Du plaisir d’écrire et de créer – Votre vie en papeterie créative…

Très chers lecteurs,

 Noël est peut-être passé, mais comme l’année commence à peine, je vous la souhaite à tous bonne et pleine d’inspiration, riche en rebondissements, en heureuses surprises et au vu des événements récents, en impertinence. Donc, un sujet « léger » ne nous fera pas grand mal.

Comme j’ai très peu dessiné récemment et que je m’occupe principalement de poster d’anciennes créations sur ce tout nouveau blog, j’ai décidé de dédier ce post à la papeterie créative. Car que vous aimiez dessiner, « photoshoper », faire du graphisme ou conter de merveilleuses histoire, cela commence toujours avec crayons, stylos et… papier. Et je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais il semble que depuis quelques années, cahiers et carnets décorés sont partout dans nos papeteries!

Ce qui peut paraître étrange à l’heure des réseaux sociaux, alors que nous partageons en ligne nos écrits, nos créations artistiques, nos pensées et dévoilons parfois notre intimité, ou que nous annonçons les bonnes nouvelles ou les nouvelles étapes de notre vie. Cela me rappelle les premier « My Space », parfois de véritables journaux intimes en ligne! Je ne me permettrai pas de juger l’utilisation qu’ont fait certains de la toile, car je pense qu’il y avait une grande part d’expérimentation là-dedans. La mise en ligne a permis de belles découvertes, et a permis de partager un grand nombre d’écrits (poésie, nouvelles, romans), de connaissances ou d’idées. Mais il est vrai que j’ai souvent éprouvé un certain malaise en tombant sur certains blogs mettant en scène la vie privée – parfois TRÈS privée – de leurs auteurs. Pour moi ils s’épanchaient comme on le fait dans un journal intime. Donc, en théorie, quelque chose que personne d’autre n’est censé lire.

Donc, à l’heure où nous faisons TOUT en ligne, pourquoi ce retour aux carnets, cahiers, bloc-notes et autres joyeuseté?…

Je pense tout bêtement qu’il s’agit, pour certains, d’une volonté de revenir à quelque chose de plus authentique, simple, et surtout personnel. Ils découvrent, redécouvrent ou entretiennent le plaisir de tenir un stylo et de coucher leurs idées et leurs pensées sur le papier. Pour ma part, quand je travaillais sur Paris il y a encore quelques mois, j’avais un rythme de fou: je me levais tôt pour être quelque part le matin et ailleurs l’après-midi pour rentrer aux alentours de neuf heures le soir, je courais après les métros, les trams et les trains. Pour finir, j’allais tous les weekend en Normandie chez mes parents, et je ne partais jamais sans un cahier ou un carnet dans mon sac à main, histoire d’écrire ou de dessiner quelque chose en chemin. J’emmenais également mes carnets au café, au restaurent et dans le train, car j’étais souvent seule. Mon carnet était en quelque sorte mon compagnon de voyage…

IMG_3631
Quelques pièces de ma collection Paperblanks…

Soyons honnête, je pense être quelqu’un d’assez créatif et donc… j’accorde une importance toute particulière à mes supports, j’aime qu’ils correspondent à mon univers, ou au moins à mon état d’esprit du moment. Mes carnets ont différentes fonctions – journaux, carnet de notes (idées pour mes fictions, mes blogs, mes critiques littéraires, etc. …), blocs à dessin – selon leur couverture ou les pages – lignées ou non. Ainsi ce retour en fanfare des carnets reliés, avec du papier de qualité, est une bonne nouvelle pour les créatifs, les rêveurs, les penseurs ou pour ceux qui aiment s’organiser. Si vous vous reconnaissez là-dedans, il est probable que vous y trouviez votre bonheur. Et si vous reconnaissez un de vos proches, vous avez trouvé de quoi faire son bonheur si l’occasion se présente.

Le fait est que j’ai développé une certaine addiction à la papeterie artistique. En effet, quelques illustrations que vous verrez postées ici dans quelques temps, sont conservées dans certaines de ces très belles pièces. J’ai toujours, aussi loin que je me souvienne – certainement depuis que je sais tenir un crayon, aimé la papeterie en général.

J’imagine que la plupart d’entre vous connaissez une marque en particulier: Paperblanks®. Elle représente à elle seule une grande partie de ma « collection ». Il est même possible que, leurs qualités décoratives aidant, je décide un jour de les exhiber sur une étagère. D’un design inspiré par l’oeuvre de d’anciennes oeuvres d’art, de grands artistes, écrivains ou savants, ils sont d’une qualité inégalée par bien des grandes marques de papeterie. Les finitions sont impeccables, le papier solide. Ils sont des compagnons de voyages extraordinaires. Dans mon cas, ils ajoutent une touche de mystère et de magie à mes dessins et à mes écrits. Et s’agissant de choses plus personnelles, ils me donnent l’impression que ma vie est une foutue épopée. J’avoue avoir un GROS faible pour leur collection Embellished Manuscripts qui reproduisent les écrits et citations de musiciens, scientifiques, écrivains et artistes. Mon préféré est le William Blake – je l’ai découvert il y a quelques années, et j’ai été comme frappée par la foudre en lisant The Poison Tree. Et entre nous, il y a quelque chose de réconfortant à écrire dans un carnet portant la « griffe » de grands créateurs que l’on admire: c’est comme avoir un mentor! 🙂

IMG_3619
TeNeues – Ou ma première infidélité à Paperblanks

Et bien sûr, il y a Moleskine® – il paraitrait que même le grand Goethe lui-même en utilisait – et les carnets aimantés édités par Te Neues Group. Outre la publication d’ouvrages d’art, ils collaborent avec des créateurs pour élaborer de magnifiques couvertures de blank books. Evidemment, lors de mon séjour en Angleterre où j’ai vécu quelques mois, je n’ai pas résisté à m’offrir celui reproduisant l’Union Jack en patchwork de Tula Moon. Je m’en servais pour raconter mes aventures so british, à l’époque où j’oeuvrais comme rédactrice et où je me posais devant la BBC lors de mes longues soirées en solitaire! Malheureusement, j’ai dû écourter mon séjour et rentrer en France. Une fois ce journal terminé, je suis passée de Tula Moon à… Ed Hardy ®. Je suis tombée amoureuse de ce style semblable aux tatouages, très rock’n’roll. Et bizarrement, c’est devenu un peu plus rock’n’roll dans ma vie! 😉 Et puis, j’aime le hard rock, donc c’était parfait pour moi. Pour ceux d’entre vous qui aiment voyager, il existe une collection assez sympathique, qui certes n’est pas mon style, mais qui pourrait ravir les globe-trotters, reproduisant des monuments de différentes grandes villes comme Paris, Londres, Berlin, Madrid… Et même si vous n’êtes pas aussi prolixes que moi en termes d’écriture, vous pouvez toujours y coller des tickets de bus, des entrées de musée, des cartes postales… Après tout, vous êtes les maîtres de vos carnets!

IMG_3620
Hola jeunes chevaliers, voici de quoi conter vos hauts faits…

L’an dernier, j’ai découvert de touts nouveaux carnets inspirés par l’heroic fantasy et les mondes de l’imaginaires, édités par ©Encre Violette. Je n’ai malheureusement pas pu retrouver le nom des créateurs à qui l’on doit ces ravissantes créatures merveilleuses, inspirées des bestiaires médiévaux – j’avais un faible pour la licorne et également pour le dragon que je compte envoyer à l’une de mes cousines, une toute jeune fan de Merlin (en fait, d’Arthur et Gauvin). Pour les avoir un peu pratiquer, je dirais qu’ils sont plus adaptés aux enfants – plus petits, pages lignées et ornées de motifs colorés qui, personnellement, m’ont un peu gênée. C’est un peu pour cela que j’ai renoncé à y dessiner. Mais ils se prêtent mieux à l’écriture – qu’ils s’agisse de vos exploits chevaleresques, ou de vos écrits épiques. Et qui sait s’ils ne séduiraient pas un petit frère féru de fantasy?

IMG_3693
Ma collection au grand complet… En haut de la pile du milieu: le carnet signé L’Ecole Française par Clairefontaine

Des marques plus « conventionnelles » comme Clairefontaine, se sont également associées avec des créateurs ou des agences d’artistes comme Blue Art Edition, pour nous livrer chaque année des collections très intéressantes – et un peu plus économiques que Paperblanks, si je puis me permettre (c’est peut-être bien le seul point noir de cette prestigieuse maison). L’intérieur correspond toujours aux lignages et quadrillages en vigueur dans les cahiers d’école: ils restent donc pratiques à l’intérieur, mais stylés à l’extérieur! J’ai récemment apprécié leur collection signée par L’Ecole Française, avec ses airs vaguement steampunk et ses couleurs tranchées.

Il s’agit bien sûr d’une petite sélection de mes carnets et cahiers favoris. Il en existe bien d’autres, et pas nécessairement édités par de grands noms de la papeterie. Ils peuvent être artisanaux, dépendre d’une licence (j’ai réussi à obtenir un carnet Playstation, et ai acheté un cahier aux couleurs des superhéros Marvel!). Mais vous en trouverez adaptés à tous les goûts et à tous les budgets. Et pour peu que l’on aime vraiment ça, c’est toujours un petit cadeau qui fait plaisir. 🙂

Enfin… Il y a toujours tant de choses à écrire, à dessiner, tant d’histoire à raconter, de joies et de peines à exprimer, d’idées à organiser. Ecrire et dessiner peuvent être des activités si relaxantes et stimulantes. Elles le sont encore plus lorsque l’on peut trouver un support qui nous convient, qui nous met à l’aise et qui peut dire quelque chose de notre personnalité. De mon côté, alors que je débute dans le graphisme (il y a un an, je ne touchais pas une bille dans ce domaine et je me grattais la tête, désemparée devant mon écran, face à l’interface d’InDesign), je me prends à rêver de finalement devenir une vraie créatrice et d’élaborer une merveilleuse collection de papeterie artistique – carnets, trousses, petits goodies… – qui donnera à d’autres le goût d’écrire et de créer. Et qui me permettrait de les faire entrer dans mon univers!

Car même si cela paraît futile, je pense que choisir sa papeterie a quelque chose de très personnel. Après tout, il s’agit d’écrire vos histoire, VOTRE histoire. N’est-il pas plaisant d’avoir son mot à dire concernant la couverture de l’histoire de sa vie? 🙂

Et vous alors, quel type de carnet aimez-vous? Et comment donc les utilisez-vous?

Blanche Mt.-Cl.

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

Une réflexion sur “Du plaisir d’écrire et de créer – Votre vie en papeterie créative…”

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.