La sublimation du laid et du grotesque – « Histoires Extraordinaires » et « Nouvelles Histoires Extraordinaire » d’Edgar Poe

Très chers lecteurs de ce blog,

Eventuels nouveaux arrivants,

71RjBmTuUJL
Couverture – Source: Amazon

Tout d’abord, je tiens à vous présenter mes excuses pour « l’inactivité récente » de ce blog. Je traverse en effet une période un peu chargée et j’ai eu à mettre le blog un peu entre parenthèses. J’espère donc me faire pardonner avec cette nouvelle critique littéraire…

Me voici donc de retour avec deux recueils absolument, comme leur nom l’indique, EXTRAORDINAIRES. A défaut de pouvoir vous gratifier de mes propres créations par manque de temps, j’essaie de varier les plaisirs en termes de littérature, et de vous faire partager la créativité d’auteurs et de conteurs de talents. Permettez-moi de rendre hommage à deux ouvrages abondamment présentés et souvent acclamés, les Histoires Extraordinaires et les Nouvelles Histoires Extraordinaires d’Edgar Allan Poe (1809-1849). Outre le fait qu’il s’agisse de grands classiques, ils mettent en lumière l’imagination débordante et l’esprit torturé d’un auteur que l’on pourrait qualifier de « père de l’horreur ». Et encore, je trouve qu’horreur ne rend pas très bien compte de la chose. Je parlerais plutôt de belle horreur… Mais entrons dans le vif du sujet.

  • Des contes sombres et étranges

Initialement publiés dans des magazines littéraires aux Etats-Unis, les contes d’Edgar Poe sont parus en France après la mort de Poe lui-même. Ainsi, respectivement en 1856 et 1857, l’éditeur Michel Lévy frère publie les Histoires Extraordinaires et les Nouvelles Histoires Extraordinaires, deux anthologies constituées et traduites par un poète fameux… Charles Baudelaire (1821-1867), non moins torturé que Poe lui-même. Et ces deux livres extraordinaires sont restés tels quels aujourd’hui, et ce sont toujours ces traductions de Baudelaire qu’étudient les collégiens et lycéens de France. Pour ma part, je n’ai jamais eu la chance d’étudier Poe à l’école (je me serais moins faite c***r en cours, fort probablement…), seulement de le traduire en cours d’anglais à l’université.

71VdiWleHbL
Couverture – Source: Amazon

En revanche, ces recueils regorgent d’histoires diverses et variés, de la nouvelle policière (surtout dans les Histoires Extraordinaires) qui mettent en scène un détective récurrent, le chevalier Auguste Dupin – Double Assassinat dans la Rue Morgue, La Lettre volée… – des histoires fantastiques – La vérité sur le cas de Monsieur Valdemar, Metzengerstein, Ligeia… – ou d’ambiance – Le Masque de la Mort Rouge, Le Roi Peste… Attendez-vous donc à du mystère à résoudre, à des fins ouvertes où l’on se demande si tout ce qu’on vient de lire n’est pas une vaste arnaque, si cela a été fantasmé, ou encore à des histoires de fantôme absolument envoûtantes.

  • Ecrire comme on peint…

J’ai pour la première fois entendu parler de Poe (et de Vincent Price) dans le court-métrage de Tim Burton Vincent, qui comptait l’histoire d’un petit garçon épris d’histoires d’horreur. Et j’avoue que, au vu de certaines adaptations des Histoires Extraordinaires, que je m’attendais à crever de trouille et à ne pas pouvoir fermer l’oeil de la nuit. Nada! J’ai découvert un univers foisonnant, dont l’esprit était toujours trahi par les adaptations (excepté Le Tombeau de Lady Ligeia, qui, s’il étoffe beaucoup l’histoire originale, n’en est pas moins un film de fantôme très divertissant mettant en scène… Vincent Price, justement!). Et surtout, j’ai aimé cette façon d’écrire, j’ai adoré m’imprégner de ces descriptions imagées et détaillées, qui m’évoquaient autant des tableaux que des histoires. Car voilà ce qui m’a charmée, voire carrément envoûtée dans la plume d’Edgar Poe: il écrivait ses histoires comme s’il peignait des tableaux. C’est extrêmement troublant et captivant, de voir à quel point de simples histoires courtes sans grand suspense peuvent prendre une telle dimension et marquer les esprits – cette scène de banquet du Roi Peste avec ses participants difformes dans une lumière glauque, ou la course de ce cheval aux yeux flamboyants dans Metzengerstein, l’une de mes nouvelles préférés, ou encore l’étrange transformation de Lady Rowena à la fin de Ligeia. De plus, la version française a bénéficié d’une traduction AU POIL, par l’un de mes poètes préférés, Charles Baudelaire.

Il est inutile que je disserte des heures sur la beauté de ces textes ou sur les thèmes abordés – enquêtes, fantômes, grotesque… – mais je ne pouvais passer à côté de ces oeuvres remarquables sorties de l’esprit torturé d’un véritable poète, d’un visionnaire. Et c’est peut-être ce qui m’a séduite aussi bien chez Baudelaire que chez Poe, cette peinture sublimée du « moche », du laid et du grotesque, cette plongée dans la noirceur, qui transforme en véritable beauté les sujets exposés. J’espère de tout coeur que vous vous essaierez à Poe, ou que vous le redécouvrirez un jour avec un oeil nouveau, juste pour le plaisir de l’ambiance… Mes nouvelles préférées en sont, pour les Histoires Extraordinaires: Metzengerstein, La Vérité sur le cas de Monsieur Valdemar et Ligeia et pour les Nouvelles Histoires Extraordinaires: Le Masque de la Mort Rouge, Le Roi Peste et Le Coeur Révélateur.

En attendant, vous pouvez toujours jeter un coup d’oeil à ces deux recueils, que vous trouverez dans différentes éditions.

Titre: Histoires Extraordinaires
Auteur: Edgar Allan Poe
Editions: Livre de Poche
Collection: Classiques
285 p.
Parution: Mars 1972 (pour l’édition de poche, régulièrement réédité)
Prix: 3,00 €

Titre: Nouvelles Histoires Extraordinaires
Auteur: Edgar Allan Poe
Editions: Livre de Poche
Collection: Classique
264 p.
Parution: Mars 1972 (pour l’édition de poche, régulièrement réédité)
Prix: 9,00 €

Blanche Mt.-Cl.

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.