le regard de Lukas Finsterwald.

Moment-clé: Intermède Romantique – Madness (Muse)

Muse me touche particulièrement, et « Madness » est pour moi une chanson merveilleuse, un cri d’amour qui pourrait détrôner les slows les plus mythique. C’est l’amour-passion, l’amour fou que l’on rêve tous de connaître un jour… et qui pourrait bien lier deux des personnages!

Je vous gratifie donc de ce morceau sublime, qui même s’il n’est pas nommé, est en fond sonore du Chapitre XXXIII. On y retrouve notre héroïne agréablement occupée. Mais ce n’est pas drôle si on ne sait pas ce qui se passe avant, donc, je me vois obligée de vous inviter à lire le reste! 🙂

Moment-clé: Final – Final Masquerade (Linkin’ Park)

Je termine avec une chanson pour le moins surprenante car elle n’était toujours pas sortie au moment où j’ai fini d’écrire le roman… En revanche, elle était sur l’album de Linkin’ Park, The Hunting Party, sorti durant l’été 2014, alors que Le Sang des Wolf était en cours de première publication sur ce blog. De par son son magnifique et ses paroles crépusculaires, « Final Masquerade » me paraissait un final musical idéal.

Je vous laisse donc sur cette chanson intense, qui apporte à ce premier tome du Sang des Wolf un point final poignant.

Conclusion…

J’espère que ces chanson vous auront éveillé en vous le souvenir de cette lecture et de ces aventures en compagnie des loups, ou si vous arrivez tout juste, qu’elle vous auront au moins donné envie de lire cette histoire depuis le début – auquel cas, je vous invite à vous reporter au résumé et à la table des matières qui vous guidera pour vous y retrouver sur le site.

IMG_3716
Un aperçu de mes illustrations…

En attendant la suite des aventures de l’inspecteur Terwull, de Wolfgang Wagner, de Zoé Vifchesney, de Lukas Finsterwald et des autres, je vous encourage à partager avec un maximum de lecteurs sur Facebook ou Twitter, ou même en re-bloggant la page résumé du roman.

Je vous souhaite bonne lecture, et n’attends que vos bonnes ondes! 🙂 On ne sait jamais, Le Sang des Wolf sera peut-être très bientôt publié et occupera une place d’honneur dans votre bibliothèque?… En tout cas je l’espère!

Je vous retrouve bientôt avec des lectures, des films, des dessins ou des peintures (je l’espère!), des créations graphiques ou des devoirs étudiants dès que j’en ai le temps!… Et n’hésitez pas à parcourir Les Mondes de Blanche et à me faire part de vos conseils et autres découvertes!

Bon week-end à toutes et à tous, et encore merci de vous être abonnés! J’espère vous faire passer de bons moments ici!

Blanche Mt.-Cl.

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse de livres et de films SFFF mais pas que (de tout ce qui raconte de bonnes histoires, en général), auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.