« L’Enigme du Bracelet » – Illustrations pour une nouvelle – Automne 2000

Pour inaugurer cette subdivision consacrée à mes archives « créatives », je vous présente une série de dessins assez anciens, réalisés à l’époque pour une nouvelle écrite au collège – laquelle avait été reliée et imprimée à plusieurs exemplaires par l’atelier d’arts plastiques de mon collège.

Mort de Cléopâtre
Reconstitution de la mort de Cléopâtre

 

À cette époque j’étais assez branchée archéologie et civilisations antiques – en particulier l’Egypte, la Grèce et Rome – qui influençaient beaucoup mes écrits et mes dessins. Après avoir participé à la création de recueils de nouvelles publiées dans le cadre du collège, je me suis jetée à l’eau et ai décidé de proposer ma propre histoire, comme l’une de mes camarades l’avait déjà fait… et avec succès. Durant l’été qui a précédé ma rentrée en troisième, j’ai donc rédigé L’Enigme du Bracelet, une sorte d’enquête assez « simple » ayant lieu à Alexandrie juste après la mort de Cléopâtre – qui en constituait le prologue.

Le héros, Neferou, fils d’un riche Grec et d’une Egyptienne, décidait d’enquêter sur le pillage du mausolée de Cléopâtre (ça m’énerve, la correction automatique me propose à chaque fois « cloporte » à la place de Cléopâtre! Un peu de respect pour la reine, enfin!), après que sa jeune fiancée, Egyptienne pure souche, Sekhi, soit accusée de ce terrible crime.

Pharos
Les deux héros se retrouvant au pied du Phare d’Alexandrie

Comme vous vous en doutez, il y avait de la « happy end » dans l’air, et les deux héros finissaient récompensés par les autorités romaines, le jour de leur mariage…

Sekhi et Néférou Mariage
Mariage des héros

J’ai réalisé toutes ces illustrations avec un simple crayon sur des feuilles de papier Canson, avec pour principales sources d’inspiration mes livres consacrés à l’archéologie grecque et égyptienne, ou à l’histoire du règne de Cléopâtre (et pas « Cloporte »!). Comme je suis autodidacte, j’y ai consacré énormément de temps, mais mon professeur d’arts plastique, et surtout mon professeur de français de l’époque, un homme extraordinaire qui m’a fait comprendre que je ne pourrais jamais vivre sans écrire, ont beaucoup apprécié, puisque les illustrations ont par la suite figuré dans le petit livre. Mon prof d’arts plastique a tellement aimé, d’ailleurs, que je n’ai JAMAIS revu l’un de mes originaux, qui représentait la soeur du héros, Chriséis, contemplant Alexandrie…

J’espère que vous avez aimé ce premier aperçu de mon « art »… 🙂

Blanche Mt.-Cl.

 

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.